Les biocarburants veulent être pris au sérieux Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Les biocarburants veulent être pris au sérieux

Les responsables des filières biodiesel et éthanol ont tenu une conférence commune pour réclamer du soutien fiscal (et moral) de la part des pouvoirs publics. Un coup d'épée dans l'eau ?

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

Denis Meunier

Le salon de l'agriculture et la campagne présidentielle ont offert une tribune en or aux divers responsables des filières liées aux biocarburants en France. Car le temps est venu pour eux de revendiquer : il s'agit tout d'abord d'obtenir "une véritable feuille de route biocarburants 2020", c'est à dire de savoir comment la France s'y prendra dans les prochaines années pour atteindre l'objectif de 10% d'énergies renouvelables dans les transports en 2020.

A l'heure actuelle un comité de suivi des biocarburants vient d'être remis en place, mais de l'avis de l'un des participants, son efficacité et sa pertinence demeurent contestables.

Deuxième revendication, faire en sorte qu'émerge dès cette année sur le marché un carburant B10, pour 10% de biodiesel (huile de colza) et 90% de gazole. Le gazole traditionnel compte d'ores et déjà 7% de biocarburant ; idem pour le sans-plomb, avec la mise en place d'un E20 (20% d'éthanol, issu de la betterave) dès 2015. Les dirigeants des diverses filières agricoles aimeraient aussi voir l'E10 " passer de 25% des stations à 80% d'ici 2 ans", sachant que la mise en place de ce produit demeure problématique en dehors des grandes villes.

Toujours dans le domaine des carburants, éthanoliers et producteurs d'oléagineux plaident pour que l'Etat prenne enfin en main le destin de l'E85, qui ne fait que vivoter depuis sa mise en place en 2006. En 2011, 6605 véhicules de ce type ont été immatriculés en France. Les responsables de la filière éthanol rappellent au passage qu'il conviendrait que "l'Etat honore ses engagements en matière d'achat de véhicules flex-fuel" pris en 2006 !

Enfin, les cultivateurs de colza verraient aussi d'un bon oeil que les pouvoirs publics s'engagent à utiliser du B30 pour leurs flottes captives, un carburant qui existe déjà mais qui n'est pas accessible au grand public.
Outre ces revendications, les syndicats professionnels réclament des mesures protectionnistes pour lutter contre l'éthanol vendu des Amériques, le maintien d'avantages fiscaux  pour les unités de production jusqu'en 2015, etc.

Bref, bien des idées de développement... sachant que l'Etat français ne parvient même pas à honorer ses promesses antérieures
La France, tandis que Dominique de Villepin était premier ministre, s'était en effet engagée à incorporer plus de biocarburant dans ses carburants que ne lui demandait la Commission européenne : 5,75% en 2008, 7% en 2010 et 10% en 2015. Or, en 2010, 6,5% d'incorporation ont été péniblement obtenus. Pour 2011, les chiffres des douanes ne sont pas encore connus, mais ils seront d'après les syndicats agricoles à peu près identiques...

La Cour des comptes, dans son rapport annuel 2012, s'est d'ailleurs intéressée à " la politique d'aide aux biocarburants" mise en place par l'Etat. Et qu'exige la Cour de ses interlocuteurs ? Qu'ils prennent "acte" que "leur volonté d'être plus ambitieux que leurs partenaires européens a eu pour résultat des incohérences dans les objectifs qui se traduisent désormais par l'impossibilité de respecter les cibles d'incorporation de biocarburants dans les carburants fossiles" et qu'ils redéfinissent "en conséquence, de façon plus réaliste, ces cibles qui doivent être adaptées aux contraintes techniques aussi bien de la distribution que des motoristes".

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 05/03/2012 - 11:30
Je roule à l'E10 avec ma golf TSI 122 depuis que je l'ai achetée neuve il y a 3 ans et en 35000km aucuns souci et conso moyenne sur ces 3 ans de 6.6L/100, d’ailleurs VW dit que son TSI 122 est compatible pour l'E10 http://www.volkswagen.lu/fr/volkswagen/environnement/carburant_e10.html
un pseudo libre Le 02/03/2012 - 09:36
Je suis abonné à Autoplus, et il descende en flamme l'E10 : surconsommation, corrosion pour les moteurs, etc... (voir les posts de Eh Colo). C'est bien clair, pour eux, ne surtout pas acheter ce carburant de daube. De plus, je suis en moto, et pas une seule moto (même neuve) accepte ce carburant : trop corrosif pour nos moteurs. Il est carrément interdit de l'utiliser par nos concessionnaires. Donc je ne comprends pas que l'on puisse mettre sur le marché un produit qui est une vrai m*erde pour nos moteurs...
un pseudo libre Le 02/03/2012 - 00:21
Je roule depuis 2006 à l'E85 dans une Audi s3 et je n'ai eu aucun problème en 110000 kms. Heureusement, j'ai la chance d'avoir une pompe à coté de chez moi. D'ailleurs le gros point négatif est la rareté des pompes contrairement aux promesses de nos chers élus. En ce qui concerne la surconsommation, elle est quasi inexistante en roulant normalement. Par contre, à allure moins légale, il y a effectivement bien 15% de différence. Ceci dit, l'E85 coûte actuellement 0.845€ alors même avec 50% de majoration , il resterai bien plus économique que le SP95. Ah j'oubliai, il est produit à partir de betterave donc l'argument de la hausse du prix du cours des céréales ne tient absolument pas debout car on se sait que faire de la surproduction de betteraves. Evidemment, tout ceci est valable pour l’Éthanol, pour le bio diesel ou le diester, il y a effectivement un problème. Pour info, le coût aux 100kms s’élève à 6.2€. Il reste tout de même plus élevé que celui de la Clio gpl de ma femme(4.3€ aux 100kms).
Voir tous les commentaires (11)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...