Vous êtes ici :

L'argus qualifié pour les 24H du Nürburgring 2018 !

Peugeot 308 Racing Cup avant droit
Pour les 24H du Nürburgring 2018, notre pilote-essayeur Mathieu Sentis courra avec trois coéquipiers sur cette 308 Racing Cup, couvée par le Team Altran Peugeot.

Les 12 et 13 mai 2018, notre pilote-essayeur participera à la course d'endurance automobile la plus ardue au monde : les 24H du Nürburgring, au volant d'une Peugeot 308 Racing Cup. Un engagement qui a nécessité deux courses de qualifications de 4H chacune... et un zeste de chance. Voici son récit.

Etranges, ces Allemands : ils ne vous laissent pas partir sans expérience sur une piste étroite, longue de 25 km, accueillant plus de 200 voitures au départ et dont 90 % des virages sont plongés dans l’obscurité totale lors des sessions nocturnes. Pour s’engager aux 24H du Nürburgring, il faut donc montrer « patte blanche ». Traduction allemande : avoir passé avec succès plusieurs étapes pour décrocher son permis B, puis son permis A.

L’obtention du premier grade B impose de suivre un stage de pilotage, découpé comme suit :

  • une demi-journée théorique, face à un grand écran et un moniteur détaillant chacun des 80 virages du circuit (trajectoires, zones de freinage, relief, changements d’adhérence…)
  • une demi-journée pratique au volant d’une voiture de location, avec huit tours de piste à parcourir derrière un moniteur, puis huit autres, seul, sans le moindre accrochage évidemment.

Le permis B est en poche ? Bravo : ne « reste » plus qu’à s’engager pour deux courses de VLN, ce championnat d’endurance de 9 manches de 4H, exclusivement couru sur le Nürburgring. Mais en prendre le départ ne suffit pas : il faut franchir la ligne d’arrivée classé dans les 75 % de la catégorie tout en ayant bouclé, au minimum et sur les deux meetings, 18 tours en course pour chaque pilote.

Avec plus de 190 voitures engagées, le départ est séparé en trois vagues.
Avec plus de 190 voitures engagées, le départ est séparé en trois vagues.
Renault Clio Cup arrière droit
Nous avons couru les deux courses de 4H sur cette Clio III Cup

Vous suivez toujours ? Bravo (bis). Notre histoire commence au départ de ces deux courses de 4H sur le Nürburgring… que nous ne pourrons pas effectuer avec la Peugeot 308 Racing Cup (308 ch pour 1 100 kg) prévue pour la course de 24H. L’auto utilisée ne doit pas dépasser un certain rapport poids/puissance, qui disqualifie la 308 mais tolère une Renault Clio Cup (210 ch pour 1 080 kg). Une ultime contrainte qui a failli compromettre notre qualification… Récit.

 

Course 1 : 23 mars 2018

J’ai beau avoir participé aux 24H du Nürburgring en 2013, être retourné maintes fois sur la boucle nord pour nos essais extrêmes, je n’en mène pas large, au départ des « qualifs » de la première course : au volant d’une Clio Cup un rien fatiguée, je plonge davantage mon regard dans les rétros qu’à travers le pare-brise.

En cause ? Le manque de puissance de la Clio Cup, performante en soi… mais bien trop peu, dans les longues côtes, quand les hordes de Porsche, Audi, Mercedes-AMG ou BMW GT3 frôlent vos ailes pour améliorer leur tour chrono. Si le moindre accrochage survenait, toute qualification serait compromise…

Au Nürburgring, toutes les catégories sont mélangées.
Au Nürburgring, toutes les catégories sont mélangées.
Les Clio Cup évoluent donc au milieu des GT3, dont cette BMW M6
Les Clio Cup évoluent donc au milieu des GT3, dont cette BMW M6

C’est donc à un rythme « bâtard » que nous entamons notre première manche : suffisamment rapide pour assurer une place dans le top 10 (sur quinze engagés dans notre catégorie), mais aussi extrêmement prudent pour s’affranchir des erreurs de pilotage ou des « crashs » d’autres concurrents, difficiles à éviter sur cette piste étroite et sans visibilité.

Sautillante sur les bosses, parfois rétive au rétrogradage, difficile à cerner au freinage à cause d’une pédale trop assistée, et plutôt « fine » du train arrière dans les parties rapides, notre Clio Cup n’aide pas vraiment à boucler des relais sereins. L’ultime défaut concerne la contenance de son réservoir d’origine, qui ne permet pas d’enchaîner plus de 7 tours (soit environ 1h20 de conduite) lors de mon unique relais.

