Guide d'achat. Quelle voiture compacte choisir en 2021 ?
habillage
banniere_haut

Guide d'achat. Quelle voiture compacte choisir en 2021 ?

Les Audi A3, Peugeot 308, Renault Mégane ou VW Golf n'ont pas encore capitulé face aux SUV. Souvent plus confortables, parfois plus habitables, toujours plus dynamiques, les compactes sont aussi plus sobres et élargissent leur offre hybride et électrique. Reste à savoir laquelle acheter en 2021...

Publié le Mis à jour le

Les Audi A3, Mercedes Classe A, Peugeot 308, Renault Mégane, Volkswagen Golf et leurs rivales n'ont pas encore capitulé face aux SUV. Plus confortables, sobres et dynamiques, les compactes élargissent aussi leur offre hybride et électrique. Reste à savoir quelle est la meilleure.

Éclipsées par les monospaces puis les SUV, les « bonnes vieilles » berlines compactes pourraient bien revenir dans la course en 2021. Leur atout ? Une silhouette plus aérodynamique et une masse inférieure aux modèles des segments précités, bienvenues à l’heure où les malus explosent (et avant la nouvelle taxe au poids dès le 1er janvier 2022). Un changement d’habitude d’achat qui n’aura rien d’un déclassement, car l’année 2020 a connu beaucoup d'arrivées remarquées : nouvelles générations pour les Audi A3, Citroën C4, Seat Leon et Volkswagen Golf, restylages pour les Hyundai i30 et Renault Mégane, Suzuki Swace en invitée surprise. Et bientôt, l’inédit tandem PSA, pardon, Stellantis, avec les DS4 II et Peugeot 308 III.

Peugeot 308 vs VW Golf
La Volkswagen Golf a été renouvelée en 2020. La Peugeot 308, compacte la plus vendue en France, le sera mi-2021.

D’autres ont quitté la scène l’an dernier : Alfa Romeo Giulietta et Lexus CT n’auront pas de descendance immédiate. L’hybridation de cette dernière est pourtant à la mode (Hyundai Ioniq, Suzuki Swace, Toyota Prius et Corolla en hybride classique, A3, Leon, Golf, Classe A, Ceed et Mégane en hybride rechargeable), comme la micro-hybridation qui se propage dans les gammes des constructeurs. Ultime tendance ? La multiplication des déclinaisons 100 % électriques, comme la nouvelle Citroën ë-C4, l'inédite Volkswagen ID.3 ou la quasi-pionnière Nissan Leaf (aussi présentes dans notre guide d’achat des voitures électriques). Penchons-nous aujourd’hui, par ordre alphabétique, sur les 23 compactes commercialisées au 1er février 2021 avec leurs prix, fiches techniques, qualités, défauts… et bien d’autres informations encore !

 

Audi A3

Audi A3
Audi A3 interieur

Comme ses cousines de plate-forme, Seat Leon et Volkswagen Golf, l’Audi A3 commercialise une nouvelle génération depuis l’été 2020. La hiérarchie tarifaire demeure : en finition haute, l’Audi s’affiche 8 000 € de plus que la première et 4 000 € de plus que la seconde… sans montrer d’écarts aussi flagrants qu’auparavant en matière de prestations. La qualité des matériaux déçoit par endroits, la dotation technologique n’est pas supérieure à celle de la Golf, et l’espace arrière reste en retrait de la Leon. Disqualifier la nouvelle A3 serait pourtant une erreur, elle qui dispose d'un joli duo d’écrans à interface plus intuitive, de moteurs de 150 ch sobres et performants, et de deux versions hybrides rechargeables de 204 et 245 ch. Sans compter l’exclusivité d’une variante A3 Berline, de 4,50 m de long et 425 l de coffre, pour 550 € de plus que la Sportback. Mais carrosseries à trois portes et cabriolet ne reviendront pas. Tous nos essais Audi A3 Sportback.

