Vous êtes ici :

Les secrets de fabrication de l'Alfa Romeo 4C

Ultimes vérifications avant la livraison au réseau.
Ultimes vérifications avant la livraison au réseau.

Le sublime roadster Alfa Romeo affiche un rapport poids puissance de haute volée : 4 kg/ch ! C'est mieux qu'une Porsche 911 Carrera S qui fait référence. Mais pour limiter le poids la 4C à 895 kg, Alfa Romeo a dû revoir intégralement son procédé de fabrication. Découvrez comment nait une 4C.


Spectaculaire, sportive mais surtout légère, l’Alfa Romeo 4C est un modèle à part dans la production automobile. Voulue efficace, elle impose des contraintes de production très particulières, la rançon de l’exclusivité en somme. 


Made in Italy


L’Alfa Romeo 4C, c’est du sur mesure. L’auto est en effet assemblée quasiment à la main par une équipe d’ouvriers triée sur le volet dans l’usine Maserati de Modène en Italie. Un site prestigieux qui a déjà donné naissance à la grande sœur 8C.










 

Une 4C en carbone


Le cahier des charges étant tellement spécifique, pour ne pas dire contraignant, que le châssis n’a pu être repris d’un modèle du Groupe Fiat ni même de chez Chrysler.

Les ingénieurs sont partis d’une feuille blanche. Ils ont conçu une structure en carbone, une fibre qui permet un rapport poids/solidité optimal. 

Ainsi la coque de l’Alfa Romeo 4C ne pèse que 65 kg. C’est une technologie de haut vol mais qui limite considérablement les  capacités de production. Ce qui au final garantit aussi le caractère exclusif de la 4C.
 
 

Une 4C en aluminium


La coque carbone est placée au centre de l’auto. Elle est complétée par une structure en aluminium composée par les châssis avant et arrière et au-dessus par la cage qui supporte le pavillon.

Ces éléments sont forgés sous presses. L’aluminium est ainsi compressé au maximum afin d’éviter toute porosité. Un matériau que l’Alfa Romeo 4C emploie également pour les moyeux des disques de frein.

Le bénéfice est une réduction de poids de 2 kg par roue.
 

Une 4C en matériaux composites


Et pour ne pas compromettre cette quête du poids minimal, la carrosserie n’est pas en tôle d’acier comme sur un modèle de grande diffusion.

Les panneaux sont réalisés en matériau composite à faible densité et haute résistance. Une technologie encore plus efficace que l’aluminium. 

Enfin les boucliers et les ailes sont quant à eux conçus en mousse de polyuréthane à peau intégrée que l’on nomme également polyuréthane injecté.
 
 

Des vitres minces


Chasse au poids oblige, il serait dommage d’alourdir l’Alfa Romeo 4C par un vitrage standard. C’est pourquoi l’auto utilise du verre aminci (10 % de moins que la moyenne), soit un gain de poids de 15 %.

Ainsi, le parebrise n’affiche que 4 mm d’épaisseur. A noter que le vitrage est le seul élément monté par des robots.

 

Un rythme de production lent


Cette production quasi artisanale impose une cadence adaptée. Les nombreuses étapes clés de la fabrication sont en effet réalisées à la main. 

Ainsi la durée minimale d’une opération est de 20 minutes contre 50 secondes dans le cas d’un modèle de grande diffusion.
 
Une fois la caisse assemblée en bonne et due forme, les éléments de carrosserie sont démontés, puis envoyés à l’extérieur pour peinture – qui est l’unique opération non réalisé dans l’usine – avant d’être remontés.

Chaque Alfa Romeo 4C est enfin essayée par un pilote qualifié sur un parcours de 40 km avant d’être envoyée dans le réseau.

 

Acheter une 4C sera bientôt possible


Les premières Alfa Romeo 4C seront commercialisées mi-septembre 2013. Il s’agira d’une série spéciale baptisée « Launch Edition » dont le prix de vente sera fixé autour de 60 000 € TTC.

Alfa Romeo donne la priorité à l’Europe avant d’investir les Etats-Unis à l’automne et enfin fournir les principaux marché mondiaux.  Chaque année 3500 Alfa Romeo 4C verront le jour avec une proportion de 1 000 autos réservées à l’Europe. 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
145 908 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !