Le Mega Boost : une batterie de dépannage sécurisée Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Le Mega Boost : une batterie de dépannage sécurisée

BV Corporation propose deux nouvelles versions de ses accumulateurs transportables : le MB-360, développant 360 ampères, et le MB-700, plus puissant avec 700 ampères.

Par Texte et photo Daniel Descamps
Publié le

Les deux accumulateurs transportables, MB-360 et MB-700, sont protégés contre les éventuelles pointes de tension ou les mauvais branchements. Les problèmes interviennent généralement lors d'une connexion sur un autre accumulateur en partie déchargé, lorsque les pinces sont alimentées en courant électrique. L'absence de vapeur d'acide écarte tout risque d'explosion en cas d'arc électrique, ce qui n'est pas le cas lors du branchement de deux accumulateurs d'automobile qui utilisent de l'acide.

Les outils de BV Corporation sont chargés d'un électrolyte gélifié. Contrairement à celui des batteries d'automobile, il ne coule pas. Les risques d'accident sont écartés, quelle que soit la position du booster, même stocké à l'envers.

Le modèle testé, le Mega Boost MB 700 développe, comme son nom l'indique, 700 ampères. Compact et d'un design plutôt réussi, il se transporte facilement grâce à une poignée intégrée. Ses deux câbles, d'une longueur de 1,40 m chacun, permettent une connexion aisée, même à distance, ce qui n'est pas le cas de nombreuses autres productions. Ces câbles s'enroulent aisément autour de la carcasse.

A leur extrémité, on trouve deux pinces, pourvues de mordaches en cuivre. Elles peuvent supporter 800 A. Au repos, elles sont fixés sur un support isolé lorsque les câbles sont enroulés sur le booster. On pourrait juste leur reprocher d'être difficile à mettre en place. Pendant cette manipulation, les pinces, non alimentées, peuvent se toucher sans risque de court-circuit. Cette double sécurité est appréciable.

La carcasse du booster est réalisé dans un matériau composite léger : un polyéthylène réputé incassable. Résultat, le poids de chaque outil ne dépasse pas huit kilos, ce qui est très acceptable pour une batterie transportable.

L'appareil se pilote à l'aide d'une clef de contact. Dans la pratique, le mécanicien connecte les pinces sur l'accumulateur à dépanner. Il tourne ensuite la clef du Booster pour laisser passer le courant. En cas d'erreur de polarité (mauvais branchement), l'appareil émet un signal sonore, via un bruiteur intégré.

L'appareil analyse le sens de la polarité. Si le branchement est correct, une diode jaune située en façade s'allume. Mais lorsque l'accumulateur du véhicule à dépanner est totalement à plat, ou qu'il a été déposé, l'appareil ne peut déceler seul sa polarité. Il faut alors contrôler visuellement ou avec un multimètre le sens de passage du courant.

En position « OF », les pinces ne sont plus alimentées. Lorsque le booster est connecté sur le secteur 220 volts, lors d'une recharge, une diode électroluminescente s'allume. Trois autres diodes indiquent l'état de charge de l'accumulateur.

Il est également possible de véhiculer un courant de dépannage par l'intermédiaire d'une prise allume-cigares, pour maintenir les mémoires - alarme, radio - pendant le remplacement de l'accumulateur du véhicule. Il faut toutefois s'abstenir de tenter un démarrage d'un véhicule en panne dans cette position. La section des câbles sur le faisceau du véhicule est trop faible et cela pourrait provoquer un échauffement avec les risques que cela comporte.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...

Essais
Guides d’achat