Les frères ennemis

voir les photos
Les frères ennemis

Le trône du roi Scénic vacille ! Tel un prétendant avide de défis, le nouvel Opel Zafira, fort d'une nouvelle personnalité plus marquée, se mesure ici à la référence de la catégorie en version diesel 120 ch. Tous les coups sont permis. Opel Zafira 1.9 CDTI 120 Lancement en septembre Diesel de 120 ch 7CV 7 places A partir de 23 100 € Renault Grand Scénic 1.9 dCi 120 Disponible Diesel de 120 ch 7CV 7 places A partir de 24 250

        Opel Zafira 1.9 CDTI 120

  • Lancement en septembre
  • Diesel de 120 ch
  • 7CV
  • 7 places
  • A partir de 23 100 €

         Renault Grand Scénic 1.9 dCi 120

  • Disponible
  • Diesel de 120 ch
  • 7CV
  • 7 places
  • A partir de 24 250

Renault Scénic Denis MeunierOEil pour oeil, dent pour dent. Dans le segment âprement disputé des monospaces compacts, la loi du Talion s'applique à la lettre. Si le Renault Scénic fut l'initiateur du genre, l'Opel Zafira a été le premier monospace compact à proposer sept places. Un partout ! La deuxième génération de Scénic rétorqua avec une version longue (+ 23 cm) disposant, elle aussi, de sept places. Depuis, Volkswagen, Mazda et Toyota lui ont emboîté le pas. L'originalité du système a été de très courte duréeOpel Zafira Denis Meunier.

Avec la deuxième génération du Zafira (disponible en concessions dès la mi-septembre), Opel élève encore d'un cran les débats en proposant une version totalement mature de son monospace fétiche. Outre des progrès notables en habitabilité et en présentation, l'allemand s'approprie un privilège réservé jusque-là aux « gros » monospaces : un diesel de 150 ch.

Seuil de chargement 55cm Denis MeunierFaute d'une telle armada dans la panoplie des atouts du Grand Scénic diesel, nous le confrontons aujourd'hui au Zafira Cosmo doté du bloc CDTI « intermédiaire » développant lui aussi 120 ch. Sur le papier, le combat s'annonce équilibré.

Mécanique En fait, il faudra attendre la fin de l'année pour bénéficier du nouveau bloc diesel 2.0 dCi de 150 ch (340 Nm) sur le Grand Scénic. Ce moteur répondant aux normes Euro IV, conçu en collaboration avec Nissan, promet un silence de fonctionnement inédit et un très bas niveau de pollution. Pour l'heure, le plus puissant des moteurs diesel disponible sur le Grand Scénic affiche 120 ch, ce qui apparaît déjà Seuil de chargement 58 cm Denis Meuniertrès suffisant pour entraîner vigoureusement l'ensemble. La bonne santé de cette mécanique permet de s'affranchir des aléas de la circulation avec décontraction, d'autant qu'associé à la boîte à six rapports, plutôt bien étagée et très douce, ils forment un couple efficace.

Le moteur du Zafira montre à peu près les mêmes qualités, mais semble un peu moins vif à bas régime et moins enclin à monter dans les tours malgré une puissance identique. Cependant, la différence de caractère reste minimeAmbience lumineuse et matériaux de qualité sont au rendez-vous, mais la position de conduite semble un peu utilitaire. Denis Meunier. Notons, pour l'anecdote, qu'il s'agit d'un bloc Fiat, équipant notamment la Croma. Le Zafira est donc à moitié latin !

CHASSIS Contrairement aux caractères mécaniques, les châssis de nos deux protagonistes ne se ressemblent pas. Le Zafira apparaît franchement dynamique, voire incisif en virages grâce à un train avant bien guidé et à une adhérence sans faille sur le sec. Dommage, l'assistance de direction se montre lourde à faible allure. Question confort, en revanche, l'Opel paye sa rigueur par un manque de finesse dans les filtrations d'aspérités. Le Renault, au contraire, choie ses passagers. Le Grand Scénic se montre particulièrement doux, presque trop lorsqu'on adopte un rythme plusComme sur le Renault, le levier de commande de boite est surélevé. Denis Meunier élevé. Le véhicule a tendance à gentiment dodeliner en courbe, confort oblige. Il garde néanmoins une rigueur appréciable. On pourrait qualifier cela de compromis homogène dans la catégorie, même si le Grand Scénic est davantage typé « père de famille ». Concernant le freinage, l'Opel et le Renault offrent les mêmes qualités d'efficacité, avec un poil de mollesse supplémentaire dans l'attaque de la pédale du Grand Scénic.

