Vous êtes ici :

Les tendances du marché de la voiture de collection

voir les photos
Ferrari 599 GTO Grand Palais Paris Bonhams
Ferrari, Porsche et Alpine font parties des marques dont les modèles de collection voient leur cote flamber.

Le site Interenchères a réalisé une étude sur l'évolution du prix des voitures de collection. Il en ressort que certaines marques comme Ferrari ou Porsche flambent, mais aussi que la cote des youngtimers progresse également.

Assurément, le marché de la voiture de collection se porte bien. Les différentes ventes aux enchères en attestent et le salon Rétromobile, qui débutera le 6 février prochain, attirera à coup sûr de nombreux visiteurs.

Une étude réalisée par Interenchères, un site de vente aux enchères, met en lumière les tendances de quelques marques. Ainsi, certains prix ont été multipliés par trois en dix ans et des constructeurs comme Ferrari, Porsche et Alpine voient leur cote grimper en flèche. Une Ferrari 308 GTB de 1978 adjugée 24 000 € en 2008 a été revendue 69 000 € en 2016, soit une progression de 187,5 % !

Citroën n’est pas en reste non plus puisque les prix ont été multipliés par deux en huit ans. C’est surtout les DS et certaines 2CV qui font grimper les cours.

Les différentes ventes aux enchères (Artcurial, Bonhams, RM Sotheby's ou encore Leclere) sont de bons indicateurs de l’évolution des prix. Mais les sites de petites annonces permettent aussi d’identifier les véhicules qui ont le vent en poupe.

À lire. Les 30 véhicules les plus chers vendus en 2018

Ces dix dernières années, une nouvelle « catégorie » est apparue, celle des youngtimers. Il s’agit des voitures datant des années 70 jusqu’à 2000. BMW Série 3 E30, Citroën CX, Peugeot 205, ces modèles qui ne suscitaient guère d’attention il y a peu sont désormais très recherchés. Interenchères a réalisé un focus sur la Renault 5 Turbo 2. Vendue neuve 34 505 € en 1982, un exemplaire a été adjugé 60 000 € en 2018. Son prix a doublé en moins de 40 ans. Une Renault Clio Williams, dans le creux de la vague dans les années 2000, a été adjugée 35 000 € (soit 41 720 € avec les frais) lors d'une vente Artcurial en 2018.

 

Le phénomène « sortie de grange »

Collection Baillon
Collection Baillon

Un autre phénomène est apparu, les « sorties de granges ». La collection Baillon de 2015 a amplifié le mouvement. Depuis, les véhicules dénichés dans des garages sont de plus en plus fréquents et certains valent le détour. À titre d'exemple, une Lamborghini Miura qui était entreposée dans la région de Tarbes a trouvé un acquéreur pour 560 000 €, malgré la présence de corrosion multiple.

 

Partager cet article
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
145 375 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !