Hyundai veut redynamiser Kia Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Hyundai veut redynamiser Kia

Confiée à Hyundai Precision, société soeur de Hyundai Motors, la marque Kia devrait être relancée. Objectif : faire passer sa production, en 1999, de moins de 500 000 à 800 000 unités.

Par Jean Pierre Genet
Publié le

Que va devenir la marque coréenne Kia, un fois passée dans le giron de son compatriote Hyundai ? A la fin du mois de février, la transaction devrait être finalisée, et des informations officielles sur les ambitions du repreneur devraient être communiquées. Toutefois, les grandes orientations pour redresser la marque semblent d'ores et déjà décidées.

C'est la société soeur de Hyundai Motors, Hyundai Precision and Industrial, qui devrait prendre en main les destinées de Kia. Spécialisée dans la fabrication de containers, cette société a également développé des activités dans la construction d'automobiles. Elle assemble, entre autres modèles, le tout terrain Galloper (équivalent du Pajero) sous licence Mitsubishi, depuis 1991. En prenant cette décision, les patrons du conglomérat coréen éviteraient ainsi que Hyundai Motors ne soit tenté de sacrifier Kia à son profit.

« Pour 1999, les responsables de Hyundai Precision and Industrial se sont donné pour objectif de remonter le taux d'utilisation de l'outil industriel de Kia de 50 % à 80 %, explique Jérôme Thfoin, directeur du commerce et du marketing de Kia Automobiles France. La capacité de production avoisinant le million de voitures, ce sont 800 000 unités qui devraient sortir des chaînes cette année, contre 500 000 en 1998. Or, la crise coréenne qui pèse sur le marché national n'est pas finie. C'est donc les exportations qui permettront d'écouler cette production. »

Selon les plans annoncés à Francfort par le constructeur à ses importateurs européens le 28 janvier dernier, quelque 500 000 Kia devraient ainsi être exportées cette année, contre 300 000 en 1998. En Europe de l'Ouest, les ventes devraient quadrupler pour atteindre les 150 000 immatriculations. Jusqu'à présent, seulement quatre pays du Vieux Continent importaient de façon significative la marque coréenne : la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Les responsables coréens du constructeur entendent mettre une très forte pression sur la France et ont placé la barre très haut. Ils ont ainsi annoncé à Itochu Kia Automobiles France leur ambition - jugée pas vraiment réaliste par les intéressés - d'écouler 6 000 Kia dans l'Hexagone dès cette année, contre 2 000 en 1998.

De leur côté, plus pragmatiques, les responsables d'Itochu tableraient sur 4 000 ventes dans l'Hexagone, dont 3 000 au réseau et 1 000 aux loueurs « si des aides spécifiques pouvaient être obtenues à cette fin. » D'autre part, l'importateur demande une gamme rénovée comprenant notamment Carnival, le futur monospace de gamme moyenne sur base de Shuma.

Il souhaite, par ailleurs, que cette gamme soit simplifiée et plus « lisible » pour le client, en comprenant d'emblée l'ensemble des options. Les desiderata d'Itochu, qui coïncident avec ceux de la plupart des autres importateurs en Europe, seront-ils entendus à Séoul ?

Itochu, le puissant groupe japonais, qui détient toujours 2 % du capital de Kia, a sans doute les moyens de se faire écouter. La Corée devrait donner sa réponse avant la fin du mois de février.

Quant à la cohabitation des deux marques - Hyundai et Kia -, elle ne constitue aucun problème. Elles continueront à être commercialisées par deux canaux de distribution. « Hyundai sera, en quelque sorte, un PSA coréen, avec un outil industriel et deux marques de distribution. Il n'est donc pas question de confier la distribution de Hyundai et de Kia au même importateur », rassure-t-on.

Pour la France, Jérôme Thfoin est clair : « Nous devons conserver de bonnes relations avec les gens de Sonauto [NDLR : chargé de l'importation de Hyundai en France], mais à chacun sa route, à chacun son importation. Les importations doivent être en cohérence avec la stratégie du constructeur en Corée. »

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...