Vous êtes ici :

Le futur moteur PSA 1.2 PureTech 156 ch à Trémery en 2018 ?

Moteur PSA 1.2 Puretech turbo produit à Trémery à partir de 2018
Dès 2018, l'usine de Trémery produira le moteur 1.2 Puretech turbo dont PSA prépare une variante de 156 ch

L'usine de moteurs PSA à Trémery ne chôme pas cet été. Les techniciens préparent la production du moteur trois-cylindres 1.2 Puretech à partir de 2018. Date à laquelle une version de 156 ch devrait être lancée.

Avec l’arrivée de la future norme antipollution Euro 6.2 en 2017/2018, les constructeurs ont du pain sur la planche et doivent par conséquent adapter leur outil industriel. L’usine PSA de Trémery profite de la période de fermeture estivale pour préparer la mise en production du futur 1.5 BlueHDi en 2017 et du 1.2 Puretech en 2018.

A lire. PSA prépare la mise en production du 1.5 BlueHDi

 

Montée en puissance

Si Trémery produit déjà les moteurs EB (1.0 et 1.2) dans leur version atmosphérique, c’est la Française de mécanique à Douvrin qui fabrique exclusivement le 1.2 Puretech turbo de 110 et 130 ch, bloc qui a reçu le prix de meilleur moteur de l’année dans sa catégorie.

Moteur PSA 1.2 Puretech turbo produit à Trémery à partir de 2018

Pour répondre à la demande grandissante de motorisations à essence, l’usine de Trémery produira à partir de 2018 les versions turbo à raison de 200 000 unités par an.

A compter du mois d’août 2015, les lignes d’assemblage actuelles seront modifiées au niveau du process.


Nouvelle variante de 156 ch

Futur moteur PSA 1.2 Puretech turbo de 156 ch
PSa prépare une variante de 156 ch du 1.2 Puretech qui recevra un compresseur électrique

En coulisses, le département R&D de PSA (sous la houlette de Christian Chapelle) travaille sur une nouvelle version du 1.2 Puretech.

Selon nos informations, elle développera 156 ch grâce à l’apport d’un compresseur électrique (d’origine Valeo ?) qui permet d’augmenter le couple à bas régime tout en réduisant le temps de réponse du turbo (effet turbolag dans le jargon). Un moteur qui faisait partie des accords avec General Motors, ce dernier ayant acheté les licences.

Reste une question : pourquoi développer un 1.2 de 156 ch alors que la palette compte déjà le 1.6 THP de 165 ch ? Afin de réduire les coûts de développement, la volonté de PSA est de ne monter que des trois-cylindres à essence sur les futurs petits véhicules développés sur l’inédite plateforme EMP1 (prévue sur la remplaçante de la Peugeot 208).

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (12)
tratra

Nous sommes en 2018 et je ne vois rien venir ! Des soucis de mise au point ?

CNR

Du neuf quant à l'arrivée de ce moteur sur la 308 restylée ? Quel niveau de puissance, quelle date ?

elantm016

Aucune classe

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Citroën
Recevez par e-mail toutes les infos de DS
Recevez par e-mail toutes les infos de Peugeot