L'UFC-Que Choisir appelle à une baisse des cotisations assurances auto | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

L'UFC-Que Choisir appelle à une baisse des cotisations assurances auto

Le confinement ayant considérablement restreint les déplacements des véhicules, les assureurs automobiles ont de fait réalisé des économies. C'est pourquoi, l'UFC-Que Choisir appelle les pouvoirs publics à imposer aux assureurs automobiles une baisse de 2,2 milliards d'euros des cotisations.

Par Alexandre Neto
Publié le
L'association de consommateurs appelle à une baisse de cotisation de 50 euros par automobile et 29 euros par moto. Voir les photos

L'association de consommateurs appelle à une baisse de cotisation de 50 euros par automobile et 29 euros par moto.

Si l’organisation appelle à cette mesure c’est parce qu’elle considère que le budget des consommateurs est lourdement pénalisé par la crise sanitaire. Nombreux sont ceux à subir une baisse de revenus entre les salariés en activité partielle, ceux qui voient la suppression des heures supplémentaires et pire encore les travailleurs indépendant et micro-entrepreneurs. A cette baisse de revenus, vient s’ajouter une augmentation du coût de certains produits de première nécessité et le maintien des dépenses obligatoires comme les loyers, remboursements d’emprunts et notamment les assurances. Ces dernières représenteraient près de 500 euros TTC par an et par véhicule au titre de leurs cotisations d’assurance automobile.

A LIRE. Covid-19. Les députés ont bien envie de faire les poches aux assureurs

 

91% de baisse des accidents corporels depuis le début du confinement

En effet, depuis les restrictions de déplacements, la fréquence des accidents corporels a chuté de 91 % et devrait rester durablement en deçà de sa moyenne historique. A partir de trois scénarios de reprise du trafic, l’UFC-Que Choisir estime que la baisse des indemnisations pourrait générer une économie allant de 1,4 à 2,3 milliards d’euros au profit des assureurs. Selon son scénario médian, qui prévoit un retour à la normale à horizon mi-juillet, l’association table sur une baisse des indemnisations de l’ordre de 1,8 milliard d’euros. Ce scénario médian appelle à une baisse de cotisation de 50 euros par automobile et 29 euros par moto.

Parallèlement, l’association appelle les assurés à écrire à leur assureur en utilisant le courrier-type mis à disposition sur son site pour réclamer une diminution de leur cotisation.

 

Une vision moins manichéenne pour les assureurs

Selon Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com, les assureurs dont l’activité est centrée sur l’automobile et l’habitation savent d’ores et déjà que l’impact sur leur activité sera positif. Certains, à l’instar de la MAIF qui va rembourser 200 millions d’euros à ses assurés, en ont tiré les conséquences. En revanche, pour les assureurs présents dans tous les métiers de l’assurance, l’impact n’est pas clair à ce jour, et ils attendent de faire le bilan global de la pandémie. En effet, la crise sanitaire générerait des augmentations de coûts ou des pertes de revenus importants en assurance santé individuelle ou collective, assurance-vie, assurance décès et plus généralement en protection sociale.

 

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...