Le gouvernement étudie un éventuel soutien à l'automobile
habillage
banniere_haut

Le gouvernement étudie un éventuel soutien à l'automobile

A la suite de la demande de Renault, le gouvernement étudie un éventuel plan de soutien à l'automobile.

Par Jean Pierre Genet
Publié le Mis à jour le

Le gouvernement étudie un éventuel soutien des pouvoirs publics au secteur automobile, à la suite de la demande d'aide formulée par Renault, a indiqué le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
 
« Cette demande n'a pas été faite officiellement au gouvernement mais cette demande est parvenue jusqu'au gouvernement. Nous avons mis à l'étude cette proposition", a déclaré Arnaud Montebourg.

La veille, le numéro deux de Renault, Carlos Tavares, a appelé les pouvoirs publics à des mesures d'aide pour soutenir les ventes de voitures en France et en Europe, comme ils l'avaient fait à partir de 2008-2009.

« Le secteur automobile fait l'objet aujourd'hui d'une instruction particulière au ministère », a affirmé Arnaud Montebourg. « Nous ne sommes pas en mesure de vous donner des informations, car nous avons besoin d'en discuter avec le Président de la République et le Premier ministre », a-t-il ajouté.

Le ministre du Redressement productif a toutefois estimé que « si vous avez un contexte de chute de la demande d'automobiles, il est extrêmement difficile pour un Etat d'aller contre le vent négatif du marché. Mais il peut toujours prendre des décisions, nous en reparlerons », a-t-il conclu.

Quelle pourrait être la forme de cette aide d’Etat ? La prime à la casse a déjà fait ses preuves ces dernières années, mais son efficacité s’amoindrit au fil de son application et elle privilégie la vente des petits véhicules, produits pour la majeure partie hors de France.

Une idée fait son chemin. Proposer une prime ou un allégement fiscal pour les sociétés qui remplaceraient un véhicule utilitaire léger âgé. Elle aurait le grand avantage, aux yeux du gouvernement, de favoriser les constructeurs nationaux, grands leaders sur ce marché.

Compte tenu des restrictions budgétaires qui s’annoncent, la marge de manœuvre du gouvernement sera, de toute façon, très limitée.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 28/06/2012 - 16:40
renault n'a pas besoin de prime à la casse, elles se cassent toutes seules! le tableau de bord qui s'éteint,le frein parking qui se serre en roulant c'était que sur les modéles 2003:2005,là témon récent modéle 2007 et pas enrappel et le dernier témoignage sur scénic 2008,le feu,oui le feu dans le frein arriére c'est bien là qu'est le frein parking?je sens que ce témoin va se faire arnaquer ou acheter par renault car bien sur renault ne fabrique pas de vices cachés puisqu'il fait rappel vous met le frein hs aprés reprog,non? j'avais dénoncer le risque sur un organe de sécurité tout le monde s'en foutait pas un média pour le dire,et voilà on y arrive et en roulant, mais bien sûr rien à voir, les experts renault vont te planquer cela, ha! et si le scénic n'a pas été entretenu et si bla bla... en fait renault n'a rien fait depuis le rappel modéles:2003,2005! affaire à suivre! on va se marrer!
un pseudo libre Le 17/06/2012 - 23:07
C'est mathematique plus une voiture est simple plus elle est robuste et fiable et moins elle est chère donc plus elle est vendable. C'est ce type de voiture que 80% des personnes désirent acheter. Or ce type de véhicule n'est jamais produit. Plein de gadjet que personne ne veut et qui coutent une fortune quand ils tombent en panne. Aussi faut-il s'étonner que les ventes baissent. Reconstruisons une 2 CV fiable et économique tant à l'achat qu'en entretien (pas besoin de valise diagnostique mais une trousse à outils bien pensée) et vous verrez qu'il y aura des acheteurs. La voiture goufre à pognon c'est fini les gens simples n'en veulent pas.
un pseudo libre Le 16/06/2012 - 16:59
POUR VENDRE IL FAUT COMMENCER PAR BAISSER LES PRIX VOIRE AUGMENTER LES SALAIRES A QUOI SERT DE PRODUIRE SI PERSONNE NE PEUT ACHETER DU NEUF!!!!
Voir tous les commentaires (13)