Essai Ford Explorer hybride rechargeable : V6, 457 ch et zéro malus
habillage
banniere_haut

Essai Ford Explorer hybride rechargeable : V6, 457 ch et zéro malus

Le Ford Explorer Plug-in Hybrid évite le malus malgré la présence de son V6 et sa puissance cumulée de 457 ch. Essai en avant-première du nouveau SUV haut de gamme du constructeur américain, qui traverse l'Atlantique en mode hybride rechargeable.

Par Didier Laurent
Publié le Mis à jour le

Le Ford Explorer Plug-in Hybrid sera commercialisé en septembre 2020 au prix de base de 77 000 €. Notre version Platinum, haut de gamme, est quant à elle proposée à 79 000 €

Rouffignac Bernard

FORD Explorer 3.0 EcoBoost 457ch PHEV Platinum i-AWD BVA10

  • - Moteur : Hybride
  • - Puissance: 457 ch
  • - Lancement : Septembre 2020
  • - A partir de 79 000 €
  • - Ni bonus ni malus

Le Ford Explorer vient compléter la famille des SUV Ford sur le sol européen. Par la même occasion, l’Edge, équipé d’un moteur diesel touché par un malus élevé, quitte la scène. L’Explorer est toutefois nettement plus grand (5,06 m contre 4,83 m) et plus lourd de 500 kg pour atteindre près de 2,5 t... Mais il abat la carte de la technologie hybride rechargeable, qui lui permet d’être « vertueux » aux yeux de la législation française : 3,1 l/100 km et 71 g/km de CO2 à l'homologation. C’était sa seule chance d’exister de ce côté de l’Atlantique...
 

nouveau Ford Explorer

Le nouveau Ford Explorer hybride rechargeable bénéficie d'un style tout en muscles, qui s'étend sur 5,06 m de longueur. Il préfère la campagne à la ville

En sélectionnant une voiture aussi grande, richement dotée en équipement, proposant 7 places de série et capable de tracter 2,5 t, Ford va au bout de sa démarche. Quitte à faire de petits scores de vente sur son haut de gamme, autant que ce soit avec un véhicule image capable de faire de l’ombre aux stars du segment. Car à quelques détails près, cet immense Explorer représente une alternative crédible aux plus grands SUV premium allemands ou suédois.
 

Prix Ford Explorer

L’entrée de gamme, ST-Line, est proposée à 77 000 €. La version Platinum de notre essai, qui se distingue surtout par une présentation différente (l’esprit sportif en ST-Line, le luxe un peu plus clinquant en Platinum) est quant à elle vendue 79 000 €. A équipement égal, l'Explorer est moins cher que ses concurrents (voir plus loin), mais les SUV allemands comme l'Audi Q7 conservent généralement une valeur de revente supérieure. Par ailleurs, même s’il est hybride rechargeable, le Ford Explorer Plug-in n’ouvre pas droit aux 2 000 € de bonus, car il ne peut parcourir plus de 50 km en tout électrique et coûte plus de 50 000 €. Mais est-ce bien un problème ? Ce que regardera plutôt l'acheteur, c’est sa qualité de construction, globalement au rendez-vous, sa praticité d'usage et son coût d’utilisation. 

recharge Ford Explorer
Le Ford Explorer Plug-In Hybrid se recharge en 4h20 sur une borne rapide, et en 5h50 sur une prise standard

A noter que les entreprises bénéficient de trois ans d’exonération de taxes, et que la carte grise est gratuite ou remisée de 50 % dans la majeure partie des départements. Autre atout : sa politique d’option, qui est… inexistante ou presque. Seule les peintures métallisées permettent de dépenser plus. 
 

Au volant du Ford Explorer

Après un peu moins de six heures de charge (ou 4h20 sur une Wallbox ou une station de recharge compatible avec le réseau FordPass), l’Explorer est censé pouvoir parcourir un peu plus de 40 km en tout électrique. Lors de notre essai, la distance parcourue sans éveiller le V6 a plutôt été d’un peu plus de 30 km, sur un parcours assez rapide. Pas mal. Ensuite, lorsque le moteur thermique entre en jeu et que les batteries sont épuisées, la consommation peut dépasser les 12 l/100 km. Il convient donc de (le) brancher sur secteur à chaque fois que c’est possible, pour potentiellement ne rien consommer en semaine, et s'autoriser un écart énergétique lors de plus longs déplacements. Toutefois, des modes permettent de combiner l’hybridation et de descendre en-dessous de 10l/100 km.

Puissance Ford Explorer
Avec 457 ch de puissance cumulée, le Ford Explorer hybride rechargeable offre des performances de haut vol dans un confort de haut niveau

Avec le mode EV Auto, par exemple,  la voiture démarre en électrique puis utilise ses ressources thermiques, comme un véhicule hybride classique. Ainsi, la consommation chute, surtout en ville. En fonction du type de parcours, le conducteur peut également choisir le mode EV Later, qui permet de n’utiliser que le thermique et d’emmagasiner de la puissance électrique pour plus tard (par exemple pour pénétrer dans une zone à très faible émissions). C'est alors qu'il pourra utiliser ensuite le mode EV Now, qui force la voiture a rester en tout-électrique jusqu’à ce que les batteries soient épuisées... Avant de consommer à nouveau
12 l/100 km. Il y a donc un équilibre à trouver dans les usages.