Rangement dans le Renault Scénic. Denis MeunierVIE A BORD Le Zafira a fait peau neuve et ça se voit ! La planche de bord taillée à la serpe ne manque pas de charme, mais c'est surtout en termes de qualité des matériaux que les progrès sont les plus sensibles. Le Volkswagen Touran reste toutefois une référence dans ce domaine. Revenons à bord de l'Opel pour apprécier la pléthore de rangements, jusqu'au toit. Cette version Cosmo dispose en effet du pavillon dit « aviation » doté de bacs de rangements escamotables assez volumineux. Cet équipement n'empiète guère sur la garde au toit, car c'est ce dernier qui se trouve surélevé à l'extérieur dans sa partie centrale. Les côtés, eux, sont en verre, ce qui permet d'illuminer l'habitacle. Pas mal !

Les rangements du pavillon aviation n'empietent pas trop sur la garde au toit. Denis MeunierLe Grand Scénic fait bonne figure, avec un intérieur assez bien fini et agréable d'aspect. Question rangements, en revanche, le français fait preuve de moins d'astuces, même si on trouve des bacs insérés dans le plancher, pas toujours faciles à manipuler lorsque tous les sièges sont occupés.

MODULARITE C'est Opel, le premier, qui a fait la preuve par sept. Cette troisième rangée de sièges escamotables dans le plancher, nommée « Flex 7 » n'impressionne aujourd'hui plus Denis Meunierpersonne. Mais face au Grand Scénic, le Zafira peut s'enorgueillir d'une meilleure habitabilité dans la poupe du « navire ». Deux adultes peuvent y prendre place de façon relativement aisée, avec une accessibilité facilité par la banquette coulissante en un tournemain.

A bord du Grand Scénic, ça se corse. Non seulement l'espace dévolu aux sièges du fond est moindre, mais leur accès est malaisé. En contrepartie, la deuxième rangée de sièges du Renault est amovible (3 individuels), à l'image de l'Espace. Mais une fois retirés de l'habitacle, il n'est pas toujours évident de les gérer...Denis Meunier La deuxième rangée du Zafira propose une assise unique, qui reste toutefois rabattable contre les dossiers des fauteuils avant.

Question chargement, le français sort vainqueur, alors que pour l'habitabilité en troisième rangée, c'est le monospace allemand qui gagne la partie.

BUDGET Zafira Cosmo (26 700 €) et Grand Scénic Luxe Dynamique (28 000 €, mais la version identique en châssis court s'affiche au même prix que le Zafira Cosmo) se présentent ici sous leur exécution haut de gamme. Jantes en aluminium, régulateur de vitesse et Renault Scénic Denis Meunierallumage automatique des phares, par exemple, sont de série sur les deux véhicules. Le Zafira offre la possibilité d'opter pour la suspension pilotée. Sur le Grand Scénic, néanmoins, le frein de parking automatique (non disponible sur l'Opel), la surveillance de pression des pneumatiques et la carte mains libres sont livrés de série.

Nos deux ennemis apparaissent donc bien dotés, mais c'est l'Opel qui donne l'uppercut décisif en proposant, de série, l'intéressanLa troisiéme rangée de siége, plus spacieuse, s'escamote dans le plancher. Denis Meuniert pavillon « aviation » vitré et doté de rangements. On peut en outre choisir l'option « absence de toit aviation », qui fait économiser 1 400 €, tandis qu'il faut débourser 810 € supplémentaires pour le toit ouvrant du Grand Scénic.

Remerciements au Club nautique du Gâtinais de Grez-sur-Loing (77880).



Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
401 797 voitures
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !