Future Opel Astra (2022). 1ères images de la cousine de la Peugeot 308
habillage
banniere_haut

Future Opel Astra (2022). 1ères images de la cousine de la Peugeot 308

Alors que la nouvelle Peugeot 308 a été dévoilée le 18 mars, sa plus proche cousine, la future Opel Astra, attendra cet été pour ôter son camouflage. Voici un aperçu de la nouvelle compacte allemande qui sera commercialisée début 2022 avec comme objectif de rivaliser avec la Volkswagen Golf.

Publié le Mis à jour le

La future Opel Astra a déjà été imaginée par nos confrères de Kolesa. Proche cousine de la Peugeot 308, elle s'en distinguera par la nouvelle identité visuelle de la marque caractérisée à l'avant par le Vizor, inauguré par le Mokka.

Nikita Chuicko

[Mis à jour le 15/06/2021] Outre les déclinaisons classiques de son Astra (berline et break), Opel prépare une troisième déclinaison, connue en interne sous le code OV54. Il s'agit d'une version crossover qui serait le pendant du projet P54 chez Peugeot.

A LIRE. Peugeot 308 (2022). Premières infos et photo du Crossover (P54)

***

Après avoir appartenu à General Motors pendant près de 88 ans, Opel cherche à tirer au plus vite un trait sur cette époque. Alors qu’elle n’a pas encore soufflé sa sixième bougie, la cinquième génération d’Astra s’apprête donc déjà à prendre sa retraite. Sa remplaçante sera présentée dès cet été et entrera en production en novembre, dans l’usine allemande de Rüsselsheim, avant d’arriver en concessions début 2022. Mais pour avoir une première idée de son style, il suffira de regarder… les premières photos de la nouvelle Peugeot 308, qui seront dévoilées ce jeudi 18 mars. Désormais membres du même groupe Stellantis, ces deux compactes partageront de nombreux éléments non visibles, afin de maximiser les économies d’échelle.

À LIRE. Stellantis. Tout savoir sur la fusion entre PSA et FCA
 

Un style dans la continuité du Mokka

La poupe tranchera aussi totalement avec celle de la compacte au Lion, grâce à des feux assez sobres et effilés.

La Lionne ne se contentera pas de fournir que sa plate-forme EMP2 V3. Même à l’extérieur, les points communs ne manquent pas, à l’image des rétroviseurs, du long capot moteur, façon ancienne BMW Série 1, ou de la forme des vitres latérales. Cette parenté ne sautera pourtant pas aux yeux de tout le monde. L’Astra 6 veillera en effet à garder un style bien à elle, grâce à un visage barré par un bandeau noir intégrant les phares (appelé Vizor), à la manière du dernier Mokka. Les feux arrière assez sobres et pointus évoqueront également ce petit SUV, tranchant ainsi avec ceux de la 308 qui resteront bien dans l’esprit des dernières Peugeot. Comme le montrent les illustrations de nos confrères de Kolesa, il sera donc impossible de confondre ces deux cousines… hormis peut-être en les regardant de profil.
 

Fabriquée aux côtés de la nouvelle DS 4

La prochaine Astra reprendra le système multimédia moderne qui vient d'être étrenné par la DS 4.
Restylée en 2019, l'actuelle Astra est née à l'époque où Opel appartenait encore totalement à General Motors.

Cette politique de différenciation se poursuivra bien sûr dans l’habitacle. Chez Opel, pas de petit volant, ni de compteurs numériques haut perchés. C’est encore une fois le Mokka 2 qui a montré la voie, avec ses deux larges écrans juxtaposés. Des commandes physiques pour la climatisation pourraient également rester de la partie sur cette Astra. Mais l’emploi de la plate-forme EMP2 V3 permettra tout de même de bénéficier d’un système multimédia de dernière génération, étrenné par la nouvelle DS 4. Une autre cousine qui partagera également les mêmes chaînes de fabrication. Les deux modèles seront en effet désormais assemblés dans l’usine de Rüsselsheim, en Allemagne, qui construit aussi la grande Insignia.

À LIRE. La seconde génération de la DS 4 en détails


PHEV, essence et diesel dès le lancement

La troisième évolution de la plate-forme EMP2 permet notamment de proposer de nouvelles aides à la conduite, mais aussi de combiner carrosserie compacte et moteurs hybrides rechargeables.

Côté moteurs, en revanche, plus question de chercher à se distinguer. Les trois-cylindres de l'actuelle génération, d'origine General Motors, n'auront plus droit de cité. On retrouvera désormais les mêmes mécaniques dans ces trois compactes, à quelques exceptions près. En essence, le 1.6 PureTech devrait ainsi rester l’apanage de la DS 4. Sur l’Astra comme sur la 308, il servira seulement pour les déclinaisons hybrides rechargeables, disponibles avec 180 ou 225 ch.
Le 1.2 PureTech sera donc la seule proposition entièrement nourrie au sans plomb, alors que les adeptes du diesel devront se contenter du 1.5 BlueHDi 130. Quant à l’arrivée d’une variante 100 % électrique, si elle est à l'étude, ce ne sera pas avant 2023-2024, comme chez Peugeot. Mais bien avant cela, Opel aura lancé en 2022 le traditionnel break Astra Sports Tourer (OV52), très prisé outre-Rhin, ainsi qu’un inédit crossover mi berline surélevée, mi coupé (OV54), dérivé du projet P54 du Lion, en 2023. 

Dévoilée ce jeudi 18 mars, la troisième génération de 308 arbore un faciès agressif, bien dans l'esprit des dernières Peugeot.
Comme la 308, l'Astra aura aussi droit à son inédite version crossover mariant les codes d'une berline surélevée avec ceux d'un coupé. 

À LIRE. Une Astra Break avec 600 000 km rejoint la collection Opel Classic

Source images : Kolesa

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours