Vous êtes ici :

JCB étend les gammes de ses Télescopic et de ses Fastrac

Depuis 1979, le constructeur anglais propose des chargeurs télescopiques . Le Fastrac, un tracteur à quatre roues égales, date de 1990. Les deux gammes n'ont jamais cessé d'évoluer. Aujourd'hui, arrivent sur le marché les nouveaux Télé-Agri 525-50 Compact et Fastrac 3185.

Matériel devenu incontournable chez les éleveurs laitiers, le chargeur télescopique est la machine « à tout faire » de l'exploitation : chantiers d'ensilage, de fumier, de paille, d'alimentation du troupeau, etc. La gamme JCB 520 50 Compact, de 2 tonnes de levage à 5 mètres s'agrandit d'un nouveau modèle d'une capacité de 2,5 t avec une portée avant de 2,72 m, le Télé-Agri 525-50 Compact. Sa flèche surbaissée offre une grande visibilité dans toutes les directions, et sa cabine, centrale et avancée, dispose d'une grande vitre de toit qui facilite le travail en hauteur. Ses quatre roues égales, motrices et directrices permanentes, lui assurent une grande maniabilité et un rayon de braquage de seulement trois mètres, bien utile pour le travail dans les bâtiments exigus. La vitesse maximale de déplacement est de 22 km/h. Sa largeur hors tout de 1,82 m lui permet également de se « glisser » dans des endroits où une machine conventionnelle ne passerait pas. Même avantage avec la cabine basse (2,19 m).

Peu de vibrations, peu de bruit, peu de fumée

Son moteur de quatre cylindres est particulièrement silencieux, n'émet que peu de fumées et de vibrations. La transmission, le convertisseur de couple hydraulique et les ponts sont signés JCB. Enfin, le système d'accrochage rapide permet un très bon rendement quel que soit le travail à effectuer.

Outre l'arrivée du nouveau Fastrac, le 3185, la gamme a été entièrement restructurée. Elle est équipée d'une nouvelle transmission JCB Autoshift à cinq modes automatiques. Il suffit de choisir un rapport moyen de travail en fonction de la tâche à accomplir : labour, transport, régime de prise de force (540 ou 1000 tr/min ) ou utilisation personnalisée. Si le régime du moteur sort de la plage choisie, l'Autoshift change automatiquement de rapport, quelles que soient la configuration du terrain. La variation autour du rapport de base peut atteindre 100 %. Pendant les travaux à la prise de force, il utilise un régime constant, alors que, au décompactage, il privilégie le régime du moteur qui offre le meilleur couple en adaptant la vitesse.

Ces Fastrac bénéficient aussi d'une aide à la conduite grâce à un radar et à un débitmètre installé sur l'injection. Le système, baptisé Moniteur Performance, transmet des informations concernant la consommation, le taux de patinage, la surface travaillée sur vingt-cinq parcelles distinctes ainsi que le cumul. Il agit aussi sur le relevage arrière. L'ensemble de ces informations et les séquences de l'Autoshift sont regroupées sur le tableau de bord.

Equipé de quatre roues égales, le Fastrac bénéficie d'une suspension intégrale active qui assure un contact permanent des roues au sol. Un correcteur d'assiette optimise les rapports de masses entre les essieux avant et arrière quels que soient les outils utilisés. Il fonctionne grâce à deux valves parallèles qui alimentent, toutes les dix secondes, les vérins de suspension arrière en fonction du niveau du châssis.

Si le Fastrac 2150, de 148 ch, reprend la plupart des composants du 155 T 30, il est amélioré au niveau de la visibilité et de la maniabilité. Le nouveau 3185, lui, est directement issu du 185 T 30. Il reçoit un nouveau pont, d'un angle de braquage de 55° qui possède un blocage de différentiel à commande électrohydraulique sous charge par interrupteur au poste de conduite. Son moteur Cummins Turbo Intercooler, à six cylindres et à injection directe, offre une puissance de 170 ch avec une réserve de couple de 35 %. Le relevage arrière est de 7 tonnes sur toute la course, celui de l'avant, repliable et monté en option, a une capacité de 3 tonnes. Le circuit hydraulique, entièrement indépendant, a un débit de 77 litres par minute ou, en option, de 96 litres par minute. Les freins sont à disque extérieur sur les quatre roues. La plate-forme arrière a une capacité de 2,5 t ou de 3,25 tonnes, une fois équipée de vérins renforcés. La boîte de vitesses offre 36 rapports avant, et 18 arrière. La cabine insonorisée est des plus confortables. Lors de l'essai, par grand froid et sous une pluie battante, nous avons apprécié l'air conditionné et le désembuage. La cabine bénéficie de deux vraies places assises, et le siège du chauffeur est à ajustement pneumatique. Les phares extérieurs de travail (deux à l'avant, deux à l'arrière) sont particulièrement puissants. Outre ces avantages, plusieurs options sont proposées : filtre à charbon actif, relevage avant, prise de force avant à simple ou à double sens de rotation, quatre sorties hydrauliques, des phares de travail additionnels et un kit de gonflage.

En définitive, ces tracteurs, plus particulièrement destinés aux exploitations importantes ou aux entrepreneurs, ont beaucoup d'atouts. Il y a fort à parier que, dans les années à venir, le concept des tracteurs à quatre roues égales se retrouvera chez bon nombre de constructeurs. En attendant, JCB a déjà pris une longueur d'avance grâce à ses neuf ans d'expérience du Fastrac.

Partager cet article
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
144 703 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !