A conduire : deux mondes
habillage
banniere_haut

Match Volkswagen California vs Ford Transit Nugget : lequel choisir ?

Par Nicolas Valeano
Publié le Mis à jour le

Raffinement premium pour le Volkswagen California, présentation basique, mais pimpante pour le Ford Nugget : avec leurs coloris vifs et une fois leurs tentes de toit déployées, nos deux concurrents sonnent le temps des vacances.

Matthieu Méheust

Volkswagen California Ocean
Le comportement routier très maîtrisé du Volkswagen est son atout maître. Sa suspension est calibrée pour sa puissance généreuse et il offre un excellent agrément au vu de son gabarit.

Il suffit de s’installer au volant de chacun de nos vans pour comprendre que l’expérience ne sera pas du même ordre. La position de conduite, d’abord, est très droite et en hauteur, presque « camionnesque » dans le Ford, alors que dans le VW, mis à part le volant un peu plus horizontal, on n’est pas trop dépaysé en sortant d’un SUV. Puis vient la découverte de l’instrumentation, analogique et complétée de l’écran de 8 pouces du Sync 3 dans le Nugget quand le California Ocean frime avec son Digital Cockpit et l’écran de 9,2 pouces du Discover Media Pro. Et dès que l’on roule, le fossé se creuse. Tout est mieux dans le Volkswagen, avec son performant TDI de 198 ch et sa boîte DSG, rapide et réactive, en harmonie avec un amortissement maîtrisé, garantie d’un comportement serein malgré les quelque 2,6 tonnes du van, tout en assurant un bon niveau de confort. On peut rouler vite avec lui sans se poser de questions et les passagers apprécieront le bon filtrage acoustique, renforcé encore avec l’option double vitrage. Les aides à la conduite contribuent à effectuer des voyages sereins, avec le régulateur de vitesse adaptatif et l’aide au maintien en ligne.

Ford Transit Nugget
Sain, mais avec un comportement flottant, un confort et un niveau sonore moyens, le Nugget ne peut renier sa vocation initiale d'utilitaire.

Des équipements dont profite aussi le Ford (en option), mais dans une ambiance différente, pour le conducteur comme pour ses passagers. D’abord, le moteur se montre beaucoup plus sonore et la gestion de sa boîte automatique est moins douce. Notons que notre version d’essai est en configuration 170 ch alors que c’est le 185 ch qui a été retenu pour la France. Mais la puissance nous est apparue suffisante pour assurer de bonnes relances, d’autant que l’amortissement, visiblement taré pour de fortes charges et moins souple que chez son concurrent, autorise d’amples mouvements de caisses peu agréables, avec des conséquences sur la précision du comportement, en retrait. Rien d’inquiétant mais simplement, la comparaison ne lui est pas favorable. En clair, on a presque l’impression de passer d’une voiture à une camionnette en changeant de véhicule ici.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ceyal Le 15/07/2020 - 11:32
Résumé : de bien beaux véhicules très alléchants qui avalent 10 à 12 litres de gazole/100kms soit le double d'un véhicule ordinaire mais qui ... sont dispensés du malus écologique !!! Le Multivan T6 est homologué pour 171g de CO2 NEDC avec le moteur de 110kW et 185g de CO2 avec le moteur 146kW ... et en tant qu'automobile auraient gagner le droit au malus maximal. N'y a-t-il pas le mot "égalité" écrit sur le fronton des mairies ou bien aurais-je la berlue ?
Voir tous les commentaires (1)