Vous êtes ici :

Lamborghini Urus vs LM002 : c'était mieux avant ?

Lamborghini Urus vs LM002
Premier SUV de Lamborghini, l'Urus est ici confronté à son ancêtre des années 80, le LM002.

Parmi tous les constructeurs de prestige, Lamborghini est le seul dont le SUV peut revendiquer un ancêtre direct : le LM002, un monstre de presque trois tonnes motorisé par le V12 de la Countach. Nous avons eu l'occasion unique de confronter les deux lors d'un mémorable road trip.

Page 1Lamborghini Urus vs LM002 : c'était mieux avant ? 

Lorsque l’on s’appelle Porsche, Ferrari ou Aston Martin, le lancement d’un SUV pose à chaque fois des questions existentielles : un tel véhicule ne trahit-il pas l’héritage de marques sportives, qui ont construit leur réputation en remportant les courses les plus célèbres de l’histoire ? Imagine-t-on Enzo Ferrari ordonner un tel projet, lui qui a refusé le lancement d’un modèle à quatre portes ? Autant d’interrogations qui ne se sont pas posées chez Lamborghini au moment d’introduire l’Urus en 2017. Le constructeur italien pouvait en effet à bon droit proclamer qu’il a été le premier à se lancer dans l’aventure, avec une sacrée longueur d’avance sur ses concurrents.


Du Cheetah au LM002

C’est en 1977 que la marque présente au salon de Genève le Cheetah, prototype de 4x4 conçu pour répondre à un appel d’offre de l’armée américaine auquel concourt également un peu plus tard le fameux Hummer. Lamborghini est alors dans une mauvaise passe financière et cherche tous les moyen de diversifier son activité : c’est à ce moment qu’il produit les premières M1 pour BMW. Dans l’esprit de ses créateurs, ce projet apparemment un peu fou n’est pas seulement destiné aux militaires. Dès l’origine, il est envisagé de le proposer aux clientèles du Moyen-Orient, qui débordent de pétrodollars et manquent cruellement de routes dans des pays encore en pleine construction.

Dès le départ, le Cheetah emploie des technologies jamais vues sur un 4x4 : suspension totalement indépendante, moteur central arrière et carrosserie en plastique. Lamborghini oblige, l’accent est déjà mis sur les performances : le prototype motorisé par un V8 Chrysler annonce déjà 170 km/h en pointe, alors qu’un Range V8 s’enorgueillit alors de ses 150 km/h. Le projet mature lentement et n’aboutit qu’en 1986 lorsque le modèle définitif est annoncé au salon de Bruxelles. Entre temps, le V8 a été rendu aux Américains au profit du moteur de la Countach qui est passé à l’avant. Un 4x4 équipé du V12 de la supercar la plus adulée des adolescents des années 80 : un cocktail détonnant comme on n’en n’avait jamais vu depuis le début de l’histoire de l’automobile.

 

Icone des années 80

Lamborghini Urus vs LM002
Lamborghini Urus vs LM002

Le LM acquiert d’emblée une place de choix dans les livres de records, très en vogue à l’époque. De quoi attirer une clientèle bien particulière : Sylvester Stallone, Tina Turner, mais aussi Mouammar Kadhafi et Mike Tyson en ont possédé un. Au total, à peine plus de 300 exemplaires ont été construits jusqu’en 1992 avec très peu de modifications, sinon l’introduction de l’injection. Autant dire qu’en trouver un à la vente aujourd’hui relève de l’exploit, d’où des tarifs de transaction coquets : entre 260 000 et 350 000 € selon les cas.  En comparaison, les 205 000 € de l’Urus apparaissent presque comme une bonne affaire ! Celui-ci apparaît dans un contexte bien différent que son ancêtre. Alors que le LM passait pour une exception baroque dans le monde du luxe le dernier-né de Lamborghini arrive dans un marché florissant, que toutes les marques de prestige convoitent.

Lamborghini Urus vs LM002

Une fois placés nez à nez, il est facile d’énumérer les différences de style entre les deux véhicules. L’Urus arbore des lignes effilées, sportives et ultra sculptées qui contrastent avec celles du LM002, dont les surfaces taillées à coup de serpe étaient conçues pour recevoir des plaques de blindages. L’origine militaire du projet ne fait aucun doute, même si aucun LM n’a servi sous aucun drapeau. Les deux partagent tout de même quelque chose : une impressionnante stature. Certes avec 5,11 m, l’Urus est le plus long, mais il faut imaginer ce que représentait en 1986  le LM002 avec ses 4,90 m de long, 2 m de large et 1,82 m de haut. Un véritable colosse, qui se démarque également par sa masse impressionnante : 2 700 kg tous pleins faits ! En comparaison, l’Urus apparaît comme une ballerine avec seulement 2 200 kg...

 

Deux visions du luxe

Lamborghini Urus vs LM002
Lamborghini Urus vs LM002
Lamborghini Urus vs LM002

Si le LM002 était comme l’Urus aujourd’hui l’un des véhicules de série les plus coûteux de son temps, son approche du luxe automobile est aussi raffinée qu’un coup de poing de Rambo. Son habitacle, contraint par sa fonction, est « aménagé » autour de l’énorme tunnel de transmission qui jette les quatre passagers aux extrémités. Certes, dans cet exemplaire magnifiquement restauré par le « Polo Storico », la division Lamborghini chargée de l’histoire et de la restauration de ses modèles historiques, le cuir de première qualité habille absolument tous ce qui est visible à part les boutons. Mais on ne peut que sourire en apercevant les vis apparentes qui fixent certains éléments d’habillage intérieur, témoignage de l’artisanat qui a présidé à la fabrication. Malgré l’énormité de l’engin, les deux places arrière offrent un confort tout relatif : l’espace à la tête est limité et on est assis très droit. On a tout de même droit à des équipements de confort modernes rares pour un 4x4 des années 80 : la centralisation, les quatre vitres électriques et l’air conditionné ! Les émirs savaient alors encore se satisfaire de peu…

Lamborghini Urus vs LM002
Lamborghini Urus vs LM002
Lamborghini Urus vs LM002

Nul besoin de souligner l’écart technologique qui sépare l’Urus de son ancêtre. Conçu pour un usage familial, il offre un véritable coffre fermé que ne propose pas le LM aménagé en pick-up. Et les passagers arrière sont choyés, surtout dans cette version quatre places qui offre les fonctionnalités d’une limousine : sièges électriques réglables dans toutes les positions, sièges chauffants, réglages individualisés de la climatisation... Difficile de trouver un point commun entre les deux véhicules à ce niveau !

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Lamborghini