FNA Club Services : pour la promotion des réparateurs indépendants Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

FNA Club Services : pour la promotion des réparateurs indépendants

La Fédération nationale de l'artisanat de l'automobile vient d'ouvrir un « club de services » destiné à tous les réparateurs désireux de développer leur activité en communiquant.

Par Jean Pierre Genet
Publié le

Tous les jours, toute l'année, vos concurrents communiquent vers les automobilistes. Pourquoi pas vous ? » C'est par ces mots que la Fédération nationale des artisans de l'automobile (FNA) interpelle les réparateurs indépendants pour les mobiliser sur un projet baptisé FNA Club Services. Cette initiative part d'un constat : les spécialistes de la réparation rapide, comme Midas ou Speedy, drainent la clientèle par des campagnes répétées, prometteuses de bonnes affaires.

« Pourtant, explique René Rigaud, président de la FNA, il a été maintes fois prouvé que ces prix n'étaient pratiquement jamais inférieurs aux prix moyens pratiqués par les réparateurs indépendants. »

Moins cher que le spécialiste, l'artisan offre de surcroît un service complet, bloc moteur compris. « Mais l'automobiliste ne connaît pas les prix du marché de la réparation, regrette-t-on à la FNA. Le client ne fait que comparer les prix entre ces grandes enseignes, et il n'a pas l'idée de demander un devis comparatif à son garage local. Pourtant, il aurait gros à gagner. »

C'est pourquoi les présidents régionaux et départementaux de la FNA, avec le président national, René Rigaud, ont décidé d'organiser leurs troupes pour communiquer. Ils ont pour cela constitué le FNA Club Services, qui orchestrera avec les artisans des opérations et des campagnes de communication. Pour 500 F (76,22 e) par an, le réparateur, qu'il soit adhérent ou non à la FNA, pourra bénéficier d'outils dans le cadre d'actions promotionnelles : PLV, affiches, présentoirs, bromure pour publicité dans la presse. Il recevra en permanence des informations sur le marché et les grands axes sur lesquels il faut concentrer les messages.

Cette initiative bénéficie de l'appui d'équipementiers et, on l'espère bien à la FNA, des grossistes. Avec ce club, la Fédération n'en est pas à son coup d'essai puisqu'elle avait déjà lancé, à la fin de 1997, une première opération, baptisée « Pact », portant sur la préparation au contrôle technique. Quelque 980 entreprises de la réparation, ainsi que de nombreux équipementiers et grossistes y avaient adhéré ce qui avait permis de consacrer un budget de 2 millions de francs à la communication. Considérée par les responsables de la FNA comme un succès, cette première expérience va servir de référence pour lancer les promotions du club. Une nouvelle campagne sur le précontrôle technique sera donc lancée, qui sera suivie de nombreuses autres opérations.

René Rigaud prévoit qu'au moins un millier d'entreprises de la réparation adhéreront au club. Dans un premier temps, des réunions d'information seront organisées pour sensibiliser les professionnels dans les régions, et la FNA pourrait également s'appuyer sur les stages de formation commerciale mis en place par les fabricants d'équipements. Moteurs de ce projet, les présidents régionaux de la FNA serviront de relais pour recruter les adhérents au club.

Dans un deuxième temps, lorsqu'au moins cinq cents entreprises auront adhéré, une campagne de publicité pourra être orchestrée. Les artisans qui s'y associeront devront respecter une charte qui formalisera leur démarche de qualité. A terme, si le succès se confirmait, des spots à la télévision pourraient être envisagés.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...