Le redressage des tôles en monoface Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Le redressage des tôles en monoface

Il existe de nombreux outillages pour entreprendre des redressages rapides. Tirant parti de l'élasticité des tôles, ils permettent certaines remises en forme de pièces de carrosserie impossibles hier.

Par Texte et photo Daniel Descamps
Publié le

Le principe du redressage des tôles par les deux faces, à l'aide d'une batte et d'un tas, appartient au passé. De nouveaux outils, issus de la technique du « tire-clou », permettent d'intervenir de l'extérieur du véhicule. Grâce à eux, renforts de tôle, garnissages de porte et profils de tôle inaccessibles aux outils de frappe ne représentent plus un handicap incontournable. On travaille désormais sur l'élasticité de la tôle, métal doté de la mémoire de sa forme originelle. Mais la technique a ses limites. Pour qu'un élément de carrosserie soit réparable, il faut que l'expert accorde le juste temps à l'intervention, et qu'il effectue un devis comparatif entre le remplacement et la réparation.

De nombreux équipementiers fournisseurs de l'après-vente d'automobile proposent des solutions performantes. Certains outils utilisent la technologie du Puller - tirer sur un point -, d'autres lui préfèrent les cadres ou les bras de redressage.

Avec ce type de matériel, vérinage hydraulique, chaînes et griffes ne sont plus de mise. Le redressage d'une tôle, même très enfoncée, s'effectue à la simple force du poignet ou des bras. Le véhicule n'est pas immobilisé au sol. Son poids suffit à résister à la traction. Les meilleurs outils ne posent plus le problème des marteaux à inertie, qui laissaient, après tirage, des pics sur la tôle. Le redressage progressif, à l'aide d'un vérin à vis ou de pinces manuelles, facilite le redressage en douceur. La machine doit être capable de maintenir une pression pour que le tôlier conserve l'usage de ses mains. Ainsi, il pourra marteler les bosses sur des tôles en tension sans les allonger anormalement. Reste qu'il est toujours nécessaire de repousser les pics provenant du soudage des rondelles. Les spotters évolués disposent de la fonction de retreinte électrique, qui évite surchauffe et déformations sur les tôles. De plus, un inducteur effectuera cette opération en chauffant uniquement la tôle, et non pas son environnement, fait de protection, de câble électrique ou de matériau composite. Découverte de ces outils.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...