Essai nouveau Renegade : Jeep arrive en ville !
habillage
banniere_haut

Essai nouveau Renegade : Jeep arrive en ville !

Traits virils, larges épaules, parfum épicé de l'aventure : le Jeep Renegade bouscule le paysage automobile urbain. Les rebelles égarés en ville ont trouvé leur monture : du caractère, du talent.

Par Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

Le Renegade ne ressemble à aucun autre petit SUV urbain. Ni par la forme, ni par sa polyvalence.

Phares ronds, toit haut perché, calandre droite à ouïes verticales, telle était la Jeep Willys, mère de tous les 4x4, à sa naissance en 1941. Tel a toujours été le Jeep Wrangler, fils préféré de la Willys. Et tel est aujourd’hui le Renegade, premier SUV urbain du constructeur américain.

Cherokee et Grand Cherokee se sont écartés du schéma originel. Pour s’inscrire dans l’air du temps, ils ont baissé leur toit, adopté des feux plats, plissé leur calandre.

Le Compass, lui, est un avatar dans l’histoire de Jeep : un modèle sans réelle identité conçu à l’époque où le groupe Chrysler mélangeait allègrement les plateformes entre ses marques.

A l'arrière, un air de Fiat 500 L, dont le Renegade reprend en partie le châssis. Et un salut à la Willys : la croix sur les feux.
A l'arrière, un air de Fiat 500 L, dont le Renegade reprend en partie le châssis. Et un salut à la Willys : la croix sur les feux.

 

Retour aux sources de Jeep

Le Renegade a choisi de revenir aux sources de Jeep. Dès lors, et c’est justement sa force, il ne ressemble pas aux autres petits SUV purement routiers qui fleurissent en ville.

Ni sur la forme : format carré, calandre virile, toit à 1,67 m, épaisses protections noires qui courent d’un bouclier à l’autre. Ni sur le fond : 18 cm de garde au sol (20 cm voire 22 en versions 4x4), larges débattements de suspensions (20 cm à l’arrière).

Le Renegade ne ressemble pas aux autres petits SUV purement routiers qui fleurissent en ville
Ce choix stylistique et cette architecture pourraient ranimer un vieux débat : à quoi peut bien servir en ville un modèle aussi typé 4x4 ? Le Renegade échappe au procès en brandissant un certificat d’authenticité : il porte en lui le code génétique d’une vraie Jeep.

De surcroît, à la question, la réponse est simple : à attirer l’œil, bien sûr, et offrir une proposition originale à ceux qui osent rouler différent. Mais aussi à s’en échapper les vacances ou le week-end venus.

 

Un bon véhicule familial

Son gabarit compact (4,24 m) confère au Renegade l’agilité nécessaire pour triompher des pièges des jungles urbaines. Pour aller plus loin, il loge aisément des adultes ou grands enfants sur sa banquette (deux plutôt que trois, la place centrale est trop rude) car l’espace est vaste au rang arrière.

Offre un brin de modularité : dossier avant droit rabattable de série. N’oublie pas les bagages : coffre de 351 l. Et s’avère bon voyageur : suspensions confortables, roulis contenu.

La surface de chargement reste plane en configuration 2 places : plancher de coffre modulable, de série ou en option (100€).
La surface de chargement reste plane en configuration 2 places : plancher de coffre modulable, de série ou en option (100€).

Certes, d’autres petits SUV ne font pas moins bien que lui sur route. Mais aucun ne peut le suivre sur les chemins, où, même en configuration 4x2, le Renegade gambade hardiment.

Et ses versions 4x4 accroissent encore son rayon d’action en puisant dans le magasin Jeep du parfait baroudeur : garde au sol surélevée, premier rapport court sur la BVA9 (la même que sur le Range Evoque), blocage de différentiel central, quatre voire cinq modes de réglages de la motricité en fonction de la nature du sol, contrôle de vitesse en descente etc…

Même en version 4x2, le Renegade aime gambader hors bitume : garde au sol de 18 cm, larges débattements de roues.
Même en version 4x2, le Renegade aime gambader hors bitume : garde au sol de 18 cm, larges débattements de roues.


Quelques fausses notes

Quelques fausses notes, néanmoins, dues au retard technologique accumulé par le groupe Fiat. Le MJT 120 chante trop fort, la direction rappelle les premières générations de l’assistance électrique : rappel prononcé du volant après braquage, peu d’informations transmises au conducteur.

Et à vouloir prouver qu’il est de bonne lignée, le Renegade abuse des références au glorieux passé de Jeep.

La planche de bord est plus agréable à l'oeil qu'au toucher : la maladie des plastiques durs...
La planche de bord est plus agréable à l'oeil qu'au toucher : la maladie des plastiques durs...

La croix qui décore ses feux arrière est amusante : elle évoque le motif qui ornait le jerrycan métallique sanglé à l’arrière de la Willys. Mais plutôt que de dessiner au fond d’un vide-poche le tracé de la piste d’essais Jeep dans le désert de Moab, ou graver l’inutile inscription « Since 1941 » (« depuis 1941 ») au centre de sa planche de bord, le Renegade aurait mieux fait de soigner la qualité de son habitacle : trop de plastiques durs.

Le Renegade se prête au jeu de la personnalisation : inserts intérieurs orange ou rouge, toit noir en option (700 €), bandes décoratives en accessoire.
Le Renegade se prête au jeu de la personnalisation : inserts intérieurs orange ou rouge, toit noir en option (700 €), bandes décoratives en accessoire.

Enfin, tradition Jeep, les prix sont plutôt doux compte tenu de la variété des services offerts par le Renegade : 21 650 € en premier tarif MJT 120, qui ne démérite pas (10,2 s de 0 à 100 km/h), 23 150 € dans une finition Longitude bien dotée (jantes en alliage, volant cuir, éclairage intérieur à diodes, régulateur).

L'
Opel Mokka, proche du Renegade par le gabarit (4,28 m), débute à 22 700 € avec un CDTi 130.




L'aventure est au coin de la rue

Pour 25 050 € en MJT 120, le Renegade chausse une transmission 4x4 : garde au sol portée à 20 cm, différentiel blocable, motricité réglable en fonction du sol. Idéal pour monter l’hiver à une station de ski.

La Jeep Renegade dans sa version Trailhawk.
La Jeep Renegade dans sa version Trailhawk.

Il grimpe encore plus haut en habits Trailhawk : 22 cm de garde au sol, 31° d’angle d’attaque, premier rapport court etc … Mais cette version baroudeuse vient avec MJT 170 et BVA9. Dès lors, l’addition grimpe aussi : 32 800 €, plus 1 600 € de malus.


Bilan de l'essai Jeep Renegade

Forte carrure et fière calandre mais pas d’agressivité. Le Renegade est même sympathique, car il puise ses racines dans la légende Jeep.

Il est aussi unique : habitacle haut et vaste, bon comportement routier, réels talents sur les chemins, prix modérés, ligne résolument différente. Et devrait donc trouver sans peine sa clientèle auprès d’un jeune public qui ne craint pas d’affirmer sa personnalité.

Le Renegade devrait trouver sa clientèle auprès d'un jeune public

On aime :

  • La ligne, authentiquement Jeep, donc inimitable
  • L'espace habitable
  • Le comportement routier

On regrette :


  • Le 1.6 MJT 120 est bruyant
  • La direction électrique, dure et avec un trop fort rappel
  • Pas de petit diesel 90 ch pour baisser le premier prix
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
tof.panin491 Le 19/02/2016 - 11:33
Un petit plaisir de la vie . Moi je l'ai eu en location chez europcar
deltapapa92572 Le 30/01/2015 - 10:08
Après essais des Mokaka, Captur, Cactus, Yeti, Duster, Volvo, en arrivant sur le parking Jeep Mercedes de Bourg en B, je l'ai vu en expo et "un grand frisson, un coup au coeur " je me suis retenu de montrer mon entousiasme au vendeur car j'avais un Tigan Rline a reprendre,,,, je l'ai essayé Mazout boite manu 1200 2 roues m. Le nuage pris forme,,, très troublé j'en ai calé au péage avant de comprendre l'utilité du Start/Stop, , Enfin il m'a fallu attendre le lendemain pour connaître le verdict de rachat du Tigane Rline 4motion 2011 70.00 km,,, j'en ai pas dormi de la nuit,,, puis le grand moment du rendez vous chez E MB01,,,, sueur froide fébrilité puis signature,,, je l'ai LE RENEGADE Limited 1.6l 120cv 4/2.... Voila comme l'on tombe amoureux à 68 jahren Vous souhaite à tous de connaître pareil émoi !!366
jpbcmh507 Le 29/10/2014 - 19:07
Voiture sympathique , boîte de vitesses agréable mais confort des sièges très dur (dossiers). Absence de réglage lombaire sur siège passager regrettable vue la position !!! Moteur trop bruyant. Décevant. Achat non retenu.
Voir tous les commentaires (9)