Avantages : habitacle moderne, agrément de conduite
Inconvénients : détails de finition, rapport prix/équipements

L x l x h : 4,34 x 1,82 x 1,45 m. Coffre : 380 l.
Moteurs. Essence : 110, 150 et 310 ch. Diesel : 116 et 150 ch. Hybride rechargeable : 204 et 245 ch.

Prix A3 Sportback. Dès 28 200 € en essence, 29 200 € en diesel, 40 100 € en PHEV (avant bonus).


BMW Série 1

BMW Série 1
BMW Série 1 interieur

Accueil frisquet pour cette troisième génération de BMW Série 1 mi-2019, qui abandonnait sa plate-forme de petite propulsion pour adopter celle à roues avant motrices et moteur transversal employée chez… Mini. À l’arrivée ? Des progrès partout ou presque : meilleur espace à l’arrière, coffre agrandi à 380 l, confort adouci. Et agrément de conduite préservé grâce à des moteurs souples, des boîtes auto pertinentes et un châssis agile, possiblement 4 x 4. En essence, une nouvelle 120i (4 cylindres de 178 ch) vient combler le fossé entre la 118i (3 cylindres 136 ch) et les versions sportives (128 ti 265 ch, M135i xDrive 306 ch), alors que l'inédite 116i de 109 ch abaisse le prix d'appel de 3 600 € grâce à sa boîte mécanique. La présentation achève de convaincre, comme l’équipement multimédia haut de gamme (à double écran de 10,25”, moins spectaculaire mais plus intuitif que celui des Audi A3 et Mercedes Classe A) et justifie les prix, très élevés. Mais la bonne valeur de revente tempère les loyers en location longue durée. Tous nos essais BMW Série 1.

Avantages : agrément de conduite, ergonomie
Inconvénients : prix et options, pas encore d’hybride rechargeable

L x l x h : 4,32 x 1,71 x 1, 48 m. Coffre : 380 l.
Moteurs. Essence : 140, 178, 265 et 306 ch. Diesel : 116, 150 et 190 ch.

Prix Série 1. Dès 24 850 € en essence et 27 300 € en diesel.
 

Citroën C4

Citroën C4
Citroën C4 intérieur

La précédente C4 Cactus, née crossover et devenue simple berline au restyage, s’est cherchée sans réellement trouver son public. La remplaçante C4 « tout court » fait table rase du passé mais emprunte toujours à plusieurs catégories : mufle imposant façon SUV, pavillon en arche façon coupé, poupe « accidentée » évoquant un Toyota C-HR. Massive et peu colorée, la planche de bord tranche avec la jovialité extérieure. C’est pourtant au quotidien que la nouvelle C4 s’apprécie, car le confort royal fait s’imaginer évoluer sur un tapis volant. L’ergonomie profite du retour des commandes physiques pour ajuster la clim’ (plutôt que par l’écran central de 10”, identique à celui des autres modèles PSA). La dotation fleure bon la modernité (conduite semi-autonome disponible en boîte auto), tandis que l’espace arrière et dans le coffre séduira les petites familles malgré le sentiment d’engoncement parfois ressenti à bord. Dans ce cocon silencieux, la proposition électrique est finalement bienvenue. Elle affiche 350 km d’autonomie et seulement 1 300 € de plus (bonus de 7 000 € déduit) que le PureTech 130 EAT8 à finition égale. Une bonne sur… prise. Tous nos essais Citroën C4.

Avantages : confort excellent, rapport prix/équipement bien placé
Inconvénients : dynamisme en retrait, habitacle pas très gai

L x l x h : 4,36 x 1,80 x 1,53 m. Coffre : 380 l.
Essence : 100, 130 et 155 ch. Diesel : 110 et 130 ch. Électrique : 136 ch.

Prix C4. Dès 20 000 € en essence, 23 200 € en diesel, 35 600 € en électrique (hors bonus).
 

