Les pistes Web des radars
habillage
banniere_haut

Les pistes Web des radars

L'argus hebdo du 24 juin (N° 4241) fait le point sur les radars à la veille des départs en vacancs, dresse le bilan du nombre de points retirés et des recettes engrangées par l'E'tat (457 M€ en 2009). Voici les principales pistes Internet pour rendre vos déplacements de l'été sereins.

Par Joseph Gicquel
Publié le Mis à jour le

La liste officielle des radars : enfin pratique !
Père fouettard en matière de réglementation routière, le gouvernement, ou une de ses entités puisqu’il s’agit ici de la Sécurité routière, sait se montrer bonne âme pour que les usagers repèrent au mieux les radars. Fini la piteuse carte au format PDF. Le module mise en place par la Sécurité routière fait même plus et mieux que les sites Internet “privés” avec une fonction très utile.
 
Dans la mesure nombre d’automobilistes ne se déplacent pas de façon linéaire selon un axe routiers mais “sillonnent” une zone, le module permet de délimiter, à la souris, le polygone de la région où il va circuler (il faut poser les points en cliquant une fois sur la souris et terminer la délimitation en cliquant deux fois) : le serveur extrait tous les radars détectés dans ladite zone. Classe et pratique ! Autrement, le module propose la recherche par région, département, axe routier. Il évite à ceux qui fréquentent périodiquement le site d’éviter le chargement de la totalité de la carte en proposant une recherche à partir du nombre de jours écoulés depuis la dernière consultation.

Cela dit, comme dans toutes les “usines à gaz” (l’outil est probablement une adaptation d’un progiciel existant), certaines fonctions sont elliptiques ou l’on s’interroge carrément sur leur utilité -calcul de surfaces !-, certains libellés -«Cliquez sur la carte pour interroger les couches choisies dans les thèmes»- laissent pantois. Les fonctions “Enregistrer” et “Imprimer” sont impraticables (fin juin 2010). Quoi qu’il en soit, le service de base, la consultation par zone libre, est à lui seul une plus value. Merci, la Sécurité routière.
Trouver un radar via la liste officielle
 
Les sites “privés”
Depuis longtemps, des internautes ont entrepris de recenser les radars. Ils se servent des indications des automobilistes pour localiser les “sentinelles”, surtout, par rapport à la liste officielle, pour les figurer en photos. Et, chose que ne fait évidemment pas la Sécurité routière, ils recensent également les radars mobiles.

www.doowigo.com. L’ex-www.radarsfixes.com a profité de son succès et de sa renommée pour s’internationaliser. Il affiche les radars sous forme de photos, autorise le téléchargement des infos sur GPS et téléphone mobile (via www.alertegps.com). Il recense également les emplacements de radars mobiles. Mais son ambition transfrontières “plombe” sa performance : l’image d’accueil du globe terrestre est strictement sans intérêt, d’autant que l’internationalisation est, pour l’heure (fin juin 2010) très réduite et le téléchargement des cartes est laborieux. Et pourquoi ne pas proposer la recherche des radars par la région, zonage utile pour les voyageurs au long cours. Doowigo va devoir retrouver son efficience.

www.radars-auto.com. Ce site complet est le “rival” de Doowigo et son alternative intéressante. La facture reste classique, la ligne graphique quelque peu austère et hiératique mais le site rend tous les services qu’on en attend, et c’est bien l’essentiel. A partir du département, le site propose la recherche de tous les types de radars… jusqu’aux factices ! Les fiches sont très bien renseignées. Un lien permet d’afficher les photos et de localiser le radar sur une carte.
Il diffuse plusieurs articles techniques sur les différents types de radars fixes, mobiles, de feux, de tronçons (calcul de vitesse moyenne entre deux points), leur mode de fonctionnement. Utile ou simplement informatif.
 
www.radars-mobiles.fr. Comme son nom l’indique, ce site se dédie aux radars mobiles. Le site se veut ambitieux puisqu’il prétend afficher les “plannings” du jour et du lendemain. Une tâche trop complexe pour y parvenir; sans surprise, les plannings sont donc vierges. En conséquence, le contenu est partiel mais tout de même utile dans la mesure où, contrairement à ce que peut laisser entendre le statut de mobilité de ces radars, les forces de l’ordre se positionnent le plus souvent au même endroit pour des raisons de visibilité, de confort… et de camouflage de la voiture ! La description de ces types de radars légers permet d’aider à les repérer… s’il n’est pas trop tard.
 
Télécharger les radars
Les sites mentionnés permettent généralement le téléchargement des cartes et listes de radars sur GPS et smartphones. Le web Alerte GPS propose le téléchargement direct (et certains sites de radars - www.radars-auto.com- renvoient vers lui). Il a donc sa place dans ce panorama.
 
PK, PR, vous connaissez ?
Ces lettres cabalistiques accompagnent toutes les localisations de radars. Ils désignent leurs positions officielles, PK signifiant “point kilométrique” et PR, “point repère”. Voici deux textes qui vous disent tout
PK PR 
PK PR
 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
gilbert.bordais-daniel610 Le 25/06/2010 - 06:44
Bravo, mais tout cela est dépassé par les systèmes inetractifs, type Coyote, Alertegps... Il est plus utile de mettre à bord de son véhicule ce système d'avertisseur de radar que des systèmes lourds basés sur la cartographie, et à remettre à jour pour préparer chaque trajet. Encouragez les conducteurs à utiliser ces systèmes interactifs et à jouer le jeu de la mise à jour des bases de données par un simple appui sur un bouton.
Voir tous les commentaires (1)