Insolite. Les utilitaires des marques premium

voir les photos
les utilitaires des marques premium
Un utilitaire badgé Audi, c'est impensable aujourd'hui. Et pourtant, dans les années 1960 il y avait bien des fourgons ornés des quatre anneaux.

Alfa Romeo, Maserati, Audi - enfin, pas tout à fait, son ancêtre DKW - ont fabriqué des véhicules utilitaires. Aujourd'hui, seule la marque Mercedes conjugue premium et fourgons. Retour sur une époque où les utilitaires avaient un certain standing.

Si Mercedes est parfaitement légitime avec sa gamme de véhicules utilitaires, tel le Sprinter, et ses poids lourds, les autres constructeurs automobiles premium ne s'aventurent pas ou plus sur ce territoire dédié à une clientèle professionnelle. Par le passé, Alfa Romeo, Maserati ou encore les firmes ancêtres d’Audi ont bel et bien proposé des véhicules à destination des commerçants et des artisans.


Alfa Romeo : le roi du rebadgeage

Alfa Romeo AR6
L'Alfa Romeo AR6 n'est autre qu'un Peugeot J5 rebadgé.

Aujourd’hui dans le giron de Stellantis, Alfa Romeo ne produit plus de véhicules utilitaires et ne compte pas revenir sur le marché. Son image en serait écornée. Pourtant, dès 1954, la marque milanaise proposait un fourgon baptisé tout simplement Romeo 1. En 1958, un Romeo 2 prit le relais jusqu’en 1966, avant qu'un Romeo 3 n'officie durant six mois cette même année. Les successeurs furent le A11/F11, puis l'A12/F12, présents au catalogue jusqu’en 1983. Par la suite, le constructeur italien reprit à son compte les Peugeot J5 et Citroën C25 avec l’AR6. Quant à son AR8, de taille supérieure, ce n'est autre qu'un Iveco Daily rebadgé. Une longue lignée d'utilitaires à moindres frais.  

À LIRE. Alfa Romeo AR6 et AR8 : les utilitaires oubliés d'Alfa
 

DKW F89L : le « Combi » d’Audi

 
DKW Schnellaster
Un peu avant le Volkswagen Combi, la marque DKW (qui deviendra Audi) avait déjà dans sa gamme un fourgon à cabine avancée.
DKW Schnellaster
Le DKW Schnellaster avec sa peinture bicolore et ses phares ronds était un précurseur. Malgré tout, il n'est pas entré dans la légende.

Le DKW Schnellaster est une fourgonnette longue de 3,93 m produite entre 1949 et 1962. Elle incarne la renaissance de la marque Auto Union, qui deviendra plus tard Audi. Avec ses phares circulaires, sa livrée bicolore et son museau singulier, ce véhicule évoque un peu le Volkswagen Combi qui n’arrivera qu’après lui, en 1951. Connu également sous le nom de DKW F89L, l'utilitaire fut proposé aussi bien en fourgon qu’en pick-up. Entre 1955 et 1961 fut même commercialisée une version électrique destinée à des collectivités. Seules 100 unités du DKW Elektro-Schnellaster furent assemblées.
 

DKW F1000L : à la fois Audi et Mercedes

DKW F1000L calandre Audi
Le DKW F1000L fut badgé Audi...
Mercedes Benz Imosa 1300
... et Mercedes-Benz.

En 1964, Auto Union devient la propriété de Mercedes-Benz, qui cédera la marque en 1966 à Volkswagen. Ceci explique que durant presque deux années les fourgons DKW F1000L ont porté à la fois les logos Auto Union et l’étoile Mercedes. Un scénario impensable aujourd'hui !


Maserati précurseur de l'électrique

véhicules utilitaires Maserati

Triporteurs Maserati

Durant la Seconde Guerre mondiale, Maserati a produit des véhicules utilitaires électriques à trois et quatre roues. Les petits camions électriques EC15, EC20 et  EC35, caractérisés par des charges utiles respectives de 1,5, 2 et 3,5 t, furent fabriqués jusqu’en 1949. Les ancêtres en quelque sorte des Maserati Folgore. La marque au trident a aussi décliné une variante diesel avec un moteur bicylindre à deux temps qui fut proposée jusqu’en 1956.

 

Volvo PV 445 Pick-up

Volvo PV 444 Duett pick-up
Voici la déclinaison pick-up

Chez Volvo, le modèle 445 incarne le véhicule de livraison léger par excellence. Également appelé Duett, ce break tôlé fut aussi décliné en pick-up par de nombreux carrossiers suédois. La charge utile, légèrement supérieure à 500 kg, dépendait en fait de la version de carrosserie. En effet, un pick-up étant plus léger qu'une camionnette fermée, il pouvait logiquement embarquer plus de poids. La masse totale était de 1 650 kg, le châssis nu totalisant 725 kg. Rapidement, les utilisateurs quotidiens du 445 remarquèrent que leur véhicule pouvait charger bien davantage en pratique qu'en théorie !

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Alfa-Romeo
Recevez par e-mail toutes les infos de Audi
Recevez par e-mail toutes les infos de Maserati