Il faut compter avec elle
habillage
banniere_haut

Il faut compter avec elle

Sans complexe, la nouvelle cee'd se frotte aux meilleures de la catégorie en termes de prestations, avec l'avantage d'un tarif compétitif. Dommage, son moteur diesel manque de tonus.

Publié le Mis à jour le

1.6 CRDi 128ch
Lancement en mai
Dès 22 090 € 

Quasiment absent du segment des compactes avant l’arrivée de la première cee’d en 2007, Kia est aujourd’hui un acteur qui compte. La première génération de son modèle s’est vendue à 633 000 exemplaires dont 440 000 en Europe, marché pour lequel elle a été spécifiquement conçue. Surtout, elle a marqué les esprits en étant la première voiture garantie 7 ans (ou 150 000 km). Le nouveau modèle reprend, évidemment, cet argument, mais change tout le reste.



Derrière son regard pincé, il affiche une allure moderne et beaucoup de soin dans les détails de finition. La bonne impression se confirme à l’intérieur avec une planche de bord séduisante, bien plus valorisante que celle de la Hyundai i30, sa cousine dans le groupe Hyundai/Kia et avec laquelle elle partage soubassements et mécaniques.



Pas de frisson


Mesurant 4,31 m, la cee’d gagne 5 cm en longueur et reste au coeur du segment en termes de taille.

Son coffre gagne 40 l (380l) et l’habitabilité met à l’aise quatre adultes à toutes les places.

À bord, tout le monde appréciera le confort et le silence de fonctionnement qui ont progressé de manière spectaculaire, points sur lesquels la cee’d devance désormais la plupart de ses rivales. Mais si le conducteur profite de commandes douces et d’une bonne visibilité, il ne connaîtra pas le grand frisson.



Intérieur séduisant et suréquipé


Outre la présentation spectaculaire de la planche de bord, légèrement orientée vers le conducteur, c’est la qualité perçue qui fait un bond en avant.

Le choix des plastiques et les ajustages précis font honneur à la cee’d et, après les Sportage, Picanto et Rio, la marque fait à nouveau voler en éclats les (mauvais) clichés en vigueur sur les voitures coréennes. Ici, nombre de productions européennes sont égalées voire dépassées.

Seul grief sur cette finition Premium très équipée, le nombre incroyable de boutons implantés sur le volant et sur la planche de bord. Mais il est vrai que l’on peut compter sur une avalanche d’equipements. Du plus agréable (toit vitré ouvrant), au plus moderne (affichage TFT des compteurs dans Pack Intense ), au plus utile (GPS tactile, hélas en option à 990 €) et au plus futile (direction paramétrable en 3 modes : Normal, Confort et Sport).












Le châssis n’est pas très incisif et les suspensions privilégient, surtout, la souplesse. Mais après tout, la conduite apaisée plaît à beaucoup.

En revanche, il y a de quoi être déçu par les performances. Le 1.6 CRDi ne semble pas disposer des 128 ch promis et la voiture manque de tonus dès que la route prend du relief.

Ce bloc se rattrape sur la consommation (4,3l/100km en cycle mixte homologué) et l’agrément : pas de vibrations et un silence de fonctionnement à faire rougir de honte une BMW Série 1.












Proposée à 22 090 € en finition Active avec un équipement complet, la cee’d finit de convaincre. Mieux, la finition Premium (24 090 €) monte en catégorie luxe en matière d’équipement et s’affiche 2500 € moins chère qu’une Renault Mégane équivalente. Et pour ceux qui recherchent un prix, la cee’d a également la réponse : 18 590 € en Motion 1.4 CRDi de 90 ch.

Gamme Variée


Pour Kia, le CRDi 128ch constituera l’essentiel des ventes. Mais la cee’d est aussi disponible avec des diesels plus modestes : 90 ch (18 590 € en Motion) et 110 ch (20 990 € en Style).

En essence, il faut noter l’arrivée du 1.6 GDI de 135 ch (injection directe) qui peut être couplé à la boîte robotisée à double embrayage DCT6 (une première pour la marque).

On aime
Le confort et le silence de marche
La présentation et l’habitabilité
L équipement fourni et le prix

On regrette
Le moteur sans réel brio
Le châssis peu incisif
Beaucoup de boutons !


Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 17/05/2012 - 06:54
Moi le volant ne gène pas trop, en tehorie… Dans la pratique faudrait pas que les boutons soit trop sensible. Nan, moi ce qui me gène vraiment c'est l'absence d'une trappe à ski dans le coffre c'est Extrêmement utile et pas seulement pour les skis ! Dommage que les moteurs n'ai pas autant évoluer que le design de ce modèle… Je reste sur ma faim ;)
un pseudo libre Le 04/05/2012 - 22:00
Sur une des photos, le volant comporte 10 boutons + 4 molettes...............j'ai pas compté le klaxon!
un pseudo libre Le 04/05/2012 - 13:15
Désolé mais si vous regardez bien le volant c'est une catastrophe tellement il y a des boutons dans tout les sens! Normalement, il faut que ce soit ceux les plus utilisés à savoir autoradio (volume + station) et régulateur de vitesse par exemple.
Voir tous les commentaires (5)