Kawasaki D-Tracker : enfin le retour en 125 cm3 quatre temps
habillage
banniere_haut

Kawasaki D-Tracker : enfin le retour en 125 cm3 quatre temps

Kawasaki fait son retour sur le segment des motos 125 cm3 quatre ans après le retrait du custom Eliminator ! La marque d'Akashi propose un modèle typé « supermotard », ludique et accessible à tous : le D-Tracker.

Par Didier Ghacham, Photos : DR
Publié le Mis à jour le
Kawasaki 125 D-Tracker photo : DRA défaut d’être élégant, ce petit trail « supermotard » à une bouille amusante. Contrairement aux modèles concurrents, le D-Tracker offre surtout une ligne sobre et d’un gabarit fort mesuré.
 
Une moto 125cc accessible à tous

Avec un empattement de 1 255 mm et une hauteur de 1 060 mm, cette moto est compacte et basse. Et si, la selle culmine à 805 mm son point fort est qu’elle est très étroite. Une moto qui, avec son gabarit et ses airs de pit bike (1), est accessible aux automobilistes des deux sexes, quelle que soit leur taille.
 
Kawasaki 125 D-Tracker photo : DRLe Kawasaki D-Tracker privilégie la facilité au confort
 
La masse de son moteur placée bas, le rayon de braquage réduit (3,80m) et les roues de 14 pouces suffisent à rendre ce petit engin facile à prendre en main, mais aussi vif et agile dans la circulation urbaine. Les deux pieds bien à plats sur le sol, les conducteurs mesurant au moins 1,55 m se sentiront en sécurité. L’étroitesse et le dessin de la selle limite le confort. Mais ce n’est qu’au-delà de cinquante kilomètres, que le D-Tracker se révèle fatigant.
 
La finition est soignée mais l'équipement est succinct

Kawasaki 125 D-Tracker photo : DRL’instrumentation à affichage digital est dépouillée, mais elle intègre une montre et de deux totalisateurs kilométriques partiels. Un voyant de réserve approximatif se substitue à une jauge à essence.
Le saute-vent assure le look mais pas une protection réelle. La finition est soignée et les plastiques s'ajustent correctement. Dépourvue de porte-paquet, le D-Tracker dispose d’une petite trousse à outils, placée sur le garde boue arrière. Le réservoir contient 7 litres d’essence sans plomb (le E10 est à proscrire) autorisant 175 km avant réserve.

Une moto à la conduite ludique

Kawasaki 125 D-Tracker photo : DRUne pression sur le démarreur suffit pour que le moteur quatre temps s’anime dans une sonorité très « moto ». Les 10,3 ch du D-Tracker sont suffisants pour un usage urbain. L’étagement de la boite de vitesses permet des reprises vives. Joueuse en ville, la nippone est moins à son affaire sur les voies rapides avec une vitesse mesurée à 95 km/h. Reste que sur les départementales et les nationales, sa conduite est un vrai plaisir !
 
Une partie cycle sécurisante
 
La fourche inversée ø 35 mm associée aux roues de 14 pouces offrent des changements d'angles vifs et précis. Les freins au mordant puissant et endurant stoppent l'engin au plus court. La partie cycle au raz du bitume se montre à la hauteur des attentes des usagers débutants.
 
Vendue 3199 € cette Kawasaki est aussi chère qu'un scooter, sans les agréments (coffre, protection…), mais son côté ludique et décalé fait la différence !

 
Kawasaki 125 D-Tracker photo : DR 
Bien vu                                                     A revoir
Accessibilité                                                                Absence de jauge à essence
Facile à prendre en main                                         Selle un peu ferme
Moteur vivant


Fiche technique
Moteur : Monocylindre 4 temps à injection électronique
Cylindrée : 125 cm3
Puissance : 10,3 ch
Freins AV : Disque ø 240 mm, étrier double pistons
Freins AR : Disque ø 190 mm
Capacité du réservoir : 7 litres
Hauteur de selle : 805 mm
Poids : 114 kg
Vitesse maxi : 95 km/h (relevé) / 100 km/h compteur

Prix : 3 199€

Disponible uniquement en noir

(1) Un pit bike est une mini-moto typée tout-terrain à usage restreint à des espaces privés. Ils ne sont pas homologués pour rouler sur la voie publique.



Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
dghacham067 Le 31/05/2010 - 15:18
Bonjour, Du fait de son gabarit, le D-Tracker n'a pas vraiment de concurrent direct. En matière de 125cc "supermotard" (pneus routiers, selle accessible, facilité de prise en mains...), les modèles de la concurrence sont décliné à partir de trail ou de moto de loisirs typée "enduro" comme par exemple les Yamaha XT125X (2 999€) et WR 125 X (4 099 €), la Suzuki DR125SM (2 999 €), la Rieju Marathon Pro (env. 3650 €), la HRD 125 SM (2 590 €), les Derbi Senda Baja SM (2 899 €) et DRD SM (env. 4 099 €), les AJP PR3 SM et PR4 SM (respectivement 3 290 € et 3 790 €) ... . Cdt
luc.bidoin820 Le 28/05/2010 - 15:42
quel es la concurence et a quel prix.
Voir tous les commentaires (2)