Très confortable, demandant un peu d'accoutumance compte tenu de ses dimensions, l'Explorer n'est pas aussi pataud qu'il le laisse supposer Sa partie mécanique catapulte les occupants grâce à une puissance cumulée de 457 ch, et un couple quasi immédiat de 825 Nm. Ford a même trouvé une boîte automatique à 10 rapports pour supporter tout ça...

Ford Explorer
Le Ford Explorer Plug-In Hybrid est un voyageur au long cours qui peut parcourir environ 40 km en tout électrique

Taillé pour les déplacements au long court, l’Explorer s’apprécie dans les grands espaces. Mais il accélère mieux qu'il ne ralentit : au freinage, la voiture rappelle le poids qu'elle a fait oublier à l'accélération. Mais la sensation dégagée par la pédale de frein n'est pas désagréable, surtout pour un hybride rechargeable. Dans les enchaînements de virage, il est surprenant : le châssis donne le change et les quatre roues motrices permanentes distribuent bien la puissance.  En outre, la direction ne manque pas de repère, même si on est loin de ce que propose, par exemple, BMW en la matière. L’Explorer est doté de toutes les aides à la conduite permettant de mieux l'apprivoiser : aide au maintien en ligne, régulateur de vitesse adaptatif, aide au stationnement avec assistant à la manœuvre sont de série. Pour une fois, leur utilité est démontrée.
 

Dans l'habitacle du Ford Explorer

Planche de bord Ford Explorer

La planche de bord accueille une grande tablette tactile de 10,1 pouces. Le niveau de finition n'est pas équivalent à ce qu'on peut trouver à bord des marques premiums allemandes, mais le choix des matériaux reste convaincant

Sièges avant Ford Explorer
Les sièges avant du Ford Explorer, dans sa finition Platinum sont bicolores, larges et un peu enveloppants. Confort assuré
banquette arrière Ford Explorer
Le sièges de la seconde rangée sont presque de mêmes dimensions, et  peuvent coulisser aux extrémités. On y voyage à trois aisément
Ford Explorer 7 places
Les deux sièges de la troisième rangée se mettent en place électriquement. ils sont plutôt destinés à des adolescents
Coffre maximum Ford Explorer
Selon le nombre de sièges rabattus le volume du coffre du Ford Explorer oscille entre 330 et 2 274 litres, une fois la tablette retirée

 

 

Concurrence Ford Explorer

Apparu en 2015, le Volvo XC90 T8, est le premier concurrent de l’Explorer, et permet d’éviter les grandes marques allemandes pour ceux qui préfèrent la philosophie scandinave. Plus chic, il est aussi plus cher et ne dispose que d’un moteur 4-cylindres sous le capot (et du bruit qui va avec).

L’Audi Q7 TFSi e-quattro offre quant à lui une autonomie voisine au travers d’une batterie de capacité supérieure (17,3 kWh contre 13,6 kWh pour le Ford), ce qui veut dire qu’Audi est moins bon que Ford sur le sujet. En revanche, le Q7 est au moins 10 000 € plus cher, hors option. Mais, à l’intérieur, on est clairement dans deux univers différents.

Le BMW xDrive45e Hybrid reste pour sa part sous les 5 m (4,92 m) mais arbore une finition de référence et une batterie de 24 kWh qui lui permet de parcourir au moins 60 km en tout électrique. Revers de la médaille, le temps de recharge est plus long (plus de 7 heures) et son prix de base, établi à 87 800 € s’envolera facilement au-dessus de 90 000 € avec les bons équipements.

Le Mercedes GLE 350de 4Matic va encore plus loin avec une batterie de 31,2 kWh lui permettant de frôler les 100 km en zéro émission. Problème, cette technologie est accolée à un moteur 4-cylindres… diesel. Pas tellement dans l’air du temps. En revanche, il peut se charger sur une prise rapide, comme une voiture 100 % électrique, ce que ne proposent pas les hybrides rechargeables, en général.
 

Bilan essai Ford Explorer

Véhicule image, au goût du jour sur le plan technologique, le Ford Explorer est doté de qualités routières et d'un confort de bon niveau. Electrique en semaine, hybride et pouvant embarquer sept personnes n'importe quand, il est à la fois le véhicule de la famille et du chef d'entreprise. Lequel devra soigneusement éviter le centre-ville, même si les 42 km d'autonomie en tout électrique lui ouvre les portes des zones à très faibles émissions...

Ford Explorer en 7 places
Le Ford Explorer peut rouler sans consommer de carburant jusqu'à 40 km, puis vous emmener en week-end en mode hybride.

On aime

  • Sa présentation générale
  • Son confort
  • Son fonctionnement hybride

On regrette

  • Son encombrement
  • Son prix
  • Des détails de finition

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
VotrePseudo Le 17/06/2020 - 16:04
Conso homologuée 3.1L/100kms, réelle 10L/100kms.. et cette mascarade d'homologation de la consommation d'une "hybride" permet de polluer tranquillement sans payer de malus et de se prétendre écolo. Donc effectivement celui qui a les moyens peut contourner le système, avec ce type de voiture. Je vous laisse juger du côté moral de la chose.
Voir tous les commentaires (1)