Renault Clio Cup dans les stands
Près de 200 voitures, mais seulement 30 box à partager. Les bouchons dans le stands ne sont pas rares...

Si cette première course se termine sans encombres aux mains de mes coéquipiers (avec une troisième place de la catégorie à la clef, et un premier podium !), la joie de notre équipe reste modérée : au total, l’auto a pu boucler 22 tours en 4H de course… et chaque pilote doit encore effectuer 11 tours pour valider son permis A. Lors de la prochaine course donc, il faudra rouler à deux pilotes plutôt que trois sur chaque voiture, et que cette dernière ne rencontre pas le moindre problème technique. Pas gagné...


Course 2 : 7 avril 2018

Quinze jours plus tard, notre équipe retrouve ses Clio Cup, et sourit à la découverte de la météo : soleil, ciel bleu azur, mercure à 18°… ou des conditions exceptionnelles pour un mois d’avril au Nürburgring. Sans la moindre marge au niveau des tours à parcourir, de simples conditions pluvieuses auraient pu allonger les temps au tour, et compromettre notre qualification !

Notre enthousiasme sera pourtant de courte durée… Aux essais libres, une crevaison survenue au milieu du circuit déchiquette le pneu avant gauche qui emporte l’aile, le phare et le bouclier de la Clio, et la stoppe en bord de la piste jusqu’à la fin de la session. Le lendemain, après des qualifications réussies, l’équipe tarde à faire sortir la voiture du box et se retrouve hors-délai pour la mise en grille. Conséquence : un départ en toute dernière position, sur 192 voitures engagées.

Renault Clio Cup profil gauche
Une crevaison lors des essais libres a endommagé le pare-choc avant de notre Clio Cup. Nous craignions qu'une telle mésaventure arrive en course !

Quant à la deuxième Clio Cup engagée pour nos deux autres coéquipiers, elle est victime d’une casse d’embrayage dès le début de la course, qui les oblige à adapter leur conduite durant 3H30… Démarre alors une remontée indispensable, mais toujours prudente pour éviter la moindre « touchette ».

Après onze tours effectués par chacun des pilotes (et pas un de plus !), les Clio passent finalement la ligne d’arrivée en 2e et 4e position de leur catégorie… avec une avance de seulement 1,30 min à l’abaissement du drapeau à damiers ! Un capital "riquiqui", que nous aurions pu perdre moult fois lors de ces 4H, comme le montre notre vidéo embarquée :

 

Bilan des courses 1 et 2

Renault Clio Cup coupes arrivée
Deux podiums en deux épreuves... et la qualification validée pour la "vraie" course de 24H !
Peugeot 308 Racing Cup profil droit
Pour les 24H du Nürburgring, nous évoluerons sur la 308 Racing Cup du Team Altran Peugeot

Non sans suspense, nous avons décroché notre permis grade A, et assuré notre qualification aux 24H du Nürburgring 2018 ! Les 12 et 13 mai, mes trois coéquipiers et moi-même retrouverons la Peugeot 308 Racing Cup du Team Altran, qui devrait apporter quelques changements : côté pile, une meilleure efficacité en ligne droite comme en virages, qui réduira l’écart avec les GT3 et facilitera la gestion du trafic. Côté face, une hausse de performances qu’il faudra maîtriser sur le circuit le plus exigeant du monde, et plongé dans la nuit noire pendant près de 10 heures de course.

Pour sécuriser les relais nocturnes, nous recevrons toutefois l’aide d’un nouveau partenaire sur cette épreuve : Lumileds, spécialiste de l'éclairage automobile. Il équipera notre 308 Racing Cup avec la nouvelle gamme de lampes LED retrofit Philips X-TremeUltinon, et promet de transformer notre Peugeot en déesse de l’éclairage. Nous ne demandons qu’à voir... A suivre !

Lumileds s'associe à L'argus pour soutenir notre engagement aux 24H du Nürburgring, et équiper notre 308 Racing Cup en éclairage LED Philips.
Lumileds s'associe à L'argus pour soutenir notre engagement aux 24H du Nürburgring, et équiper notre 308 Racing Cup en éclairage LED Philips.

A LIRE. Les 24H du Nürburgring 2018 en 308 Racing Cup !

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
denis.cochin794

Félicitation ! J’ai eu l’occasion d’assister aux VLN c’est tout simplement démentiel ,comment faire pour suivre vos expoits aux 24 h?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Clio