Kia Optima : le style d'abord
habillage
banniere_haut

Kia Optima : le style d'abord

Valorisante, bardée d'équipements et bien placée en prix, la Kia Optima reprend une recette typiquement coréenne. Sera-ce suffisant pour s'imposer en Europe ? Pas sûr...

Par Jacques Warnery. Photos C. Hunsicker/Ace Team, Photos : Christophe Hunsicker-Ace Team
Publié le Mis à jour le

ACE - Team

1.7 CRDi Diesel 136ch
Commercialisation en mars
À partir de 27 990 €



Les voitures coréennes insipides, chez Kia, c’est fini. Après le Sportage, la Picanto et la Rio, voici l’Optima, une berline bien charpentée.

Certes, elle joue toujours les familiales statutaires à grand renfort de chromes et de gabarit imposant ; mais elle y ajoute un style dynamique grâce à une face valorisée par un éclairage diurne et une vitre de custode atypique. Après ce premier contact flatteur, l’habitacle déçoit, avec sa présentation un peu clinquante.



Heureusement, la dotation généreuse dès le premier niveau de finition Active à moins de 28 000 € permet de se consoler.

Certes, la somme paraît coquette et le positionnement (trop) haut de gamme pour une coréenne. Mais à prestations équivalentes, la concurrence européenne demande davantage d’effort sur le prix. Et puis l’offre s’annonce d’autant plus alléchante que l’Optima sait recevoir. Profitant de ses 4,85 m et de son long empattement, elle réserve des places arrière dignes d’une limousine.

Enfin, à défaut d’être pratique, son coffre de 505 litres pourra contenir les bagages de la famille.













Agrément en retrait


Unique moteur disponible, le diesel 1.7 CRDi de 136 ch peut être associé à une transmission automatique à six rapports en option, comme sur notre modèle d’essai.

Mais dès le démarrage, les claquements et autres vibrations transmis dans les sièges au régime de ralenti sont vraiment désagréables.

Et sur la route, les choses ne s’arrangent guère. Étouffé par une boîte lente et énergivore, le moteur doit constamment mouliner et être poussé dans ses retranchements pour permettre d’adopter un rythme correct.

Niveau sonore et consommations s’en ressentent. Enfin, la lenteur et l’absence de réactivité de l’ensemble altèrent l’agrément général, tout en rendant le mode manuel peu utilisable.

Alors, autant économiser 1500 € et conserver la boîte manuelle, histoire de retrouver une consommation raisonnable et des performances convenables, même si l’Optima manque de tonus au-dessous des 2 000 tr/min...



Maîtrisant bien ses mouvements de caisse, l’Optima apprécie les virages. Mais ce dynamisme (relatif) s’obtient au détriment d’un confort ferme et trépidant à basse vitesse. Autant de défauts qui rendent cette Kia moins pertinente que la Hyundai i40 pour le marché européen, et donc moins ambitieuse. 

On aime
L’habitabilité aux places arrière
L’équipement généreux
La garantie de sept ans

On regrette
La boîte automatique ratée
Le diesel bruyant
Le confort moyen



En hybride en 2012
Commercialisée aux États-Unis avec un moteur 2.4 de 170 ch, l’Optima hybride arrivera en France avec un bloc de 2 litres de moindre puissance, mais de même technologie : un moteur électrique (40 ch), relié au thermique par une boîte de vitesses automatique sans convertisseur de couple.

En termes de conduite, l’apport de l’énergie électrique est évident lors des phases de démarrage ou à l’accélération. Revers de la médaille, des sensations peu naturelles dans l’assistance de direction et au niveau de la pédale de freinage qui demandent une accoutumance.

Aujourd’hui « donnée » pour une consommation moyenne de 6,3 l/100 km et des rejets de CO2 estimés à 117 g/km (constructeur), l’Optima hybride européenne devrait faire mieux. En revanche, le volume de coffre restera le même : 280 litres pour l’hybride, contre 505 à bord d’une version thermique qui n’a pas de batteries à loger.












Fiche technique de la Kia Optima 1.7 CRDi 136

DIMENSIONS
L x l x h (m) 4,85 x 1,83 x 1,46
Empattement (m) 2,80
Volume de coffre (l) 505
Capacité du réservoir (l) 70 litres
Pneumatiques 215/55 R17
(225/45 R18 sur modèle d’essai)
Roue de secours Kit de réparation
Poids à vide (kg) 1 559 kg

TECHNIQUE
Moteur 1 685 cm3
Puissance (ch à tr/min) 136 à 4 000
Couple (Nm à tr/min) 325 à 2 000
Transmission Aux roues avant
Boîte de vitesses BVM6 (BVA6)

PERFORMANCES
Vitesse max. (km/h) 198 (190)
De 0 à 100 km/h (s) 10,6 (12)
 
IMMATRICULATION
Puissance fiscale 7 (8)*CV
Prix de la carte grise(1) 274 (313)€
Rejets de CO2 133 (158) g/km
Bonus/malus éco. Néant (malus 750 €)

CONSOMMATIONS
Ville/Route/Mixte
6,1/4,5/5,1 (7,9/4,9/6) l aux 100km
Prix d’un plein/Autonomie
97 €/1 370 (1 160) km

GARANTIE/ENTRETIEN
Durée 7 ans/150 000 km
Révision tous les 30 000 km/2 ans
Prix d’un train de pneus(2) 480€



Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 06/02/2012 - 03:33
Kia fait fort en terme de design avec ses dernières productions ! dommage d'être toujours limité au GO qui nuit grandement à l'agrément. La version turbo essence de 274hp me fait saliver !!! ---- Alfolive : pourquoi qu'est ce que t'as contre Lada ? ce que je reproche aux Françaises que j'ai eu (3 neuves) c'est que le tableau de bord se transforme en sapin de noël après qlq milliers de km :))
un pseudo libre Le 21/01/2012 - 00:18
Il faut arrêter de critiquer les autos françaises, nos trois marques nationales ont un beau désign leurs prix élevés sur notre territoire sont identiques aux marques étrangères sur leur territoire respectif ! Alors arrêtons d'être anti-français, ce n'est sûrement pas de cette manière que l'on va rapatrier les entreprises en Françaises en France afin de juguler le chômage !!! La France est le berceau de l'auto, sa genèse, son berceau et ses détracteurs n'ont qu'à aller se rhabiller !!!!!!!!! Chez Lada !!!!!!!!!!!!!!!!!
un pseudo libre Le 20/01/2012 - 21:10
l'inspiration Bmw et SAAB est visible sur la planche de bord
Voir tous les commentaires (7)