Hydrogène : Stellantis dévoile trois utilitaires à pile à combustible
habillage
banniere_haut

Hydrogène : Stellantis dévoile trois utilitaires à pile à combustible

Après Renault, Stellantis déclare vouloir accélérer sur les utilitaires à pile à combustible. L'ex-groupe PSA annonce la commercialisation de ses Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro Fuel Cell avant fin 2021, avec une batterie pour épauler l'hydrogène.

Par Johann Leblanc
Publié le

Sur la base de ces Opel Vivaro, Peugeot Expert et Citroën Jumpy, Stellantis va lancer trois fourgons à pile à combustible fin 2021.

Stellantis

Certains ont cru que les progrès accomplis sur les batteries signeraient son arrêt de mort. Mais depuis quelques mois la pile à combustible revient sur le devant de la scène en Europe. La France et l’Allemagne ont ainsi récemment annoncé leur volonté de développer la filière de l’hydrogène. Les deux pays se félicitent du fait que la coopération franco-allemande permettra au groupe Stellantis de lancer, en fin d'année, trois utilitaires employant ce carburant « propre ».

 

Un développement franco-allemand

opel zafira hydrogene
Fort d'une longue expérience dans ce domaine, comme en témoigne ce prototype sur base de Zafira 1, Opel est en charge du développement de l'hydrogène chez Stellantis.
stellantis pile à combustible symbio
Assez compacte pour se loger sous le court capot, la pile à combustible est produite par le spécialiste Symbio, à Lyon.

L’essentiel du développement des Vivaro, Expert et Jumpy Fuel Cell a eu lieu chez Opel, à Rüsselsheim. La marque au blitz dispose d’une expérience reconnue dans ce domaine, si bien qu’elle a pris le leadership au sein du groupe. Mais le trio de fourgons a aussi bénéficié de l’appui de deux équipementiers basés dans l’Hexagone : Faurecia, qui fournit les réservoirs d’hydrogène, et Symbio, qui produit la pile à combustible à Lyon. Cette fois, on dépasse le cadre du simple prototype. C’est bien une commercialisation qui est annoncée. Stellantis va donc rejoindre un petit club jusqu’ici essentiellement asiatique, mais sans viser les particuliers, contrairement aux Hyundai Nexo et Toyota Mirai. Cette stratégie axée sur l’utilitaire rejoint celle de Renault, qui accélère sur l'hydrogène via un partenariat avec l'américain Plug Power

À LIRE. Notre essai de la Toyota Mirai 2021

 

Une batterie en plus de la pile à combustible

technologie pile à combustible stellantis
Le groupe va employer une technologie assez originale, avec une pile à combustible très compacte épaulée par une batterie lithium-ion.


La technologie employée possède aussi ses spécificités, comme le suggère son nom anglais à rallonge : plug-in hydrogen mid power fuel cell. En réalité, la pile à combustible assez compacte, logée sous le capot, ne se débrouille pas seule ici. Le moteur électrique de 100 kW (136 ch), chargé d’entraîner les roues avant, peut aussi tirer son énergie d’une batterie de 10,5 kWh directement empruntée aux modèles hybrides rechargeables du groupe et implantée sous les sièges. L’intérêt de cet accumulateur lithium-ion est multiple. Lorsque le conducteur a besoin de puissance, les 90 kW (122 ch) qu’il peut délivrer permettent de compenser les maigres 45 kW (61 ch) fournis au maximum par la petite pile à combustible. Comme cette dernière est peu adaptée aux démarrages à froid, c'est aussi la batterie qui officie lors des premiers kilomètres. Enfin, la possibilité de recharger cette batterie sur secteur et sa capacité à récupérer de l’énergie aux freinage sont également des atouts. Grâce à ça, les entreprises pourront toujours rouler une cinquantaine de kilomètres, même en l’absence de station d’hydrogène. Rassurant compte tenu de leur nombre encore limité (environ 25 en France).

À LIRE. L'hydrogène au prix du gazole en 2030 ?

 

400 km d'autonomie et un plein en 3 min

Opel Vivaro, Peugeot Expert et Citroën Jumpy pile à combustible
Dans leur version utilitaire, les Opel Vivaro, Peugeot Expert et Citroën Jumpy seront les premiers à recevoir cette technologie. Ils se déclineront en deux longueurs : L2 (4,96 m) et L3 (5,31 m).

Le but du jeu restera malgré tout d’utiliser au maximum ce gaz, qui par réaction est transformé en électricité par la pile à combustible. Le tout sans rejeter autre chose que de la vapeur d’eau à l’échappement. Le plein des 120 litres de H2 s'effectue en 3 minutes à peine et permet ensuite de parcourir jusqu’à 400 km sur le cycle WLTP. Une rapidité de ravitaillement et une autonomie que les versions électriques « classiques » des Expert, Jumpy et Vivaro sont encore loin de pouvoir proposer.

Côté volume utile, les deux technologies, qui se veulent plus complémentaires que concurrentes, font par ailleurs jeu égal. Les trois réservoirs hautement sécurisés sont logés sous le plancher. Ils occupent ainsi précisément le même espace que la grosse batterie des e-Expert, Vivaro-e et ë-Jumpy. En revanche, les variantes fuel cell, produites chez Opel Special Vehicle à Rüsselsheim, devraient rester bien plus onéreuses que les déclinaisons BEV, fabriquées en France aux côtés des modèles thermiques. Quant à l'arrivée de modèles à pile à combustible accessibles aux particuliers, Stellantis ne l'envisage que dans quelques années.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours