Vous êtes ici :

J'ai essayé le nouveau pick-up Peugeot !

Peugeot Pick-up (2017)
Peugeot renoue avec son histoire : à partir du printemps 2018, un pick-up portant l'emblème de la marque au Lion sera de nouveau commercialisé en Afrique. Le Peugeot Pick Up coûtera en Tunisie l'équivalent de 18 500 € (version 4x2) ou 23 400 € (4x4).

Voilà un titre qui sonne fort et clair. Il aurait pu être écrit différemment : « J'ai essayé le Nissan NP300 de 1997, rallongé par Dongfeng en 2006 et rhabillé par Peugeot en 2017 ». Mais c'était trop long pour un titre...

Page 1J'ai essayé le nouveau pick-up Peugeot ! 

D’où vient le Peugeot Pick Up ?

De loin, très loin même. Loin dans l’espace puisqu’il est construit en Chine, viendra en Tunisie par bateau et achèvera d’être monté sur place, dans une petite usine à faible production : 1 500 à 4 000 unités par an. Loin dans le temps aussi, puisqu’il procède du Nissan NP300 né en 1997. Dongfeng assemblait ce pick-up en Chine en partenariat avec Nissan.

Le premier actionnaire de Peugeot-Citroën (14 % des parts depuis 2014, à égalité avec la famille Peugeot) a ensuite repris le NP300 à son compte sous appellation Rich et étiré son châssis, portant sa longueur de 4,96 m à 5,08 m.  Peugeot affirme avoir travaillé deux ans sur le Rich avant de le lancer sous son nom en Afrique : trains roulants, fiabilité.

Peugeot Pick-up (2017)
Le nom Peugeot écrit en lettres bosselées sur la ridelle. La filiation est directe : c'était déjà le code signalétique du pick-up 504, véhicule resté légendaire sur le continent africain, et qui a été produit au Nigéria jusqu'en 2005.

Les modifications semblent pourtant cosmétiques : calandre Peugeot collée sur la face avant, lettres Peugeot bosselées sur la ridelle comme au temps du pick-up 504, arceau de benne et marchepieds pour faire joli. Le moteur, lui, est resté tel qu’au premier jour : un 2.5 turbo diesel Nissan au souffle court (115 ch), sérieusement versé sur la boisson
(241 g/km de CO2 …).


Que vaut le Peugeot Pick Up ?

L’Europe l’a oublié, avec ses géants (5,40 m pour le Renault Alaskan) à double cabine garnie de cuir qui jamais ne fréquentent la boue des chantiers : la première fonction d’un pick-up est utilitaire. A cet égard, le Peugeot Pick Up remplit sa mission. Sa direction est floue, son diesel bruyant, son châssis sujet au roulis. Mais il sait porter, tracter, franchir, croiser ses ponts : châssis échelle, suspension arrière à lames, 21 cm de garde au sol, benne de 1,40 m, 815 kilos de charge utile.

Peugeot Pick-up (2017)
L'espace est plus chichement compté au second rang, et les portes latérales arrière sont étroites : pas le meilleur emplacement pour voyager, comme sur tous les pick-up !
Peugeot Pick-up (2017)
Le rang avant du Peugeot Pick Up est spacieux, sa planche de bord fonctionnelle et élégamment dessinée. La version 4x4 offre une boîte courte, avec un second levier.

Son équipement est correct (climatisation, radio) mais, curieusement, le Peugeot Pick Up n’est proposé qu’en double cabine. Le Rich existe pourtant en version simple cabine, format largement majoritaire sur le continent africain à commencer par la Tunisie. Vu de France, son prix paraît élevé pour un pick-up de conception ancienne : 54 900 dinars tunisiens en 4x2 (18 500 €), 68 500 dinars (23 400 €) en 4x4. Un Isuzu D-Max double cabine dernière génération (5,30 m, diesel Euro VI 164 ch) débute en France à 27 500 €. Mais il faut tenir compte des tarifs pratiqués en Tunisie, alourdis par des taxes douanières. Peugeot affirme que son pick-up se situe dans la moyenne des prix de ses concurrents.

Peugeot Pick-up (2017)
La benne du Peugeot Pick Up est longue : 1,40 m. 2 cm de plus que celle de son rival, l'Isuzu D-Max qui mesure 4,90 m. Mais le D-Max est proposé en simple cabine : benne de 2,27 m


Le Peugeot Pick Up viendra-t-il en France ?

