Vous êtes ici :

HistoVec : le site Internet est lancé

voir les photos
transaction automobile Didier Ghacham Julien Sarboraria
Le système HistoVec est un service relié au SIV afin de mieux connaître l'historique d'un véhicule

Le site Internet du ministère de l'Intérieur HistoVec est en ligne. Il doit permettre d'avoir accès à certains éléments concernant l'historique d'un véhicule afin de rassurer l'acheteur et de faciliter la transaction d'une voiture d'occasion.

Fonctionnant avec le SIV (Service d’immatriculation des véhicules), HistoVec est un service permettant de mieux encadrer un achat ou une vente. Ainsi, un vendeur peut présenter un rapport dans lequel il est notifié plusieurs éléments : date de mise en circulation, changements de propriétaire, sinistres à réparation contrôlée par un expert et situation administrative (gage, opposition, vol…).

Ces informations sont intéressantes mais HistoVec n’est pas relié à la base OTC des centres de contrôle technique. Le kilométrage du véhicule n’est donc pas indiqué.

HistoVec
HistoVec

Ce service s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnels, acheteurs et vendeurs. Cependant, le site Internet ne semble pas encore tout à fait au point. Après trois essais, le site indique n’a « pas trouvé de résultat pour cette recherche ». Espérons que ce soit un bug passager.

À lire. Un trafic de compteurs démantelé vers Toulouse

À noter que d’autres services sont disponibles comme Certificare. Se concentrant davantage sur la fraude au compteur, il collecte des données auprès de différentes sources (banques, assurances, concessionnaires, garages indépendants), la société est capable de certifier les caractéristiques d’un véhicule et surtout son kilométrage. Le service est similaire au Car-Pass qui existe déjà en Belgique. Afin de sécuriser ses données, Certificare utilise la technologie Blockchain qui permet un stockage et le partage d’informations de façon transparente et sécurisée.

Enfin, un troisième acteur, Autorigin.com est proposé depuis janvier 2017. Les acheteurs peuvent connaître la première immatriculation du véhicule en France, leur durée de détention, leur profil (loueur, taxi, auto-école, particulier…), et les zones géographiques où ils ont roulé (ville, campagne, montagne…). Il est également possible d’avoir accès aux rappels techniques. Cependant, ce service n’est pas gratuit : 6,90 € par véhicule.

 

Partager cet article
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
152 893 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !