Lamborghini Huracan STO (2021). Pistarde homologuée route
habillage
banniere_haut

Lamborghini Huracan STO (2021). Pistarde homologuée route

Pour remplacer la Performante, disparue lors du restylage, Lamborghini ajoute une nouvelle version dans la gamme Huracan : la Super Trofeo Omologata. Une variante encore plus proche de la compétition, puisqu'elle accepte même d'abandonner les quatre roues motrices devenues si chères à la marque.

Par Johann Leblanc
Publié le Mis à jour le

Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata : comme son nom l'indique, cette version radicale s'inspire de la Super Trofeo de course.

Une voiture de course pour la route : cette expression, vous l'avez sans doute lue des dizaines de fois. Les constructeurs de voitures sportives aiment en effet l'employer, quitte à en abuser quelquefois. Aujourd'hui, c'est ainsi la nouvelle Huracan Super Trofeo Omologata qui affirme reprendre cette philosophie. Comme son appellation le suggère, elle s'inspire en effet du "Super Trofeo", le trophée monomarque organisé par Lamborghini sur trois continents. Voilà une recette qui évoque fortement la Gallardo Super Trofeo de 2013. Mais rappelons tout de même que cette compétition se destine essentiellement à des pilotes amateurs, et qu'elle oppose des modèles beaucoup plus proches techniquement de la série que ceux de la catégorie GT3.


Le retour des propulsions radicales

Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata capot arriere
Large et haut, l'aileron arrière est réglable pour s'adapter aux différents profils de circuit.

Inutile, donc, de s'attendre à des performances en nette progression. Pire encore : si le V10 5.2 atmosphérique conserve les mêmes 640 ch que dans les autres Huracan Evo de route, son couple descend de 600 à 565 Nm. En contrepartie, la marque promet une réponse de l'accélérateur plus directe et mieux adaptée à la piste, ainsi qu'une sonorité encore plus envoûtante à haut régime. Mais c'est surtout la suppression de la transmission intégrale qui fait la différence. Sur une Lamborghini radicale, c'est une première depuis des lustres : jusqu'ici, la propulsion s'accompagnait forcément d'un moteur "dégonflé" à 610 ch.
 

Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata planche de bord
Plus dépouillée que d'ordinaire, la planche de bord fait la part belle au carbone et à l'Alcantara.

La grande sœur Aventador SVJ avait, elle, fait le choix de conserver les quatre roues motrices, tout comme la Gallardo Super Trofeo ou l'ancienne Huracan Performante. Par rapport à cette dernière, qui affichait déjà la même puissance, le poids à sec serait ainsi en baisse de 43 kg, pour s'établir à 1 339 kg. Un régime aussi lié à l'utilisation massive de plastique renforcé de fibre de carbone (CFRP), de roues en magnésium ou de passages de roues arrière en titane, sans parler d'un habitacle plus dépouillé que d'ordinaire.
 

Aérodynamique inspirée de la course

Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata et super trofeo course
La parenté entre l'Huracan STO (à gauche) et la Super Trofeo de course est flagrante.

L'autre point commun avec la Super Trofeo réservée à la compétition saute instantanément aux yeux. Le style de la version route est en effet très proche, avec un immense aileron arrière réglable, une lame rase-bitume en bas du pare-chocs, un capot avant percé de deux grandes ouïes ou encore une prise d'air sur le toit. L'appui serait ainsi accru de 57 % par rapport à la Performante, et l'efficacité aérodynamique améliorée de 37 %. En revanche, le système actif ALA (pour Aerodinamica Lamborghini Attiva), qui permettait notamment de générer plus d'appui d'un côté que de l'autre pour aider à mieux pivoter en courbe, n'a pas été reconduit. Cette Huracan STO ne profite donc pas de la version "2.0" optimisée de cette technologie, qui avait été développée pour l'Aventador SVJ, mais l'adoption de roues arrière directrices devrait compenser cette perte.
 

Châssis taillé pour la piste

Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata sieges
Très orientés vers la piste, les sièges baquet s'offrent des harnais quatre points.
Lamborghini Huracan Super Trofeo Omologata profil
Pour gagner du poids, l'Huracan STO reçoit des jantes en magnésium.

Le châssis n'a évidemment pas été oublié. Il se distingue de celui des versions "classiques" par ses voies élargies, sa direction plus directe ou encore ses barres antiroulis spécifiques. Les pneus Bridgestone sont également inédits et se veulent plus performants. Trois modes de conduite, pour piste sèche, mouillée ou pour la route, peuvent être sélectionnés depuis le volant. Quant au nouveau système de freinage, il promet à la fois plus de puissance et plus d'endurance. Il sera même possible de surveiller la température des disques, toujours en carbone-céramique, dans l'instrumentation numérique. Bien qu'elle puisse être immatriculée, cette italienne, vendue au prix de 299 294 € en France, garde donc un net penchant pour le circuit. Elle aurait d'ailleurs effectué un tour du Daytona International Speedway en 1'48''86 : c'est certes deux secondes de plus qu'une version GT3 de course, mais aussi trois secondes de moins qu'une Huracan Performante.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Guides d’achat