Les hybrides rechargeables épinglées pour des rejets de CO2 faussés

voir les photos
PHEV scandale émissions CO2
Le scandale du dieselgate serait-il entrain de déteindre sur les modèles hybrides rechargeables ?

En 2015, la planète automobile était ébranlée par le scandale de triche généralisée aux contrôles antipollution. Voilà que certains constructeurs sont de nouveau dans le collimateur de l'ONG Transport & Environment. Cette fois, il est question d'émissions de CO2 des hybrides rechargeables.

Les modèles hybrides rechargeables essuient de nombreuses critiques. Au-delà des problématiques liées à leur utilisation, ce sont leurs émissions de CO2 qui font polémique. Une récente étude* a montré que les PHEV consommeraient 2 à 4 fois plus (en situation réelle) que les mesures communiquées lors de leur processus d’approbation. Aujourd'hui, l’ONG Transport et Environnement (T&E) en remet une couche avec la révélation de tests réalisés sur 3 modèles : le BMW X5 xDrive45e, le Volvo XC60 Recharge et le Mitsubishi Outlander PHEV.
 

Un Dieselgate bis ?

Selon la procédure réalisée par Emissions Analytics, avec une batterie chargée à 100% et dans des conditions optimales d'utilisation, les véhicules ont rejeté 28 à 89% de CO2 de plus que ce qu’affirment les constructeurs. « Avec une batterie vide, les SUV ont émis 3 à 8 fois plus de CO2 que les valeurs officielles » ajoute T&E.

D'après l'ONG, les trois véhicules hybrides rechargeables ne peuvent parcourir que 11 à 23 km en mode thermique avant de dépasser leurs niveaux officiels d’émissions de CO2 par km. « Tout le contraire du discours fallacieux des constructeurs automobiles, qui affirment que les PHEV actuellement sur le marché sont adaptés à de longs trajets » s'insurge l'organisme. Transport et Environnement regrette par ailleurs qu'il faille recharger plus souvent les PHEV que les voitures à batterie pour, au final, une autonomie bien moindre avec une seule charge : une cinquantaine de kilomètres contre 300 km pour les électriques pures.

Pour Diane Strauss, Directrice France au sein de T&E, « La majorité des véhicules électrique hybride rechargeable est juste mal conçue. Ils ont des moteurs électriques faibles, des moteurs thermiques volumineux et polluants, et se chargent généralement lentement. Les constructeurs français doivent éviter de s’engouffrer dans ce prochain scandale d’émissions.» (ndlr, l'affaire du Dieselgate)
 

La fin des incitations financières réclamée

T&E réclame que le gouvernement français cesse les incitations fiscales pour ce type de véhicules. L'organisme regrette que l'Etat ait déjà déboursé, en septembre 2020, 38 millions d’euros en aides à l’achat pour ces modèles (hors prime à la conversion) et qu'il investisse 7 millions, par an, supplémentaires pour inciter les flottes professionnelles à se convertir.

Rappelons que les véhicules hybrides rechargeables, qui font aussi partie des plus lourds du marché, seront exclus du dispositif de malus sur le poids en vigueur dès le 1er janvier 2022.

Source : Transport & Environment

*selon l'étude de l'allemand Fraunhofer Institute for Systems and Innovation Research ISI ainsi que de l’ONG ICCT (International Council on Clean Transportation).

Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (14)
Lucky06200

Un petit scoop : dans "hybrides rechargeables" il y a le mot "rechargeables" ! A méditer avant de raconter n'importe quoi !

VotrePseudo

Merci françois1 et Laigle72 pour vos analyses, ces "hybrides rechargeables" lourdes ne sont qu'une astuce pour profiter d'incitations fiscales ou éviter un malus écolo, sans consommer moins qu'une thermique dans la vie réelle. Et plus d'usure de pneus, de batterie (pas écolo), et moins bonnes qualités routières (surpoids).

peyronnet

Sa ne peux pas fonctionner , les politiques se servent de l'écologie pour faire du fric ! s'est Nicolas HULOT qui là dit ! La cause de sa démission . On ne peux pas passer d'une énergie à une autre en si peux de temps , il ne faut vouloir que de l'électrique , on va droit dans le mur . La conception de ces batteries est d'une pollution énorme , La BOLIVIE est détruite pour ces composants , la BOLIVIE est sur pollué , les travailleurs sont comme cher nous au 19 ème siècle , sa ne choc personnes ! Le pire est à venir avec ces batteries ors d'usage , et aussi nous ne voulons plus de centrale nucléaire alors ont les charge avec quoi ? Les distances parcourues avec ces voitures est nul , L'électrique ok mais pas comme cela , et pour finir , les politiques ce creusent la tête pour taxer ces véhicules , quand je dis que les politiques se servent de l'écologie pour faire du fric s'est la vérité, Prenons garde ou ils veulent nous faire aller , tous comme le 80 km/h , uniquement pour faire du fric, et on en a la preuve puisqu'il s'est fait embaucher cher un des fabriquant de radars , tous était prémédité de sa part . l'écologie et sécurité , pour les politiques , l'argent en premier ! Il n'y a qu'à ouvrir les yeux . Bonne route

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
391 745 voitures
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !