Hyundai-Kia E-GMP. Nouvelle plateforme électrique et jusqu'à 600 ch
habillage
banniere_haut

Hyundai-Kia E-GMP. Nouvelle plateforme électrique et jusqu'à 600 ch

Alors qu'il propose déjà l'une des offres électriques les plus pertinentes, le groupe Hyundai-Kia s'apprête à passer à la vitesse supérieure. Il étrennera l'an prochain une nouvelle base totalement dédiée à ce type de motorisation, qui lui permettra de lancer des modèles bien plus performants.

Par Johann Leblanc
Publié le

E-GMP : c'est le nom de la première plateforme lancée par Hyundai-Kia, et dédiée aux véhicules 100 % électriques

Et si l'accélération de l'électrification marquait le retour en force de la propulsion ? Comme Volkswagen avec sa MEB et Honda pour sa citadine "e", le groupe Hyundai-Kia a choisi d'implanter le moteur électrique à l'arrière dans sa toute nouvelle plateforme, baptisée E-GMP. Une base qui sera utilisée d'ici 2025 par 11 modèles 100 % électriques différents, allant du segment C (celui des compactes) au segment E (les routières). L'enjeu est donc crucial pour le conglomérat coréen, et en particulier pour sa nouvelle marque Ioniq qui aura l'honneur d'étrenner ces soubassements inédits au printemps prochain grâce à son crossover "5", dérivé du concept 45. Kia en bénéficiera aussi quelques mois plus tard, avec la version de série de l'étude Imagine (Genève 2019), et même la griffe sportive N de Hyundai ne sera pas forcément laissée de côté : des puissances allant jusqu'à 600 ch sont d'ores et déjà annoncées, et ont d'ailleurs beaucoup pesé dans le choix d'une architecture propulsion.

A LIRE. Kia annonce sept nouveaux modèles électriques d'ici à 2027
 

ioniq 5 profil camouflé
Le crossover Ioniq 5, inspiré du concept Hyundai 45, sera le premier modèle à reposer sur cette plate-forme très flexible.
kia concept imagine
Chez Kia, la version de série issue de ce concept Imagine (Genève 2019), sera le premier modèle basé sur ces nouveaux soubassements.


Hautes performances et grand espace

Vitesse de pointe de 260 km/h, 0 à 100 km/h en moins de 3,5 s... la performance figurait clairement parmi les priorités de cette E-GMP. Mais l'habitabilité n'a pas été négligée, bien au contraire. Avec un empattement pouvant atteindre 3 m, un ensemble moteur-onduleur-transmission très compact, intégré dans un seul module, et un nouveau pack de batteries, monté plus bas que dans les modèles actuels, cette plateforme promet de l'espace à revendre, à la manière de la MEB de Volkswagen. L'absence de tunnel central permettra également de proposer une console centrale capable de coulisser. Ce qui n'empêchera pas de pouvoir disposer d'une transmission intégrale sur certaines versions, grâce à la greffe d'un électromoteur supplémentaire à l'avant, avec un système de découplage permettant de passer de deux à quatre roues motrices selon les conditions. 
 

Une charge allant jusqu'à 800 volts

plateforme e-gmp dimensions
Ces nouveaux soubassements assez haut de gamme seront compatibles avec un empattement allant jusqu'à 3 m, de grandes jantes et des moteurs puissants.
plateforme e-gmp courant bidirectionnel
Le courant bidirectionnel sera aussi géré : la voiture pourra ainsi servir de source d'énergie pour des appareils électriques, voire pour charger un autre véhicule.

Cette base très modulable laissera par ailleurs le choix entre plusieurs capacités de batteries, avec une autonomie maximale de 500 km sur le cycle WLTP, et sera compatible avec une recharge en 800 volts / 350 kW, à la manière d'une Porsche Taycan que la future Ioniq 6 semble ambitionner de défier. De quoi récupérer 80% du plein en 18 minutes seulement... à condition de trouver une des rares bornes ainsi équipées. Elles sont à peine plus de 300 dans toute l'Europe au sein du réseau Ionity, dont Hyundai-Kia fait désormais partie. Heureusement, le chargeur embarqué se veut particulièrement polyvalent en acceptant aussi du 400 volts, bien plus répandu, et jusqu'à 11 kW pour une utilisation à domicile. Comme une Nissan Leaf, la voiture pourra même gérer le courant bidirectionnel et ainsi devenir une source d'énergie, pour "alimenter un téléviseur 55 pouces pendant 24 heures", voire pour redonner du jus à un autre véhicule.
 