Fiat Tipo

Fiat Tipo Cross
Fiat Tipo Cross interieur

La Fiat Tipo se pose à la lisière entre les « low cost » et les généralistes, puisqu'elle est vendue à 15 990 € en prix d’appel… à condition d’opter pour la longue carrosserie à 4 portes (4,52 m et 520 l de coffre). La Tipo 5 p. (4,37 m et 440 l) exige 1 500 € de plus, et sa version break (550 l) encore 1 500 € supplémentaires. Mais cela reste raisonnable pour une compacte bien plus proche d’une Mégane que d’une Logan question prestations : habitacle accueillant, présentation intérieure et confort corrects, performances intéressantes en diesel 130 ch. L’agrément de conduite progresserait encore avec une direction mieux calibrée (lourde en ville, peu précise sur route) et des diesels moins sonores. La boîte à double embrayage et l’essence 120 ch ont d’ailleurs disparu au restylage. Opéré fin 2020, ce dernier a modernisé la dotation de série, notamment en inédite déclinaison Cross surélevée de 3,7 cm. Mais écran 10”, feux 100 % à LED et régulateur de vitesse adaptatif n’arrivent qu’en niveau Cross Pack, facturé 27 490 € avec le diesel 130 ch. Tous nos essais Fiat Tipo.

Avantages : prix serrés, habitacle spacieux
Inconvénients : diesels sonores, un seul bloc essence

L x l x h : 4,37 x 1,79 x 1,50 m. Coffre : 440 l (550 l en SW, 520 l en 4 p.)
Moteurs. Essence : 100 ch. Diesel : 95 et 130 ch.
Prix Tipo. Dès 17 490 € en essence et 19 990 € en diesel (4 p. : - 1 500 €)
 

Ford Focus

Ford Fcous
Ford Fcous interieur

Lancée mi-2018, la Focus a inauguré une nouvelle plate-forme pétrie d’équipements techno : conduite semi-autonome, stationnement 100 % automatique, feux à LED adaptatifs, affichage tête haute… De quoi évoquer l’univers premium, aussi imité en matière d’étendue de gamme. Versions ST comprises, la Focus propose quatre diesels, six essence (dont les récents 3 cylindres micro-hybrides de 125 et 155 ch) et une boîte auto à huit rapports disponible (presque) partout. Le châssis incisif de la Focus mérite au moins 150 ch pour sécuriser les relances et jouir du train arrière multibras. Les familles restent bienvenues. Elles trouveront un bel espace arrière dans la version break SW, vendue 1 000 € de plus. Les prix sont d’ailleurs bien placés, même si les équipements précités viennent rarement de série. La déclinaison Active, à entourages de carrosserie en plastique et suspension rehaussée, est facturée 1 000 € plus cher à finition comparable. Tous nos essais Ford Focus.

Avantages : confort/tenue de route, dotation moderne…
Inconvénients : … mais souvent optionnelle, planche de bord triste

L x l x h : 4,38 x 1,83 x 1,47 m. Coffre : 375 l (608 l en SW)
Essence : 100, 125, 150, 155, 280 ch. Diesel : 95, 120, 150, 190 ch.

Prix Focus. Dès 21 200 € en essence et 22 950 € en diesel.
 

Honda Civic

Honda Civic
Honda Civic interieur

Restylage est un bien grand mot pour la Honda Civic, à calandre plus ouverte et commandes de clim’ redessinées au printemps 2020. En attendant la nouvelle génération, les autres évolutions riment plutôt avec suppressions : plus de boîte automatique ni de finition d’appel en diesel 120 ch (28 700 € minimum), plus qu’un seul moteur essence 182 ch CVT pour la Civic 4 portes à gabarit et malle arrière immenses (4,63 m et 518 l). Inutile, la Civic à 5 portes demeure déjà la plus accueillante du segment puisqu'elle propose 4,52 m de long, 478 l de coffre et un espace arrière digne d’une familiale. Aux places avant, truffées de rangements, l’ambiance file la métaphore sportive avec assises basses, planche de bord enveloppante et commande de boîte précise. Dommage qu’en essence rien n’existe entre le 3 cylindres 126 ch, un peu creux sous 2 500 tr/min, et le 4 cylindres 182 ch, facturé 32 160 € minimum. Plus appréciée au Japon qu’en Europe, une boîte CVT les accompagne pour 1 300 €. Tous nos essais Honda Civic.

Avantages : espace intérieur, dotation correcte
Inconvénients : gamme courte, 1.0 essence timide

L x l x h : 4,52 x 1,80 x 1,43 m. Coffre : 478 l.
Moteurs. Essence : 126, 182 ch et 320 ch. Diesel : 120 ch.

Prix Civic. Dès 25 500 € en essence et 28 700 € en diesel.


Hyundai i30

Hyundai i30
Hyundai i30 fastback

Les cycles de vie sont courts chez Hyundai mais la i30, lancée en 2016, a préféré un restylage à une toute nouvelle génération fin 2020. L’évolution est toutefois réelle. Le 3 cylindres turbo essence de 120 ch accueille l’hybridation légère 48 V, qui le soulage à bas régimes et sait l’arrêter à la décélération, avec la boîte à double embrayage DCT-7 comme avec la nouvelle boîte manuelle « intelligente » (plus de liaison mécanique entre la pédale et l’embrayage). La suite est plus commune : face avant dynamisée, nouvelle finition N-Line sur le break, équipements sécuritaires et d’info-divertissement enrichis (dont un bel écran central 10,25”), unique diesel 115 ch BVM ou DCT. L’originalité vient toujours de la déclinaison i30 Fastback (photo en haut à droite), qui impose le 1.5 turbo essence 160 ch, la boîte DCT, la micro-hybridation et la finition N-Line. Dès lors, le prix suit la même courbe que l’agrément : 32 550 €. Mais la i30 1.0 120 ch DCT à 5 portes réclame déjà 31 150 €... Tous nos essais Hyundai i30.

Avantages : prestations globales, garantie 5 ans
Inconvénients : prix qui augmentent, moins de moteurs que sur la Ceed

L x l x h : 4,34 x 1,80 x 1,46 m. Coffre : 395 l (450 l en Fastback, 602 l en break). Moteurs. Essence : 120 et 160 ch. Diesel : 115 ch.
Prix i30. Dès 24 300 € en essence et 28 500 € en diesel.
 

Hyundai Ioniq

Hyundai Ioniq
Hyundai Ioniq interieur

Commercialisée depuis 2016 en version hybride, la Hyundai Ioniq s’est inspirée de la Toyota Prius par la technologie, le format ou le design. Ses performances sur route ne sont pas supérieures, mais sa boîte 6 à double embrayage plutôt qu’à variation continue fait moins hurler le moteur lors d’un besoin de puissance. À l’inverse, son espace arrière se montre moins généreux (pavillon bas) et moins confortable (assise dure). Mais voilà le principal défaut de cette longue compacte au vaste coffre (440 l), garantie 5 ans, au rapport prix/équipement bien placé. Et dont la particularité est aussi de se décliner en hybride rechargeable (52 km d’autonomie électrique en cycle WLTP) et en 100 % électrique (311 km d’autonomie annoncée). Depuis l'été 2019, un restylage a remodelé les boucliers et l'intérieur des feux et intégré un nouvel écran central tactile de 10,25” dès le deuxième niveau de finition, Creative (32 250 €). Tous nos essais Hyundai Ioniq.

Avantages : bon rapport prix/équipement en hybride et électrique
Inconvénients : espace arrière étriqué, coffre en électrique et PHEV

L x l x h : 4,47 x 1,82 x 1,45 m. Coffre : 456 l (341 l en PHEV, 357 l en électrique).
Moteurs. Hybride ou PHEV : 141 ch cumulés. Électrique : 136 ch.

Prix Ioniq. Dès 28 050 € en hybride, 28 200 € en électrique, et 32 900 € en PHEV (hors bonus).
 

Kia Ceed

Kia Ceed
Kia Ceed bleu

Sa commercialisation encore récente (2018) l’a exemptée d’un véritable restylage. Mais la Kia Ceed récupère tout de même les dernières évolutions de sa cousine Hyundai i30 « 2021 » : le 1.5 160 ch, à boîte manuelle ou à double embrayage, remplace l’ancien 1.4 140 ch. Le diesel 136 ch (seul disponible depuis l’arrêt du 115 ch) s’adjoint les services d’une hybridation légère 48 V. Les autres qualités demeurent (système d’info-divertissement moderne, jolie qualité perçue, garantie 7 ans ou 150 000 km) comme la carrosserie break, 1 000 € plus chère, qui propulse le volume de coffre de 395 à 600 l et peut s’associer à la motorisation hybride rechargeable du SUV Niro (141 ch cumulés, 50 km d’autonomie électrique, 34 290 € bonus déduit). Une compacte sans grand défaut donc, qui affirme sa personnalité quand elle enfile ses habits de fête : break de chasse Proceed, élégant crossover XCeed. Tous nos essai Kia Ceed.

Avantages : prestations globales, garantie 7 ans
Inconvénients : fini le prix « canon », confort un peu sec en ville

L x l x h : 4,31 x 1,80 x 1,45 m. Coffre : 395 l (600 l en break).
Moteurs. Essence : 100, 120, 160, 204 ch. Diesel : 136 ch. PHEV : 141 ch

Prix Ceed. Dès 21 990 € en essence, 25 990 € en diesel, 36 290 € en PHEV SW (hors bonus).


Mazda 3

Mazda 3
Mazda 3 interieur

Une voiture de connaisseurs. Séduits par son élégance non ostentatoire. Par son intérieur fort bien fini, dont l’écran 8,8” pilotable via une molette tranche avec les spectaculaires (mais distrayantes) dalles numériques des rivales premium. Séduits par la générosité de sa dotation qui inclut navigation GPS, affichage tête haute et régulateur adaptatif dès le premier niveau, puis caméras 360°, clef mains libres, sièges et volant chauffants dès le deuxième. Séduits, enfin, par son moteur Skyactiv-X de 180 ch, dont l’atypique système de combustion allie les sensations d’un essence atmosphérique à la consommation d’un diesel (c’est vrai sur route, un peu moins en ville). Il se décline en 4 x 4 et/ou en boîte auto, aussi proposée sur l’essence 122 ch et le diesel 116 ch. Le châssis efficace aurait encaissé davantage et affermit d’ailleurs le confort. Comme le prouve son piètre espace arrière et dans le coffre (334 l), la Mazda 3 privilégie son conducteur ou s’achète en berline 4 portes, à 450 l de coffre et 4,66 m de long, vendue au même prix mais uniquement en finitions hautes. Pas à moins de 29 400 € donc… Tous nos essais Mazda 3.

Avantages : présentation soignée, dotation généreuse
Inconvénients : confort et espace à bord moyens

L x l x h : 4,46 x 1,80 x 1,44 m. Coffre : 334 l.
Moteurs. Essence : 122 et 180 ch. Diesel : 116 ch.

Prix Mazda 3. Dès 24 900 € en essence et 29 200 € en diesel.
 

Mercedes Classe A

Mercedes Classe A
Mercedes Classe A interieur

Née monospace citadin en 1997, la Classe A a enfilé ses habits de compacte sur la troisième génération de 2012. Lancée en 2018, la quatrième a encore dynamisé ses lignes et dégainé un habitacle spectaculaire. Bingo : près de 15 000 immatriculations ont été enregistrées l’an dernier en France, contre 9 600 BMW Série 1 et 8 100 Audi A3 ! Ses amateurs ne lui tiennent donc pas rigueur de ses petits défauts : amortissement perfectible, châssis un peu pataud, moteurs sans grande saveur (hormis en sauvage exécution AMG de 421 ch). Et rapport prix/équipement pingre, obligeant à recourir aux finitions hautes et aux options pour jouir du fameux double écran de 10” en enfilade. Sa gamme est toutefois tentaculaire avec six essence (dont un 224 ch à transmission intérale), trois diesels et une hybride rechargeable (acceptant les charges rapides). Sans oublier la carrosserie berline, 12 cm plus longue, et encore différente des deux CLA, coupé à 4 portes et Shooting Brake. Où s’arrêtera-t-elle ? Tous nos essais Mercedes Classe A.

