MG4 : la menace chinoise pour la Renault Mégane E-Tech électrique
habillage
banniere_haut

MG4 : la menace chinoise pour la Renault Mégane E-Tech électrique

Dans sa configuration haut de gamme Luxury, la MG4 affiche des prestations très proches de celles de la Renault Mégane E-Tech EV60 220 ch Super Charge Techno, à un tarif nettement inférieur. Dans le détail, le match entre ces deux berlines compactes électriques est plus serré qu’il n’y paraît.

Par MaxK
Publié le

La MG4 vient se frotter à la Renault Mégane E-Tech.

MG - Renault

La berline compacte électrique MG4 débarque sur le marché français avec un rapport prix/prestations particulièrement attractif. L’offre débute en effet à 28 990 € hors bonus écologique avec une puissance de 170 ch, une autonomie WLTP de 350 km et un équipement relativement complet. Même la version la plus haut de gamme, affichée à 34 990 €, est bien moins chère que la concurrence. Elle rivalise notamment avec la Renault Mégane E-Tech EV60 220 Super Charge en finition Techno, facturée 43 200 €. Quels atouts reste-t-il à la française ? Revue de détail.

Media Image
Image

MG mise sur des tarifs très attractifs pour séduire avec sa MG4.

MG

MG4 et Mégane E-Tech en chiffres

Techniquement, la MG4 Luxury et la Renault Mégane E-Tech EV60 Super Charge se révèlent très proches sur le papier. Seule l’implantation de leur moteur diffère réellement : à l’arrière pour la première, à l’avant pour la seconde. Voici leurs principales caractéristiques.

Données constructeur MG4 Luxury Renault Mégane E-Tech EV60 220 ch Techno

Dimensions
(L x l x h)

4,28 x 1,83 x 1,50 m

4,20 x 1 ,86 x 1,50 m

Capacité de la batterie 64 kWh 60 kWh
Autonomie WLTP 435 km 450 km
Puissance de charge (AC - DC) 11 kW - 135 kW 7 kW - 130 kW
Puissance du moteur 204 ch 220 ch
0-100 km/h 7,9 s 7,4 s
Vitesse maximale 160 km/h 160 km/h

Malgré une capacité de batterie légèrement inférieure à celle de sa rivale sino-britannique, la Mégane offre davantage d’autonomie grâce à une consommation moindre : 16,1 kWh/100 km contre 16,6 kWh/100 km. En revanche, elle accepte une puissance de charge inférieure en courant alternatif comme en courant continu. Renault annonce qu’il faut 32 minutes pour passer de 15 à 80 % de charge dans les meilleures conditions quand MG promet 35 minutes pour passer de 10 à 80 % de charge. Et la MG4 ajoute une fonction V2L (vehicle to load) lui permettant d’alimenter des appareils externes en électricité. La Renault se révèle plus vive lors d’un départ arrêté, la MG lui rendant une demi-seconde pour atteindre les 100 km/h. Plus utile au quotidien, la Mégane jouit d’un volume de coffre nettement supérieur à celui de la MG4 en offrant 440 l, contre 363 l pour son adversaire.

Media Image
Image

La finition Techno constitue le milieu de gamme de la Mégane E-Tech.

Renault

À chacune ses atouts

Côté équipement, si les deux compactes se positionnent au même niveau de gamme, elles disposent de dotations légèrement différentes. La Renault se contente d’une caméra de recul quand la MG offre une vue à 360°. Mais la Mégane possède deux écrans de 12 pouces chacun quand la MG4 taille plus petit entre son combiné numérique de 7 pouces et son moniteur central de 10,25 pouces. La française profite par ailleurs d’une compatibilité native de son système multimédia avec les applications Google. Extérieurement aussi, la Mégane en impose davantage grâce à ses jantes de 20 pouces contre 17 au maximum pour sa concurrente. Les deux autos ont toutefois de nombreux équipements en commun, tels que :

  • système de navigation
  • régulateur de vitesse (adaptatif sur MG4)
  • chargeur de smartphone à induction
  • sièges avant chauffants
  • volant chauffant
  • surveillance des angles morts
Media Image
Image

La MG4 bénéficie d'un accumulateur de plus grande capacité et accepte davantage de puissance en charge.

MG

Du côté des politiques commerciales, ça se gâte pour la Mégane. La MG4, en plus de son prix inférieur, bénéficie d’office d’une garantie de 7 ans ou 150 000 km, batterie comprise. La couverture de la Mégane est divisée en deux : 2 ans pour le véhicule hors batterie (3 ans en LLD Easy Pack) avec kilométrage illimité et 8 ans ou 160 000 km pour la batterie. En LLD, la Mégane réclame 322 €/mois dans cette configuration ; le loyer de la MG4 Luxury reste à connaître, mais il devrait être inférieur.

Media Image
Image

Les écrans de la MG4 paraissent petits...

MG

Media Image
Image

... comparés à ceux de la Renault Mégane E-Tech.

MG4 contre Mégane, au-delà du prix et des prestations

À l’heure du choix, le prix n’est donc pas l’unique critère qui différencie la MG4 et la Renault Mégane E-Tech à niveau de gamme équivalent. Outre leur design dont l’appréciation est purement subjective, ces deux modèles se distinguent par certaines de leurs prestations. Et, au-delà de leurs caractéristiques intrinsèques, on rappellera que la Mégane est assemblée en France (à Douai) quand la MG4 nous arrive de Chine ; une différence aux nombreuses implications sur les plans industriel, écologique, économique, social et politique. Cette équation ne se pose évidemment pas que pour ces deux modèles, derniers arrivés dans un segment qui compte déjà les Nissan Leaf, Volkswagen ID.3 et Citroën ë-C4, en attendant la Peugeot e-308 annoncée pour 2023.

Media Image
Image

Grâce à sa consommation inférieure, la Mégane ne démérite pas côté autonomie WLTP.

Renault

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
YvesMD Le 28/09/2022 - 12:33
Les grandes roues n'ont que des inconvénients : ce n'est pas una avantage concurrentiel !!!
YvesMD Le 28/09/2022 - 12:32
Il faut arrêter de considérer les grandes roues de 20' comme un avantage. En effet, que ce soit pour la consommation mais surtout le confort, les amortisseurs et le prix des pneumatiques, il vaut bien mieux pour un même modèle avoir des "petites" roues avec des pneux plus haut et moins larges (car absorbant la dérive latérale) que des grandes roues et des pneux "taille basse" qu iviennt taper sur tous les défauts de revêtement, plaques d'égoût et autres.
Beber40 Le 27/09/2022 - 11:24
Ca va être un problème pour tous les généralistes. Et ça n'est que le début de la vague chinoise.
Voir tous les commentaires (4)