Le Citroën Berlingo 2018 face à l'ancien : quelles différences ?
habillage
banniere_haut

Le Citroën Berlingo 2018 face à l'ancien : quelles différences ?

[Mise à jour le 07/06/2018] En attendant sa commercialisation en septembre 2018, nous avons confronté le nouveau Citroën Berlingo 3 à l'ancien modèle. Quels sont les changements majeurs ? Réponse en vidéo.

Publié le Mis à jour le

Dix ans séparent ces deux générations du ludospace Citroën. A gauche, le nouveau Berlingo qui sera lancé en septembre 2018.

Adrien Cortesi

[Mise à jour le 07/06/2018] Au terme de cette confrontation, une inconnue demeurait : les prix du nouveau Berlingo III. Citroën vient d'y répondre en publiant la gamme et les tarifs qui sont environ 1 500 € plus élevés que ceux de l'ancien modèle.

***

Les ludospaces ont la vie longue ! Comptez environ dix ans contre six ans en moyenne pour une berline. Par conséquent, les différences entre le nouveau Berlingo 3 et le modèle actuel, lancé en 2008, sont donc importantes. C’est ce que nous allons vous faire découvrir dans ce match.

 

Minivan contre TGV ?

La première différence est d'ordre esthétique. Le nouveau Citroën Berlingo adopte une silhouette de minivan qui se caractérise par un capot court et horizontal, en rupture avec l’inclinaison du pare-brise. Le modèle actuel a davantage le profil d’un monospace avec son nez de TGV et son capot dans l’alignement de l’angle du pare-brise.

D’une génération à l’autre, le format n’a pas changé : 4,40 m pour le nouveau contre 4,38 m pour l’actuel. Mais le Berlingo 2018 sera également disponible en version XL longue de 4,75 m. D’ailleurs, qu’il soit standard ou XL, il laissera le choix entre des aménagements intérieurs à 5 et à 7 places

 

Un ludospace plus haut de gamme

La montée en gamme du nouveau Berlingo se traduit par des détails qui ont leur importance. Les vitres latérales sont descendantes et à commande électrique.

Nouveau Citroën Berlingo 3
Nouveau Citroën Berlingo 3
Nouveau Citroën Berlingo 3
Nouveau Citroën Berlingo 3

Sur le modèle actuel, elles ne sont qu’entrebaillantes par un système de compas. Les glissières des portes coulissantes sont mieux intégrées aux ailes arrière. Enfin, la surface vitrée latérale est harmonisée par un élément de carrosserie laqué de noir mat. Cela lui confère l’apparence d’un véhicule de tourisme et fait oublier les origines utilitaires.

 

Des poupes quasi semblables

Un ludospace, c’est avant tout un véhicule qui offre du volume pour les artisans comme pour les familles. Pour cela, il n’y a qu’une seule recette : opter pour une poupe cubique. Vus de dos, il n’y a donc guère de différence entre le nouveau Berlingo et l’actuel. Le contour des feux, la disposition de la plaque et la lunette arrière à ouverture indépendante de celle du hayon demeurent les mêmes.

 

Des aides à la conduite ou des espaces de rangement ?

A bord, le nouveau Berlingo est là encore plus qualitatif et surtout plus technologique. Le mobilier est plus harmonieux et la tablette tactile de 8 pouces de diagonale est bien mise en valeur. La modernité se traduit par le bouton de démarrage et par la commande électrique du frein de parking. En comparaison, avec sa clé de contact et son levier de frein à main, l’actuel Berlingo prend un coup de vieux. Ne parlons pas du style de la planche de bord ! 

Nouveau Citroën Berlingo 3
Nouveau Citroën Berlingo 3
Ancien Citroën Berlingo 2
Ancien Citroën Berlingo 2

Bien présenté, le nouveau Berlingo a aussi fait le plein de rangements. La boîte à gants est double, car l’airbag passager a migré dans le pavillon. Un profond bac se loge entre les sièges, fermé par un volet coulissant. Mais l’actuel Berlingo en offre davantage : compartiment au-dessus de l’instrumentation (non reconduit sur le nouveau Berlingo car incompatible avec l'affichage tête haute), bac plat au sommet de la boîte à gants, console amovible entre les sièges avant.

Au chapitre des aides à la conduite, l'ancien Berlingo se limite à un régulateur de vitesse et des radars de recul. Le nouveau venu est, lui, aussi bien doté qu'une berline compacte : affichage tête haute, lecture des panneaux de signalisation, détection des piétons avec freinage automatique d’urgence, aide au maintien dans la voie, alerte de fatigue, caméra de recul, régulateur de vitesse adaptatif ou encore assistant au stationnement « Park Assist ».

 

Une modularité optimale

Nouveau Citroën Berlingo 3
Nouveau Citroën Berlingo 3
Ancien Citroën Berlingo 2
Ancien Citroën Berlingo 2

De prime abord, l’agencement est identique à l’arrière. Tous deux offrent de grandes portes coulissantes, de la hauteur sous plafond, de l’espace pour les jambes et trois sièges indépendants. La nouveauté concerne la manipulation des sièges. Dans l’actuel Berlingo, ils sont rabattables en portefeuille au dos des sièges avant et extractibles. Dans le nouveau, ils s’escamotent dans le plancher d’un seul mouvement. On obtient alors un plancher plat et une longueur de chargement de 2,70 m, du seuil de coffre jusqu’à la planche de bord car le siège passager est repliable en tablette. Cet agencement est au niveau des meilleurs monospaces !

 

Un coffre encore plus fort

Le nouveau Berlingo n’a pas progressé en matière de volume de chargement maximal. Comme son prédécesseur, il engloutit 3 000 litres en configuration biplace.

Ancien Citroën Berlingo 2
Nouveau Citroën Berlingo 3
Ancien Citroën Berlingo 2

En revanche, en cinq places sous tablette - laquelle peut être positionnée à deux hauteurs distinctes ou logée verticalement derrière les sièges - la capacité passe de 650 à 775 litres. Et si cela ne vous semble pas assez, optez pour le Berlingo XL dont la soute accueille de 1 050 à 4 000 litres. Tandis qu’en version à 7 places, le « XL » offre des sièges de troisième rang coulissants.

 

BILAN DU MATCH 

Cette troisième génération s’appuie sur les qualités de l’actuel (excellent rapport encombrement/habitabilité ) auxquelles il ajoute un vrai style différenciant, des équipements modernes et deux longueurs de carrosserie. Il singe un peu les SUV et surtout n’a plus rien à envier aux monospaces. Seule inconnue : les prix. Réponse fin mai.

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours