Increvable !

voir les photos
Increvable !

Pour fêter ses 35 ans de présence en France, la Niva s'est mise sur son trente-et-un le temps d'une série spéciale, démontrant surtout qu'elle a peut-être trouvé l'élixir de l'éternelle jeunesse... Toujours à un prix défiant toute concurrence.

Page 1Essai de la Niva 


Lada 4x4 Tsarina
1.7i
Essence. 83 ch
Disponible
Dès 13 990 €

A défaut de grands changements au cours de son existence, la Lada Niva a toujours collectionné les séries spéciales. Rien qu’à sa connaissance, Lucien Lacroix, directeur commercial et marketing France de la marque, en dénombre vingt-sept !

Cette fois, la Niva cède à la mode du covering ou, si vous préférez, du film adhésif thermoformable recouvrant l’intégralité de la carrosserie et permettant d’obtenir le coloris de son choix en mat ou brillant, voire un effet carbone. Le procédé est parfaitement maîtrisé, breveté 3M et assorti d’une garantie de 10 ans.

Le covering est ultra tendance auprès des amateurs de tuning. Des constructeurs comme Citroën ou Ford y ont déjà eu recours pour des modèles sportifs ou branchés ; mais le découvrir associé à Lada est déjà plus surprenant.

Cette série Tsarina ne s’arrête pas là, en ajoutant notamment une sellerie cuir, des marchepieds, des vitres surteintées et des jantes spécifiques. Ainsi apprêtée, la Niva Tsarina souhaite conquérir le cœur des villes, même si c’est à la campagne que s’épanouit sa vraie nature.

Douée en tout-terrain


La Niva ne s’est jamais embarrassée de fioritures. Elle est née pour crapahuter et c’est encore ce qu’elle fait le mieux. Une forêt de leviers au plancher vous rappelle qu’ici l’automatisme n’a pas cours ; encore moins l’électronique !

Et ce même si l’ABS s’est invité depuis peu. Il va falloir user de l’huile de coude pour remontrer les vitres à l’aide de bonnes vieilles manivelles. La direction assistée n’est présente que depuis 2005, alors pour l’airbag vous patienterez bien encore un peu.

A bord, l’espace est compté, mais c’est la rançon de sa compacité qui fait merveille en tout-terrain. La Lada Niva est aussi légère qu’une ballerine, avec des porte-à-faux réduits et des suspensions qui s’accordent habilement au relief.

A condition de prendre un peu d’élan, rien n’arrête une Niva en prospection hors du goudron. Dans cet exercice, elle se montre même confortable. Et puis, sa simplicité de construction, mais aussi de présentation, autorise toutes les audaces. On ne craint pas d’égratigner un pare-chocs.

Changement de nom


Sur route, la Lada Niva distille des sensations d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. On a aujourd’hui oublié qu’une voiture pouvait faire autant de bruit.

Maintenir le cap nécessite aussi un peu d’attention, tout comme la négociation des virages. Il est préférable également de ne pas être trop regardant côté consommation. La Niva est gourmande… très gourmande.

Au fait, ne l’appelez plus Niva, mais Lada 4x4. L’appellation n’a officiellement plus cours en Europe depuis le début des années 2000. Il n’y a qu’en Gaule que la résistance s’est organisée autour de la conservation du nom. Mais, aujourd’hui, changement de ton des Russes : AvtoVAZ exige de Lada France que la Niva soit la Lada 4x4. Pour nous, elle restera éternellement la Niva, même si la relève pourrait bien intervenir à l’horizon 2014 sous les traits d’un nouveau modèle.

Bilan
Plus important que le lancement d’une série spéciale, la Niva a récemment revu sa copie avec pas moins de 250 modifications. Elle a surtout profité des améliorations de la Chevrolet Niva vendue en Russie, un véhicule qui aurait dû être distribué sur notre territoire en 2004. Le comportement routier de la Niva s’en est trouvé bonifié, sans pour autant entamer son incroyable talent en tout-terrain.

On aime
- Efficacité en tout-terrain
- Tarif
- Simplicité mécanique

On regrette
- Finition et ergonomie
- Consommation excessive
- Bruits de fonctionnement

Fiche technique


L x l x h (m) : 3,72 x 1,68 x 1,64
Empattement (m) : 2,20
Volume du coffre (l) : 300/1 150
Capacité du réservoir (l) : 45
Poids à vide (kg) : 1 210
Moteur essence. Quatre cylindres.
Cylindrée (cm3) : 1690
Puissance (ch à tr/mn) : 83 à 5 000
Couple (Nm à tr/mn) : 127 à 4 000
Vitesse maximale (km/h) : 137
De 0 à 100 km/h (s) : NC
Consommation mixte (l) : 9,5
Rejets de CO2(g/km) : 225
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
  • essai Lada
  • essai Lada Niva
  • essai Niva
  • Lada jaune
  • Niva jaune
  • 4x4 Lada
Commentaires
Voir tous les commentaires (11)
didierdiego530

L'image en france de la lada strict deux portes alors qu'elle est vendue partout dans le monde en quatre portes !

un pseudo libre

La niva est un 4x4 exeptionel et perssonellement je suis a mon 3eme niva et je n'en l'echangerai pas contre un autre 4x4 (De frime) Et je vais revenir sur l'avis d'un membre du post (c'est vraiment domage qu'il non pas continuer a inover les niva avec des moteur diesel plus puissant que leur 1.9 psa de 64ch) pour les remplasser par des plus puissant et facile a entretenir , comme des 1.9 turbo ou 2.1 turbo de 90 , 100 ou 120ch et la , le niva ce vendre beaucoup plus facilement qu'avec des moteur esence gpl qui consomme enormement , Comparer au voiture actuelle!!!

un pseudo libre

dommage que lada a arrête son lada 4x4 motorisation diesel, une connerie comme tout autres constructeur fait quand ils ont un modèle qui plais et qui se vend bien, 4x4 essence ou G P L pas intéressent du tout ! aura moins de chance sur les marché que le diesel ! cordialement.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
392 290 voitures
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !