Ford Electric SuperVan (2022). Le Transit électrique de 2 000 ch
habillage
banniere_haut

Ford Electric SuperVan (2022). Le Transit électrique de 2 000 ch

La lignée des Ford SuperVan, entamée en 1971, s’enrichit d’un nouveau membre et celui-ci est dénué de moteur thermique. Ce Transit électrique tire quelque 2 000 ch de ses quatre moteurs. De quoi passer de 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Le Ford Electric SuperVan est un utilitaire « zéro émission » d'environ 2 000 ch.

Ford

Renault a son Espace F1 ; Ford a ses SuperVan. Depuis la présentation d’un Transit doté d’un V8 de GT40 en position centrale arrière 1971, trois fourgons à mécanique de voiture de course s’étaient succédé jusqu’au SuperVan 3 à moteur de F1 en 1994. Pour accompagner le lancement du nouveau E-Transit Custom électrique, Ford remet le couvert à l’occasion du Goodwood Festival of Speed 2022 et dévoile l’Electric SuperVan, une surpuissante camionnette « zéro émission ».

Media Image
Image

Vu de loin, l'Electric SuperVan pourrait presque passer pour un simple Transit modifié.

Ford

Une voiture de course déguisée en fourgon

La construction légère de l’Electric SuperVan combine le plancher du E-Transit Custom, un châssis tubulaire en acier et des panneaux de carrosserie en matériau composite. Le véhicule reprend la silhouette du modèle de série dans une interprétation extrême avec spoiler avant, bas de caisse latéraux et diffuseur démesurés, ailes bodybuildées et becquet de toit. On remarque tout particulièrement la cloison arrière de la cabine avancée, tandis que le cadre du toit se poursuit jusqu’à la poupe, où il rejoint les montants arrière également conservés. Les cadres ainsi formés rappellent la dernière Ford GT.

Media Image
Image

L'Electric SuperVan est doté d'une transmission intégrale.

Ford

Media Image
Image

La partie arrière évoque la Ford GT.

Ford

Un électrochoc pour accélérer le Transit

Le Ford Electric SuperVan dispose de quatre moteurs électriques répartis entre les deux essieux pour lui fournir une transmission intégrale. Ceux-ci sont alimentés par une batterie de 50 kWh à refroidissement liquide. Ford annonce une puissance « d’approximativement » 2 000 ch, un chrono inférieur à 2 s pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 320 km/h. Les liaisons au sol sont évidemment au diapason avec, entre autres, une suspension à double triangulation aux quatre coins. Le véhicule a été conçu avec les Autrichiens de STARD, spécialistes des technologies de compétition de pointe. Ce SuperVan dispose d'une architecture lui permettant de comporter un espace de chargement à l’arrière, comme un Transit de série mais contrairement à ses prédécesseurs, qui eux y logeaient leur moteur.

Son pilote peut choisir entre les modes de conduite Road (route), Track (circuit), Drag (accélération), Drift (dérapage) et Rally. Il peut également utiliser la fonction « nettoyage des pneus », permettant de freiner au maximum un essieu au choix et de faire patiner les roues de l’autre pour en chauffer les gommes. Ces commandes sont accessibles via l’écran tactile repris du système multimédia Sync proposé sur des Ford de route. Un système de télémétrie connecté permet à des personnes hors du fourgon de suivre en temps réel ses performances ; un dispositif faisant à la fois écho à la compétition et à la gestion de flotte des professionnels du transport.

Media Image
Image

L'Electric SuperVan reprend le bandeau lumineux avant du E-Transit Custom.

Ford

Media Image
Image

Le diffuseur du van rase le sol.

Ford

Le Ford Electric SuperVan aux mains de Romain « super » Dumas

Le Ford Electric SuperVan sera piloté sur la piste de course de côte de Goodwood par le Français Romain Dumas qui, parmi ses nombreux exploits sportifs (victoires aux 24 Heures du Mans, à Pikes Peak…), avait établi l'actuel record du tracé en 2019 au volant de la Volkswagen ID.R. Le prototype électrique allemand ne disposait « que » de 680 ch, pour 1 100 kg pilote compris. Sera-t-il battu par un utilitaire ?

Media Image
Image

Le premier Ford SuperVan date de 1971.

Ford

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
SergeMaroie Le 24/06/2022 - 18:35
Et cela sert à quoi ? Ah oui j'oubliais, la transition écologique , donc toutes les outrances il faut les faire en électrique pour sauver la planète. Qu'en pense Greta Thunberg ? Voilà un beau véhicule à lui offrir pur faire le tour des manifs avec ses potes.
jchab657 Le 24/06/2022 - 16:58
La gestion des professionnels de transport ??? Pas un n' achètera "ça" :D Quant au zéro émission...rien que de faire fumer les pneus....N' importe quoi sans parler de la "petite" batterie, un vrai gag.
sprinteur Le 24/06/2022 - 11:39
L'inconvénient de recopier les communiqués de presse sans esprit critique c'est qu'on arrive à faire douter le lecteur raisonnable: - environ 2000ch (quel intérêt à convoquer une unité de puissance du 18e siècle pour un véhicule électrique qui ne connait que des watts et des kilowatts?) ça fait environ 1500kW - la batterie fait 50kWh, donc 50kWh divisé par 1500kW donne 0,03 heure soit exactement 2 minutes de puissance maximale Alors on peut disserter sur la vitesse maximale de 320km/h qu'il faudra atteindre dans ce délai ou sur le mode de chauffage de pneus qui ne devra pas trop se prolonger, mais le pompon est atteint avec la prétention à passer de 0 à 100km/h (28m/s) en moins de 2 secondes. Un élève de seconde vous dira que d'après son cours de physique ça fait une accélération de 14m/s², donc par rapport à l'accélération de la pesanteur de 9,81m/s² un coefficient d'adhérence de 1,4, vu que tout effet de sol est exclu départ arrêté. Il y a de la glue sur la piste ou une crémaillère?
Voir tous les commentaires (5)