Les monospaces piétinent en Chine
habillage
banniere_haut

Les monospaces piétinent en Chine

Au chapitre du bilan de 2010, des observateurs chinois pointent qu'en matière de MPV, les Chinois préfèrent les gros...

Par Joseph Gicquel
Publié le Mis à jour le

« Avenir incertain pour les MPV (Multi Purpose Vehicle, véhicules multi-usages, équivalent de monospaces) en Chine ». C’est ainsi que le China Car Times, repris par China Automotive News a dressé le bilan 2010 de ce segment de véhicules. Le journal observe que les automobilistes chinois préfèrent les SUV ou, dans le segment des monospaces, les plus grands modèles proches des minibus ou à vocation commerciale.
 
La sortie du S-Max à l'usine de Chang'An. Photo China Car Times Il rappelle que le marché chinois des monospaces n'a jamais répondu aux espoirs des constructeurs automobiles. En 2005 et 2007, le VW Caddy et le Ford S-Max fabriqué à Chang'An ont été lancés avec de grandes ambitions mais ils sont restés des échecs.
 
Les 2 modèles ont même représenté les plus mauvaises performances des 2 marques par ailleurs prospères sur le territoire chinois. La production du Caddy a même été abandonnée mais, indique le journal, il devrait faire un come-back en 2011 avec une nouvelle génération.

Le Buick GL8Parallèlement, les grands monospaces à ambitions commerciales ont connu un meilleur sort. Shanghai GM a fait un choix plus avisé en 1999: le groupe avait convertit le Pontiac Montana en véhicule d'affaires Buick GL8.
 
Aujourd'hui, le tout-nouveau GL8 séduit alors que l’ancien, toujours en production, continue de faire des adeptes. Des rivaux plus modestes, tel le Honda Odyssey, fabriqué à Guangzhou, qui en est à sa 4e génération, conquièrent également des parts de marché.
 
Le JAC Motors RefineLe JAC Refine, qui s'apparente plus à un bus léger qu'à un véhicule de tourisme reçoit un meilleur accueil que les petits monospaces, en large partie parce qu’il a plus de sièges à un prix bas.

« Nous pouvons tirer la conclusion que, dans le segment des monospaces, seuls les modèles de grandes tailles intéressent les Chinois. Bien que les prix des monospaces compacts se situent, comme leurs grands rivaux, dans la tranche 150 000 yuans (17 500 €) à 400 000 yuans (46 500 €), ils ne semblent pas séduire la clientèle d’affaires.

Le journal y voit un « paradoxe » : « Les familles chinoises besoin d'une voiture polyvalente, car ils ont une seule voiture pour tout faire mais ils n'ont pas pour autant adopté le concept de MPV, qui ne leur semble pas adaptés à ces besoins ».

Le Toyota AlphardDes joint-ventures automobiles semblent ont compris ce paradoxe. Les véhicules importés Toyota Alphard, Hyundai H-1 et VW Multivan sont disponibles, de même que la gamme de produits Mercedes fabriqués localement.
 
Le journal indique qu’aucune offensive de MPV n’est attendue en 2011 à l’exception du TLe Hyundai H-1ouran, importé d’Europe avec seulement l’avant modifié et le Toyota Verso. « La Mazda 5, le Citroën C4 Picasso et le Renault Scénic, etc… ne sont pas prêts d'être fabriqués en Chine de sitôt », conclut le journal.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
letoine463 Le 11/01/2011 - 22:54
Ben oui messieurs auriez-vous oublié que les petites familles chinoises ne comptent au plus que 3 personnes, politique de l'enfant unique oblige; du coup Joseph pas très futé l'article...
Voir tous les commentaires (1)