Marché automobile. Les ventes chutent de 21% en février 2021 | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Marché automobile. Les ventes chutent de 21% en février 2021

Les immatriculations de voitures particulières neuves ont accusé une baisse de 21% en février 2021. Peugeot conforte sa place de leader alors que Dacia est la marque en forme de ce début d'année. Par ailleurs, il s'est vendu presque autant d'hybrides que de diesels sur ce mois.

Par Benoît Landré
Publié le Mis à jour le
Marché automobile chiffres février 2021 Voir les photos

Les immatriculations de Jeep progressent de 48,7 % sur les deux premiers mois de l'année 2020

DR, Ace Team

Il faudra certainement attendre le mois de mars pour entrevoir une reprise du marché automobile. Après un recul plutôt contenu de 5,8 % en janvier, les immatriculations de voitures neuves ont dévissé de 21 % en février, totalisant 132 637 unités, soit une perte de plus de 35 000 unités par rapport au même mois de l’an passé. DS, qui avait bien attaqué l'année 2020, en subit actuellement le contrecoup (– 52,3 %). Opel est également dans le dur (– 51,3 %), avec une part de 2,3 % du marché hexagonal.

Quelques rares marques sont parvenues à enregistrer une hausse des immatriculations en février :

D’autres, dans la continuité des derniers mois, ont plutôt bien résisté, telles que Toyota (– 5,5 %), Kia (– 5,7 %) et Skoda (– 6,1 %).

 

Peugeot creuse l'écart sur Renault

Marché automobile chiffres février 2021
Peugeot a représenté une part de 20,1 % du marché français en février 2021, soit une immatriculation sur cinq.

En retrait de 17,2 %, Peugeot a conforté sa première position sur le marché, affichant une part de 20,1 % en février. Renault, dont les immatriculations ont chuté de 35,1 % (seulement 14,1 % de part de marché), accuse un déficit de près de 8 000 unités sur ce mois par rapport à la marque au lion. Citroën a représenté une part de 10,5 %, en baisse de 25,6 %. « La chute importante des immatriculations au mois de février peut s’expliquer par plusieurs facteurs. En effet, les commandes de voitures neuves sont en baisse depuis le mois d’août 2020, alors que l’année 2019 avait placé la barre assez haut. Le second confinement a bien entendu accentué cette décroissance » analyse le cabinet AAA Data, qui avance un déficit de commandes de près de 134 000 véhicules sur la période d'août à décembre 2020 par rapport à la même période en 2019.

 

Les volumes perdus des loueurs de courte durée

« Dans ce contexte, la baisse du mois de février est importante par rapport à 2020, mais aussi par rapport à la moyenne des mois de février de ces dernières années (160 000 immatriculations). Malgré tout, le marché est relativement soutenu par les achats des particuliers et des flottes (sociétés). Les particuliers marquent particulièrement leur présence sur le marché des voitures neuves ce mois-ci avec près de 5 points de plus par rapport à février 2020. Grands absents du marché en février 2021 avec une baisse de 55 %, les loueurs de courte durée pèsent lourd également dans la mauvaise performance du marché », poursuit AAA Data. 

Le cabinet rapporte que les véhicules verts ont poursuivi leur croissance en février, impulsée notamment par les motorisations hybrides et hybrides rechargeables, en progression de près de 70 % sur ce mois. Elles ont atteint une part de 23 % du marché des voitures neuves, soit presque autant que les diesels (25 %). Les voitures 100 % électriques ont accusé une baisse de 11 %, à 8 424 immatriculations, mais elles ont gagné 1 point par rapport à janvier, représentant 6 % du marché.

 

Une baisse de 14,2 % à fin février 2021

Sur les deux premiers mois de l'année, le marché automobile français enregistre une diminution de 14,2 % par rapport à fin février 2020, totalisant 259 017 unités (302 011 en février 2020). Peugeot fait la course en tête avec une part supérieure à 20 % (20,4 %), tandis que Renault marque le pas en ce début d’année (14,5 %), avec un déficit de près de 15 000 unités.

Marché automobile chiffres février 2021
Les immatriculations de Jeep progressent de 48,7 % sur les deux premiers mois de l'année 2020

Sur un marché en net retrait, plusieurs marques affichent des variations positives : Dacia (+ 55,9 %), Jeep (+ 48,7 %), Suzuki (+ 33,1 %), Mini (+ 11,8 %), Skoda (+ 2 %), Volvo (+ 1,3 %), Smart (+ 1 %) et Ford (+ 0,7 %). « Les mois à venir vont aussi être cruciaux en raison de la crise sanitaire qui n’en finit pas, mais aussi du fait de l’indisponibilité des puces électroniques qui contraint des constructeurs à fermer leurs usines et donc, très certainement, à ralentir leurs livraisons », conclut le cabinet AAA Data.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
alfie74100 Le 20/04/2021 - 13:15
La société et l'économie dépendent bien trop de la voiture et il y a un virement en faveur de l'essence. L électrique n'est pas une solution. Juste un effet de mode qui subit un matraquage marketing agressive dont certains consommateurs se font avoir. L'électrique pollue le sol avec l'extraction des minerais nécessaires pour fabriquer les batteires. Batteries qui vont provoquer un désastre écologique dans 15 à 20 ans, vu les difficultés à recycler leurs matières très polluantes. L'essence et l'hybride non rechargeable ont un bel avenir. Je viens de craquer pour une SUV en 4x4 neuve, hybride. Je ne regrette pas mon choix.
Arthur1973 Le 02/03/2021 - 15:09
Acheter une voiture maintenant ? Faudrait vraiment être con ou bien avoir du fric à ne plus savoir qu'en faire ! Pour peu que votre nouvelle acquisition ne soit pas 100% électrique, vous n'êtes pas sûr de ne pas être banni des villes d'ici 5 ans. 10 peut-être... Banni pour banni, je préfère garder mon argent pour autrechose. Et les constructeurs sont les premiers coupables ! L'obsolescence prématurée de nos véhicules est organisée à leur profit. Qu'ils aillent se faire voir !
patricepimoulle018 Le 02/03/2021 - 08:31
L'industrie automobile est hypertrophiee. Une mise ajour est necessaire. La pendemie est l'occasion. La fusion Peugeot-Fiat est une reponse avisee. Reste a trouver une solution pour Renault. Je verrais bien une alliance avec GM, apres avoir vendu Nissan aux Chinois.
Voir tous les commentaires (4)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...