Mercedes Classe E (2023). Les premières photos de la nouvelle routière
habillage
banniere_haut

Mercedes Classe E (2023). Les premières photos de la nouvelle routière

Après avoir joué aux poupées russes avec ses berlines, Mercedes semble vouloir redonner un peu d’indépendance à sa routière, la Classe E. Des images en fuite de la prochaine génération dévoilent une planche de bord et un regard bien différents de ceux des Classe C et Classe S.

Publié le Mis à jour le

Grâce à ce cliché volé, le visage de la future Classe E n'a déjà plus beaucoup de secrets. Il arbore des phares bien différents de ceux des Classe C et Classe S.

Autohome

Sortie l’an dernier, la nouvelle Classe C a choisi de jouer les Classe S en réduction, aussi bien dedans que dehors. Une stratégie assez classique chez Mercedes. Beaucoup s’attendaient donc à voir la future Classe E suivre la même voie. Surtout que sa devancière avait déjà procédé ainsi. Mais finalement des images en fuite montrent que cette routière a choisi de s’émanciper. Pour l’heure, seule une petite partie du véhicule qui sera commercialisé à la fin du printemps 2023 est visible sur ces clichés. Cela suffit toutefois à découvrir des phares inédits, bien différents de ceux des Classe C et Classe S. Ils esquissent une forme de vague et se prolongent jusqu’à la calandre, à la manière de certaines productions BMW. Voilà qui contraste avec la forme plus familière de la grille de radiateur de cette Mercedes.

Un habitacle vraiment inédit

Déjà entrevu sur de nombreux prototypes camouflés, le reste de la silhouette s’annonce en revanche plus conventionnel. Malgré ses poignées affleurantes, cette Classe E ne cède pas à la quête d’aérodynamisme effrénée poursuivie par l’EQE, son pendant 100 % électrique. Elle cherche ainsi à rassurer ses clients les plus conservateurs. C’est peut-être aussi pour ça que Mercedes a finalement choisi de garder une dalle centrale au format paysage plutôt que de reprendre le format portrait utilisé sur les Classe C, Classe S ou sur le roadster SL. Mais l’habitacle tranche malgré tout avec les habitudes de la marque. Il adopte désormais un large écran incurvé en guise d’instrumentation numérique, tout en abandonnant la rangée de trois ou quatre aérateurs centraux sur laquelle Mercedes aimait beaucoup jouer depuis plusieurs années. L'air est ici diffusé à travers une mince grille beaucoup plus discrète, qui épouse le galbe de la planche de bord.

Fidèle au thermique… avec assistance électrique

Répondant au code interne W214, cette routière adopte les mêmes chiffres que la toute première Classe E de l’histoire, la W124. À l'inverse de l’EQE, cette grande Mercedes restera cependant fidèle au moteur thermique, qu’il soit essence ou Diesel, en y ajoutant désormais une hybridation quasi systématique. S’il faut se contenter d’un léger coup de boost à bas régime sur les versions de base, grâce à un alterno-démarreur 48 V, les variantes rechargeables sur secteur verront leur autonomie électrique dépasser les 100 km grâce à une grosse batterie. Mais c’est du côté des déclinaisons sportives AMG que se situe la principale inconnue. Vont-elles troquer leurs six-cylindres et V8 actuels contre un quatre-cylindres ? Maintenant que la petite sœur Mercedes-AMG C 63 S vient d’oser effectuer un tel mouvement, plus rien ne semble vraiment inimaginable.

Media Image
Image

Chez Mercedes, les rôles sont bien délimités. L'autre routière de la marque, l'EQE, est seulement disponible en 100 % électrique et repose sur une plate-forme conçue uniquement pour ce type de motorisation.

Adrien Cortesi

Media Image
Image

Après avoir réservé les quatre-cylindres à la Classe A ou à ses dérivés, AMG ose désormais utiliser cette architecture sur une Classe C. La Classe E est-elle la prochaine sur la liste ? Pas impossible !

Mercedes

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Heinrich1Raymond2 Le 23/11/2022 - 17:43
La Classe, la nouvelle classe E...
Voir tous les commentaires (2)