Les victimes de conducteurs sans assurance toujours trop nombreuses
habillage
banniere_haut

Les victimes de conducteurs sans assurance toujours trop nombreuses

Malgré des chiffres en légère baisse en 2019, la conduite sans assurance demeure un phénomène inquiétant en France. Pour lutter contre ce fléau, une nouvelle campagne de prévention va être lancée sur les réseaux sociaux, en plus de l'envoi de courriers ciblés.

Par Johann Leblanc
Publié le

Les accidents impliquant un conducteur en défaut d'assurance demeurent un phénomène trop répandu en France.

"En roulant son assurance, on peut ruiner son existence" : c'est par cette phrase choc que se termine le nouveau film du Fonds de Garantie des Victimes, diffusé sur les réseaux sociaux. L'organisme, qui indemnise les victimes d'accident causés par un tiers en défaut d'assurance ou non identifié, espère ainsi lutter contre un phénomène toujours trop répandu en France. L'an dernier, il a en effet enregistré 28 649 demandes de victimes, dont 8 711 pour des dégâts corporels, et versé 116 millions d'indemnités, dont 101 millions pour des blessures. Des chiffres légèrement inférieurs à ceux de 2018, mais toujours en forte hausse par rapport à ceux de 2014. Et ce n'est pas la future augmentation des tarifs d'assurance en 2021 qui risque d'inverser la tendance.

 

Des conséquences incalculables


Les sommes récupérées auprès des auteurs sont, elles, loin de couvrir ces frais : seuls 16 millions d'euros ont été recouvrés en 2019, soit un peu moins qu'en 2012 malgré des dépenses beaucoup plus élevées. Les délits de fuite, en augmentation de 25 % depuis 2009, contribuent à expliquer cette hausse des indemnisations, puisque le Fonds est le seul à prendre en charge les victimes lorsque l'auteur de l'accident reste inconnu. Mais pour ceux qui se retrouvent condamnés à rembourser, mois après mois, les conséquences d'une collision qu'ils ont causé alors qu'ils n'étaient pas assurés, les montants à débourser peuvent aussi avoir des conséquences incalculables. En cas de blessures graves, plusieurs millions d'euros sont en effet susceptibles de leur être réclamés. Quitte à transférer, pour les récupérer, leur dette sur leurs héritiers, s'ils se retrouvent dans l'incapacité de tout payer de leur vivant.

 

83 000 courriers de prévention envoyés

Conducteurs sans assurance graphique âge et sexe
La répartition des conducteurs sans assurance par sexe et par âge.

La naissance d'un Fichier des Véhicules Assurés (FVA) a toutefois permis de lutter un peu contre ce phénomène, en envoyant un courrier de sensibilisation à 83 000 auteurs d'excès de vitesse qui n'apparaissaient pas dans cette base. 28 % des véhicules dont les propriétaires ont reçu cette lettre feraient désormais partie du FVA, signe soit d'une régularisation de leur situation administrative pour y figurer, soit d'un retour à l'assurance. Des sanctions pénales parfois lourdes restent également prévues en cas de défaut d'assurance : jusqu'à 7 500 € d'amende assortis de peines complémentaires. Mais comme tout cela ne suffit pas à enrayer ce fléau, attendez vous à découvrir le nouveau film du Fonds et son slogan-choc sur les réseaux sociaux dans les prochains jours.

A LIRE. Assurance : les marques et véhicules les moins chers à assurer.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
VotrePseudo Le 24/09/2020 - 16:39
Il y a encore des naïfs qui croient qu'en roulant sans assurance, il ne risquent qu'une amende... non, il y a les dommages et intérêts à payer, frais d'hôpitaux, de kiné ... de quoi être endetté à vie en effet. Attention aussi aux fausses déclarations dans les contrats d'assurance, causant sa nullité, et aussi... à la conduite sous l'empire de l'alcool ou de la drogue... là aussi l'assurance se défausse... Message à marteler, et en premier lieu dans les auto-écoles.
Voir tous les commentaires (1)