Une base réservée aux grands modèles

kia eniro restyle feux arrière
La groupe va aussi continuer à proposer certains modèles sur des plateformes multi-énergies, comme il le fait aujourd'hui avec ce Kia e-Niro.


Mais si Hyundai-Kia projette de vendre un million de voitures électriques à batteries (BEV) d'ici 2025 et de lancer 23 modèles ainsi motorisés, le groupe ne met pas pour autant tous ses œufs dans le même panier. Plus de la moitié d'entre eux continueront donc à utiliser des bases compatibles avec des blocs thermiques ou hybrides, une stratégie qui réussit plutôt bien aux Hyundai Kona et Kia Niro. Assez onéreuse, avec son essieu arrière à cinq bras, la nouvelle E-GMP ne pourra ainsi pas être utilisée pour une citadine ou un SUV urbain, contrairement à la CMF-EV de Renault… l'une des rares plateformes électriques à avoir justement préféré la traction.

A VOIR. Les voitures électriques les plus vendues en France en 2019

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ChristophedeN Le 04/12/2020 - 15:56
Preuves : - point 1 : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S135223101630187X?via%3Dihub https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1352231020306208/pdfft?isDTMRedir=true download=true (télécharge un PDF) - point 2 : https://www.sera.asso.fr/index.php/le-pouvoir-oxydant-des-particules-fines-de-lair-accredite-les-risques-sanitaires/ "Les particules les plus toxiques seraient celles issues du chauffage au bois et de l’usure des freins et des pneus" - point 3 : https://www.eea.europa.eu/themes/air/health-impacts-of-air-pollution - point 4 : https://cleanair4health.eu/ "On average, over all 432 cities, PM2.5/PM10 contributes to 82.5% of the total damage costs." Ce qui se traduit par "En moyenne, dans les 432 villes, les PM2,5 / PM10 contribuent à 82,5% du coût total des dommages" - point 5 : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/ambient-(outdoor)-air-quality-and-health "Même à faible concentration, la pollution aux petites particules a une incidence sanitaire; en effet, on n’a identifié aucun seuil au-dessous duquel elle n’affecte en rien la santé. C’est pourquoi il était préconisé dans les lignes directrices de 2005 d’œuvrer à limiter au maximum les niveaux de concentration en particules en suspension." - point 6 : voir point 1.
ChristophedeN Le 04/12/2020 - 15:55
Dans le débat public sur la future norme Euro 7, les particules d’abrasion étaient citées dans les polluants à intégrer dans les essais et donc à réglementer. De plus, il faut intégrer les données suivantes : – une étude récente confirme une étude de 2016 selon lesquelles une voiture électrique plus lourde de 300 kg n’émet pas moins de particules qu’une voiture thermique. Le gain potentiel provenant du freinage régénératif étant soumis à certaines conditions. – une étude récente indique que les particules d’usure des freins et des pneus seraient les plus toxiques après les particules de combustion du chauffage au bois, – les particules sont le polluant le plus tueur, – 80 % du coût de la pollution du trafic routier est du aux particules, – il n’y a pas de seuil d’innocuité pour les particules, – sur les véhicules récents (y compris diesel) l’ultramajorité des particules provient des phénomènes d’abrasion. Ce qui veut dire que pour réduire la pollution il faut réduire les sources d’émissions, en priorité de particules, et donc concernant la voiture en réduire l’usage. Il est plus qu’urgent que la commission européenne prenne enfin les bonnes décisions et notamment : – l’intégration des particules d’abrasion dans les polluants réglementés ce qui de facto va enterrer la voiture électrique à grosse autonomie et les PHEV, – la révision de la norme CAFE en favorisant les véhicules légers et en prenant en compte un calcul en ACV avec un kilométrage total en adéquation avec la réduction plus que nécessaire de l’usage et plus particulièrement en ville. C’est ce qu’il faut faire si on veut réduire la pollution dans les villes et atteindre la neutralité carbone. Du coup une plateforme dédiée pour voiture électrique à grosse autonomie n’est plus pertinent.
Le Realiste Le 04/12/2020 - 10:15
600ch dans un Kia....j'attends de voir le prix.....le souci est d'acheter une voiture d'une marque avec un déficit d’image.....Kia ne sera jamais Tesla, BMW ou Mercedes.....
Voir tous les commentaires (4)