Le Nouveau-Mexique n'aime plus les radars de feux rouges Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Le Nouveau-Mexique n'aime plus les radars de feux rouges

Après installation et mûre réflexion, un Etat américain a décidé de retirer tous les radars à feux rouges présents sur son territoire. Une initiative inédite !

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

Radar à feux rouges aux Etats-Unis

DR

La décision aurait été prise à l’unanimité : « Les radars à feux rouges seront encore autorisés à la discrétion des municipalités, et du moment qu’ils ne se situent pas sur des tronçons gérés par le département des transports du Nouveau-Mexique » explique un communiqué officiel.
 
Les autorités de cet Etat américain frontalier du Mexique déplorent « une absence de preuves convaincantes permettant d’affirmer que ces dispositifs rendent les routes plus sûres pour les automobilistes », et disent détenir diverses études sur le sujet dont les résultats sont totalement contradictoires.

En France, 150 radars à feux rouges ont été installés l’an dernier, de manière à « mieux protéger les piétons qui traversent sur les passages cloutés et les autres usagers vulnérables » selon la Sécurité Routière. Mais la polémique a récemment enflé à Bordeaux, puis en Alsace. La presse locale s’est faite l’écho de flashs paraissant litigieux aux yeux des automobilistes concernés.
 

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
hdhd458 Le 18/05/2010 - 08:36
Contrairement à la france, au états unis, on ne prend pas ses administrés pour des pompes à fric... il n'y a qu'a voir la différence de pression fiscale entre ici et là-bas. car OUI ! ces foutus radar sont une pression fiscale de plus quoi qu'on en dise ! tout le monde se gave, de l'administration aux sociétés d'entretien de ce parc de radar mobile, et nous... comme d'hab' on paye...
Voir tous les commentaires (1)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...