Vous êtes ici :

L'Opel Insignia Sports Tourer défie la Renault Talisman Estate

Page 2L'Opel Insignia Sports Tourer défie la Renault Talisman Estate 

Opel Insignia Sports Tourer vs Renault Talisman Estate

Nos deux breaks profitent de trains roulants très évolués. En série, la Talisman reçoit en effet les quatre roues directrices déjà citées, mais aussi la suspension pilotée ajustable grâce aux différents modes du système Multi-Sense. Notre Opel était équipée quant à elle du châssis « Flex-Ride » qui offre trois modes, Normal, Sport et Tour. Malgré l’armada de capteurs embarqués par nos deux modèles, aucun n’offre une qualité d’amortissement exactement à la mesure de ce que l’on attend sur le segment. Certes, la Talisman se montre plus agile, plus précise et surtout plus efficace grâce à ses roues arrière directrices, qui impressionnent toujours autant dans les grandes courbes. Mais les roues de 19 pouces occasionnent des petits défauts de filtrage, agaçants sur une telle limousine.

Opel Insignia Sports Tourer 2.0 Turbo D 170 AT8 (2017)
Opel Insignia Sports Tourer 2.0 Turbo D 170 AT8 (2017)
La suspension pilotée optionnelle est très recommandable sur l'Opel Insignia Sports Tourer...
Opel Insignia Sports Tourer 2.0 Turbo D 170 AT8 (2017)
... même si elle n'est pas parfaite.

Malgré l’armada de capteurs embarqués par nos deux modèles, aucun n’offre une qualité d’amortissement exactement à la mesure de ce que l’on attend sur le segment.

Renault Talisman Estate1.6 dCi 160 EDC (2017)
Renault Talisman Estate1.6 dCi 160 EDC (2017)
Les quatre roues directrices confèrent à la Renault Talisman Estate...
Renault Talisman Estate1.6 dCi 160 EDC (2017)
... un avantage certain sur le plan de l'efficacité et du dynamisme de conduite.

L’Opel a quant à elle largement amélioré son bilan par rapport au modèle précédent : elle ne donne plus jamais cette sensation de lourdeur à l’inscription en virage qui la caractérisait. Pour autant, aucun des trois réglages de sa suspension n’apparaît réellement satisfaisant. En mode Tour, elle adopte en effet une attitude un peu chaloupée d’américaine, agréable en rythme coulé sur ligne droite, mais rapidement dépassé lorsque la route se fait plus bosselée et sinueuse. A contrario, le mode Sport, qui offre un meilleur maintien de caisse, occasionne instantanément des trépidations importantes. Enfin, la direction, beaucoup plus naturelle qu’auparavant, conserve un certain flou au point milieu. Le châssis de la Renault domine donc, mais peut encore faire l’objet d’améliorations.

Opel Insignia Sports Tourer vs Renault Talisman Estate

 

Le moteur Opel est vif, mais bruyant...

Si l’Opel doit marquer le pas en matière de trains roulants, son moteur défend haut la main son statut d’autoroutière allemande. Fort de son couple supérieur et surtout de ses deux rapports de transmission supplémentaires, il ne manque jamais d’allant et offre exactement l’allonge que l’on attend sur un break routier.

La française se montre nerveuse au démarrage et à basse vitesse, mais elle s’essouffle rapidement, donnant une étrange sensation de manquer d’allonge sur autoroute. Une différence de comportement qui s’explique par sa courbe de couple un peu moins favorable : les 380 Nm sont disponibles sur une plage très réduite, alors que les 400 Nm de l’Opel sont délivrés entre 1 750 et 2 500 tr/min. Dommage cependant que le 2.0 se montre aussi bruyant. En la matière, la Talisman fait nettement mieux, et profite d’un silence de fonctionnement tout à fait appréciable sur les longues distances, y compris à l’accélération.

Opel Insignia Sports Tourer vs Renault Talisman Estate
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
beniot9888

alainsimon100156, c'est vous l'étourdi ! l'Opel est garantie 2 ans et la Renault 3, contrairement à ce que vous avez écrit. Quant aux 4 roues directrices, elles équipaient déjà la Laguna 3 GT et je n'ai jamais entendu parler d'un coût d'entretien particulier, ni d'une fragilité particulière entraînant des coûts de réparation.

alainsimon100156

Le réservoir de la Talisman Estate 4RD contient 47 litres et non pas 52 litres comme annoncé ! C'est très nettement insuffisant pour un grand break routier qui devra s'arrêter souvent en dépit d'une consommation annoncée faible mais qui sera toujours supérieure dans la réalité. Considérant que la garantie de l'OPEL est de 3 ans ou 150000 km contre 2 ans et kms illimités pour la RENAULT, son intérieur qui comme vous le dites justement "vieillira mieux" , son confort supérieur aux places arrières ainsi qu'un moteur plus plaisant à conduire au final, on comprend facilement que le succès de la Talisman soit mitigé à l'exportation. En outre, la technologie 4RD n'est pas selon moi un avantage déterminant. Très bien sur le papier, il ne donne pas au véhicule un avantage déterminant et surtout il devrait coûter très cher à l'entretien. Gare aux étourdis qui tournent un peu court en ville et dont les roues arrières ont tendance à escalader les trottoirs. Et je ne parle même pas du coût en réparations en cas de choc...

micheljosiane917

Sur la Talisman le réservoir avec les 4 roues directrices fait-il réellement 52 litres ? J'ai lu ailleurs, qu'il ne faisait que 47 litres, si c'est le cas, ce n'est plus une routière mais un véhicule qui nécessite de nombreux arrêts pour faire le plein, rédhibitoire pour un gros rouleur.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Opel Insignia
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Talisman