Peugeot Pick-up (2017)
Le Peugeot Pick Up est un pick-up à l'ancienne, à vocation laborieuse : châssis échelle, suspension arrière à lames, 21 cm de garde au sol. Pistes et chemins ne lui font donc pas peur, surtout en version 4x4.

Non, jamais. Il ne correspond pas aux goûts du public européen des
pick-up. Ne correspond pas non plus, par son dénuement intérieur et sa simplicité technique (pas de boîte automatique, ni de contrôle de vitesse en descente) à l’image d’une Peugeot en Europe. Enfin, il ne répond pas aux normes en vigueur de ce côté de la Méditerranée, ni sécuritaires (pas d’ESP), ni environnementales (moteur Euro IV). Le Peugeot Pick Up n’est pas une Dacia : un modèle low cost conçu en priorité pour les marchés émergents, mais destiné aussi au public européen. Il se situe un cran en dessous. Ce n’est pas un obstacle pour un pick-up de labeur en Afrique. Mais son âge et sa définition lui ferment les portes du continent européen, qui, de toutes manières, n’est absolument pas son objectif.
 

Le Peugeot Pick Up va-t-il conquérir l’Afrique ?

La Tunisie, oui, certainement. Ce petit marché (50 000 ventes par an) est réputé complexe : fortes taxes douanières, quota d’importation annuel octroyé par l’administration à chaque constructeur selon un processus opaque. Assemblé sur place, le Peugeot Pick Up échappe à quota et taxes, comme l'Isuzu D-Max génération I (4,90 m), né en 2002 et leader sur le marché tunisien : 6 000 ventes en 2016.

Peugeot Pick-up (2017)
Le Peugeot Pick Up reprend châssis et moteur du Dongfeng Rich, né Nissan NP300 en 1997. Il y a ajoute une calandre frappée du Lion, et quelques éléments de style : marchepieds, arceau et rails de toit sur sa version 4x4, feux de jour à LED.

Mais parler de reconquête de l’Afrique, c’est aller vite en besogne. Il n’est pour l’heure qu’un seul atelier de montage du pick-up Peugeot en construction, en Tunisie. Ailleurs, qu’il vienne de Chine ou de Tunisie, il devra payer des taxes d’importation. Peugeot a d’autres projets de micros usines : Algérie, Maroc, Ethiopie, Nigeria. Mais n’en dit pas davantage. Déjà, pour être exempté de taxes en Tunisie, son pick-up doit présenter un taux d’intégration (valeur produite sur place) de 40 %. Avec quelles pièces ? Peugeot évoque les pneus, le câblage. Ça paraît court pour atteindre les 40 % requis… Bref, l’aventure ne fait que commencer.


Bilan de l’essai Peugeot Pick Up

Le Dongfeng Rich répond aux besoins du marché africain. Peugeot bénéficie sur ce continent d’une réputation en airain, bâtie par des modèles dont l’architecture propulsion se prêtait à une transformation en pick-up ou camionnette bâchée (403, 404, 504), et six victoires dans l’East African Safari (404, 504) de 1963 à 1978. Mais ne produit plus que des modèles à transmission avant. Dongfeng et Peugeot sont partenaires.

Peugeot Pick-up (2017)
Les commandes sont ouvertes en Tunisie. Mais le premier Peugeot Pick Up assemblé localement viendra en juin 2018. D'ici là, les modèles importés de Chine seront-ils soumis aux taxes douanières ? Ce sera sans doute l'objet d'une négociation entre autorités et le représentant de Peugeot en Tunisie.

Il est donc logique que Peugeot profite de cette opportunité pour récupérer le Rich et le lancer en Tunisie sous ses couleurs. D’autant que le financement de l’usine de montage est assuré par son importateur en Tunisie. Après, est-ce vraiment la première pierre de la reconquête par Peugeot du marché africain, ou Dongfeng qui profite du renom de Peugeot pour avancer ses pions de l’autre côté de la Méditerranée ? Trop tôt pour le dire, réponse dans quelques années…

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
BTY

Il faut lire l'article il est suffisamment clair sur les motivations de PEUGEOT. Et par ailleurs j'ajouterais que tous les véhicules développés par PSA n'ont pas vocation à être commercialisés en Europe tels que 408 et DS6

tynoukongolo

N'importe quoi! Renault a fait mieux avec son alascan qui est plutôt une belle réussite et de technologie ressente. la preuve est même que peugeot refuse de le commercialiser sur son propre territoire. il y a de quoi se poser des questions!!!!!

Geolo

Il est vrai qu'ils avaient d'autres chats à fouetter.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Peugeot