Légère progression des immatriculations en juin
habillage
banniere_haut

Légère progression des immatriculations en juin

La performance du marché français au mois de juin 1998 (+ 9 %) ne constitue, en fait, qu'un rattrapage par rapport au niveau de juin 1997.

Par A. M. et J.-P. G
Publié le

Affichant une progression des immatriculations de 9 %, le mois de juin 1998 paraît poursuivre la tendance à la reprise constatée depuis novembre 1997. En réalité, la performance n'est guère brillante. En effet, la comparaison s'effectue par rapport à un mois de juin 1997 catastrophique - les ventes s'étaient alors effondrées de plus de 30 % à la suite de l'arrêt de la juppette. Le marché était alors tombé sous les 100 000 immatriculations mensuelles.

Comme les mois précédents, cette relative reprise des ventes profite aux constructeurs français qui avaient été très affectés par la disparition de la prime à la casse. Les immatriculations de Renault bondissent de 45 %, mais elles avaient été laminées de 48 % en juin 1997, la marque au losange tombant à moins de 20 % du marché. La performance de juin ne constitue donc qu'une remise à niveau qui permet à Renault de se relever à 26,4 %.

En revanche, pour Citroën, juin est traditionnellement un bon mois. En 1998, la marque y a dépassé 14 % du marché. Peugeot tire également bien son épingle du jeu, dépassant 20 %.

Du côté des constructeurs étrangers, les évolutions sont très contrastées en juin. Alors que les ventes de Volkswagen et de Ford plongent, celles de General Motors et de Fiat se redressent. Quant aux Japonais, ils poursuivent leur montée en puissance et bondissent de 14,7 %. Le groupe BMW-Rover a repris des couleurs grâce à la Série 3 et aux Rover 200 et 400. Dynamisé par la Classe A, le rival Mercedes poursuit sans surprise une conquête programmée.

Il faut cependant être très prudent dans l'interprétation des chiffres du mois de juin, car il est difficile de connaître l'impact qu'a eu l'anticipation de la réforme de la puissance fiscale.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours