La FNAA inquiète pour les stations-service
habillage
banniere_haut

La FNAA inquiète pour les stations-service

La Fédération nationale de l'artisanat automobile a rencontré hier les services de Jean-Marc Ayrault, de manière à tenter de faire avancer le dossier des stations-service.

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

Denis Meunier

Bientôt la panne sèche faute de stations ? Si l’Hexagone n’en est pas encore là, il faut en tout cas rester fort vigilant sur le sujet. La FNAA s’est donc déplacée hier à Matignon pour rencontrer les conseillers du premier ministre : « Notre problématique est de préserver le maillage territorial, et à un certain niveau de rentabilité » résume le secrétaire général de la fédération Aliou Sow, « aujourd’hui 2200 entreprises sont en difficulté, environ 1600 ont fait une demande d’aide au Comité Professionnel de la Distribution des Carburants (CPDC) ».
Outre les questions d’emploi et d’éloignement des pompes pour la population, la FNAA redoute aussi un phénomène logique pour tout secteur qui se concentre : « Si les stations disparaissent, il y aura moins de concurrence, et les prix vont augmenter, même en grande surface » considère encore Aliou Sow. A l’heure actuelle, il reste environ 12 000 stations-service en France, sachant que le rythme de disparition est d’environ 500 points de vente chaque année. Selon un récent rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF), le nombre de pompes à été divisé par 4 par rapport à 1980.

Phase d'écoute


La FNAA n’a donc pas encore eu de réponse à ses revendications. Matignon a écouté d’une oreille attentive d’après la FNAA : « A eux de mettre en musique les différents ministères concernés, mais cela va prendre un peu de temps. On verra en février...»

Plus qu’une liste de problèmes, la FNAA voulait surtout proposer des solutions. La première d’entre elles, le renflouement du CPDC, dont les crédits n’ont cessé de baisser ces dernières années : 10 millions d’euros en 2006, 7,2M en 2010, 4,2M en 2012. Le Comité s’est d’ailleurs engagé à hauteur de 4,398 millions d’euros en 2012, d’après les chiffres qu’il vient de divulguer. Pour Aliou Sow, ce sont « dix millions d’euros annuels » dont le CPDC aurait besoin pour assumer correctement sa mission d’aide et d’accompagnement aux stations-service. En effet, le CPDC ne cache pas que « le stock de dossiers de mises aux normes environnementales actuellement déposé (et non encore examiné) est évalué à 1025 (...) et représente ainsi une probabilité d’engagements de 8,8M d’euros ». Le CPDC n’a donc pas les moyens de ses ambitions, surtout sachant que l’instruction d’un dossier d’aide dépasse les trois ans !

L’IGF avait déjà tiré la sonnette d’alarme en novembre 2012, au sein d’un long rapport consacré aux « prix, marges et consommation des carburants » et commandé par le ministère de l’Economie.
« Ne pouvant être suspectés de parti-pris, les inspecteurs des finances en étaient arrivés aux mêmes conclusions que la FNAA :  » notaient-ils. Et en raison de la faiblesse des marges sur les produits pétroliers, (de 0,2 centime d’euro du litre à 2 centimes pour ceux qui s’en tirent le mieux), « pour 71% des exploitants, la vente de carburant n’est pas ou n’est plus l’activité principale, elle se combine à la réparation automobile, à la vente de gaz ou de véhicules, à des activités d’épicerie, de lavage...» insistait l’IGF.
Que faire alors pour aider les stations ? « Un nouveau compromis doit être trouvé entre les intérêts environnementaux et économiques » écrivait les services de l’Etat voici trois mois à peine. 
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 17/01/2013 - 11:12
Dans certaines régions, il faut parcourir plus de 50 km entre deux pompes délivrant de la SP95.
un pseudo libre Le 16/01/2013 - 21:20
Des marchés s'éteignent, d'autres apparaissent... Apres les maisons de disques qui comprennent pas qu'on utilise plus de CD, On va pas soutenir aussi les station services quand meme ? (a quand un syndicat des marcheral-ferrands qui demandera un bonus pour les cabriolet a traction animale)
Voir tous les commentaires (2)