Avantages : habitacle très moderne, large choix de moteurs
Inconvénients : manque de dynamisme, rapport prix/équipements

L x l x h : 4,44 x 1,80 x 1,42 m. Coffre : 355 l (405 l en berline).
Moteurs. Essence : 109, 136, 163, 224, 306 et 421 ch. Diesel : 116, 150 et 190 ch. Hybride rechargeable : 218 ch.

Prix Classe A. Dès 28 900 € en essence, 31 200 € en diesel, 39 750 € en PHEV (avant bonus).
 

Nissan Leaf

Nissan Leaf
Nissan Leaf bleu

La première Nissan Leaf est venue fin 2011 sur un marché de l’électrique quasi désert. Environnement bien différent pour cette seconde génération, commercialisée début 2018... et déjà démodée par ses rivales : 270 km d’autonomie malgré la batterie de 40 kWh (la Leaf apparaît gourmande en électricité, avec plus de 20 kWh/100 km en cycle WLTP), et prise rapide de type CHAdeMO plutôt que Combo de moins en moins utilisée en France. Heureusement, son tarif raisonnable compense, surtout que la Leaf profite de ristournes régulières. Affichée 3 900 € plus cher à finition égale, la Leaf e+ à batterie de 62 kWh étend l’autonomie homologuée à 385 km et porte la puissance de 150 à 217 ch. Les deux versions distillent un bel agrément de conduite, servi par de performances consistantes sur route et un freinage régénératif puissant en ville qui permet, comme celui d’une Volkswagen ID.3, de ne plus recourir à la pédale de frein en conduite coulée. Tous nos essais Nissan Leaf.

Avantages : autonomie en version 62 kWh, équipement complet
Inconvénients : Position de conduite, bornes rapides CHAdeMO rares

L x l x h : 4,49 m x 1,79 m x 1,54 m. Coffre : 435 l.
Moteurs électriques : 150 ch ou 217 ch.

Prix Leaf. Dès 33 900 € en 40 kWh et 40 300 € en 62 kWh (hors bonus).


Opel Astra

Opel Astra
Opel Astra interieur

Si la récente Corsa repose sur la plate-forme de la Peugeot 208, l‘Opel Astra n’a rien en commun avec la Peugeot 308. Dès lors ? Ses récents 1.5 diesel (105 et 122 ch) ne sont pas des « BlueHDi », pas plus que ses nouveaux 3 cylindres 1.2 à essence (110, 130 et 145 ch) ne sont des « PureTech » ! Quant aux boîtes automatiques (à 9 rapports en diesel 122 ch, à variation continue en essence 145 ch qui passe alors à 1.4 l de cylindrée), elles diffèrent définitivement des « EAT8 ». Au passage, la boîte CVT est la seule à pouvoir s’associer au nouveau régulateur de vitesse adaptatif, venu au restylage comme d’autres options : feux Matrix LED, chargeur par induction, compteurs à affichage numérique de 8” associés au nouvel écran central de même taille. Si la qualité perçue reste soignée à bord, l’espace arrière et dans le coffre ne signent aucun record, en berline comme en break facturé 950 € de plus. Tous nos essais Opel Astra.

Avantages : finition intérieure, prix bien placé
Inconvénients : équipement moderne en option, confort un peu ferme

L x l x h : 4,37 x 1,81 x 1,49 m. Coffre : 370 l (540 l en break).
Moteurs. Essence : 110, 130 et 145 ch. Diesel : 105 et 122 ch.

Prix Astra (2021). Dès 21 950 € en essence et 24 300 € en diesel.

suite en page 2...

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ceyal Le 13/02/2021 - 19:35
Honda Civic Diesel Il serait très étonnant que ce modèle ait réussi à passer la norme Euro6d full avec un simple LNT comme système anti NOx et qu'en conséquence, il soit encore en vente.
Voir tous les commentaires (1)