Vous êtes ici :

Franck Seive

Franck Seive

Créée en 1963, la carrosserie Lecoq, de St Ouen (93), restaure une cinquantaine de véhicules de collection par an, répare 1600 véhicules haut de gamme, complétés par plus de 1200 véhicules courants. Elle est donc une référence des voitures anciennes et sera en vedette au salon Rétromobile (11-20 février) avec la présentation d’une Bugatti reconstituée sous l'égide du fondateur André Lecoq en 1989 et d’une Rosengart restaurée en 2003. 
                                                                                     
En votre qualité de spécialiste de la restauration, comment situez-vous le marché du véhicule de collection en 2005 ?
Nous observons une double mutation du marché. Jusqu’au début des années 90, qui coïncide avec la période d’exercice d'André Lecoq, ce sont les véhicules de l’entre-deux-guerres qui faisaient l’objet de restaurations et réparations à des fins de collection, d’exhibition, de show. Aujourd’hui, ce sont les voitures des années 60-70 qui arrivent dans les ateliers avec un changement d’approche, d’utilisation des acheteurs. Nombre de propriétaires des années 80 étaient des hommes d'affaires, certains fans d’automobile, certains spéculateurs, qui accompagnaient la flambée de l’immobilier d'un motivation passagère. Les transactions ont fait monter les prix pendant quatre à cinq ans mais la bulle a finalement éclaté. Le marché se redessine avec une clientèle de passionnés qui veulent utiliser, conduire leur voiture, a fortiori à la faveur du durcissement de la réglementation routière. En somme, ils se disent : “Puisqu’il est impossible aujourd’hui de jouir pleinement d’un véhicule haut de gamme de dernière génération, retrouvons le plaisir de conduire avec un superbe véhicule de collection qui restera naturellement dans les limites de vitesse”. En bref, roulons dans une œuvre d'art…

Sur quels véhicules se porte cette passion ? Trouve-t-on facilement des pièces pour les restaurer et réparer ?
Puisque les véhicules actuels sont destinés à rouler, il faut porter son choix sur les modèles les plus viables et les plus fiables. Les voitures anglaises des années 60-70 sont réputées pour avoir connu des problèmes de fiabilité. Les acquéreurs privilégient donc les italiennes : Ferrari, Lamborghini, Maserati, voire une marque française en renouveau comme Facel Vega…Certaines restaurations, lorsque le décapage des belles peintures révèle des dommages, de la corrosion, peuvent représenter 1000 à 1500 heures de main d’œuvre et atteindre deux fois, voire trois fois le prix de l’acquisition ! Les clients consentent à cette dépense parce qu’elle sert un plaisir et, dans la mesure où le marché retrouve une croissance, leur investissement sera sans doute rentable à terme.
En ce qui concerne les pièces, si nous ne trouvons pas les éléments de carrosserie, les compagnons de Lecoq les reforment. En mécanique, la recherche est facilitée par la refabrication de certaines pièces par les constructeurs eux-mêmes, comme Mercedes, Aston Martin. Michelin fait de même avec les pneus. C’est nouveau et c’est la preuve que le marché renaît et qu’ils y croient. Pour aborder cette nouvelle phase, nous avons racheté deux carrosseries parisiennes haut de gamme en 2004, dans le 7e arrondissement et à la porte d'Italie.

Quels sont les titres de gloire de la Carrosserie Lecoq ?
Elle en a de nombreux et nous en présenterons deux versions emblématiques à Rétromobile. D'abord la Bugatti Royale Esders que les frères Schlumpf, créateurs de la fabuleuse collection qui porte leur nom, (devenue le Musée National de l'Automobile à Mulhouse), décidèrent de ressusciter dans les années 70. Choisie en 1987 pour la restaurer, la Carrosserie Lecoq y avait consacré 18 mois. Nous invitons les visiteurs à apprécier la prouesse technique que représente l'aile d'un seul tenant, d’une longueur déroulée de 8 mètres, formée par nos carrossiers. En face, nous exposerons une petite Rosengart, dont peu de gens se souviennent qu'il s'agit d'une marque française, née à Neuilly-sur-Seine.
Dans le registre des véhicules haut de gamme mais récents cette fois, nous allons proposer un service totalement nouveau aux propriétaires de ces modèles : la prise en charge intégrale de leur voiture pour y effectuer ou faire effectuer toutes les interventions qu’ils ne peuvent ou n’ont pas le temps eux mêmes de faire. Nous conviendrons avec le client par téléphone des opérations, nous acheminerons le véhicule à partir de son point de stationnement et nous le ramènerons au même endroit au terme des interventions.
Web : www.carrosserie-lecoq.com, www.executivecarservice.fr

Rétromobile : 11-20 février, Paris Expo, porte de Versailles,  Hall 7/2. www.retromobile.fr

 

Partager cet article
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
156 348 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !