Mitsubishi Eclipse Cross PHEV (2021) : le retour du pionnier

voir les photos
Mitsubishi Eclipse Cross PHEV
Le Mitsubishi Eclipse Cross hybride rechargeable est arrivé en concession en mars 2021. Il est disponible à partir de 39 990 €, avant bonus écologique.

Pionnier de l'hybride rechargeable avec l'Outlander, Mitsubishi confirme sa présence en Europe en 2021 avec la nouvelle version PHEV de l'Eclipse Cross. Plus petit et mieux adapté à nos contrées, ce SUV compact joue une partition originale.

Voiture à l'essai : Mitsubishi Eclipse Cross PHEV Instyle 4WD

À partir de
47 490 €
2 000 € de bonus

Page 1Avis et essai Mitsubishi Eclipse Cross PHEV 

Parmi les constructeurs japonais, Mitsubishi est celui dont la gamme est la moins fournie et la plus spécialisée. Hormis la petite Spacestar, c’est un imposant SUV, l’Outlander, qui a assuré le plus gros des ventes européennes ces dernières années. Un succès dû à sa version hybride rechargeable, qu’il fut l’un des premiers à introduire en Europe, mais aussi à son tarif plus compétitif que celui de ses concurrents. Alors que les marques européennes et même japonaises se convertissent aujourd’hui les unes après les autres à cette technologie, Mitsubishi ne pouvait plus compter sur ce seul argument. C’est pourquoi le constructeur a choisi de l’adapter à une auto plus conforme au goût local, l’Eclipse Cross, qui boxe dans la catégorie des SUV compacts avec un style spectaculaire, légèrement remanié pour l’occasion.

SUV japon hybride rechargeable
L'Eclipse Cross dispose d'une batterie de 13,8 kWh, dans la moyenne du segment, mais il requiert un tampon de près de 20 % de sa capacité pour préserver sa puissance maximale.

Sous le capot, on retrouve le bloc motopropulseur de l’Outlander ; un moteur qui devrait bientôt quitter la scène avec quelques modifications destinées à privilégier son fonctionnement en mode électrique, mais aussi à réduire sa consommation et ses émissions de CO2. Ainsi, Mitsubishi se donne les moyens de surfer encore sur la vague des modèles électrifiés en attendant l’arrivée dans sa gamme d’autres modèles produits par Renault dans le cadre de l’Alliance avec Nissan. Rappelons que maintenant sa pérennité en Europe est assurée après qu'un retrait de ce marché a été envisagé.
 

Prix Mitsubishi Eclipse Cross PHEV

Ce n’est pas parce que l’Eclipse Cross est plus petit que l’Outlander qu’il est bradé. D’ailleurs, son tarif d’accès est quelques centaines d’euros plus élevé que celui de son grand frère, encore provisoirement proposé au catalogue. Certes, il peut toujours prétendre être le SUV compact hybride rechargeable à transmission intégrale le moins cher du marché avec sa finition d’accès à moins de 40 000 €, auxquels on peut retrancher jusqu’en juin 2 000 € de bonus écologique. Mais il justifie ses prétentions nouvelles par un équipement plus fourni. Il offre, en effet, dès l’entrée de gamme les jantes alliage biton, les sièges chauffants, la caméra de recul ou encore Android Auto et Apple CarPlay.

Test Mitsubishi Eclipse Cross PHEV
Notre version d'essai, Instyle, est la mieux équipée de la gamme avec notamment le toit ouvrant en série.

Les finitions supérieures y ajoutent de nombreux autres raffinements, et la liste des options est réduite au strict minimum, c’est-à-dire à la peinture métallisée. Voilà qui ne doit cependant pas cacher la conception ancienne de la plupart des équipements de ce SUV né en 2017 dans sa version thermique. Ainsi, l’affichage tête haute reprend la technologie de la lame transparente escamotable qui rappelle le Peugeot 3008 de première génération, tandis que le système multimédia, doté d’un petit écran de 8 pouces, se caractérise par sa lenteur et le côté vieillot de ses menus. Inutile d’exiger une recharge de téléphone sans fil ou une instrumentation numérique : l’Eclipse Cross n’en propose tout simplement pas. Des lacunes acceptables pour la finition d’accès Invite à 39 990 €, mais certainement pas pour le haut de gamme Instyle, proposé à 47 490 €. Un tarif où l’offre d’hybrides rechargeables ne manque pas.
 

Autonomie et recharge

Si l’Eclipse Cross reprend le groupe hybride rechargeable de l’Outlander, il a vu la puissance de son 4 cylindres thermique ramenée à 98 ch, contre 135 ch auparavant. De concert avec la batterie de 13,8 kWh délivrant 95 ch de puissance maximale nette (84 kW brut), ce dernier alimente en courant deux moteurs électriques, un sur chaque train. Ce sont donc eux qui assurent dans la plupart des cas directement la propulsion, même si dans certaines situations (sur autoroute notamment) le moteur thermique entraîne bien les roues avant par l’intermédiaire d’un rapport unique. Un fonctionnement assez original qui requiert un « tampon » de batterie important, mobilisant environ 20 % de sa capacité. C’est pourquoi ce Mitsubishi ne bat aucun record en matière d’autonomie.

Recharge Mitsubishi Eclipse Cross PHEV
La capacité de recharger rapidement un hybride rechargeable est rare. Et malheureusement le choix du standard Chademo limite les possibilités en Europe.
Mitsubishi Eclipse Cross
Mitsubishi a prévu un emplacement sous le plancher de coffre pour accueillir le câble de recharge, souvent fastidieux à enrouler et à disposer dans son logement.

Nous avons relevé pour notre part environ 40 km d'autonomie électrique sur un parcours routier extrêmement favorable, sans vitesses élevées. « Environ », car en cas d’appel de puissance important le générateur thermique se met en route durant plusieurs minutes, ce qui rend la mesure difficile à réaliser. Ajoutons que l’Eclipse Cross fait partie des rares hybrides rechargeables à accepter une recharge rapide, pouvant culminer à 50 kW. Il fait malheureusement appel pour ce faire au standard de prise Chademo, qui tend à être remplacé en Europe par le CSS Combo. À domicile, le temps de recharge de 0 à 100 % demande 4 heures sur une prise classique de 16 ampères et 7 heures sur une fiche 8 ampères.
 

Au volant

Le mode de fonctionnement original de ce Mitsubishi, sans boîte de vitesses, lui permet de rouler sans à-coup, exactement comme une voiture 100 % électrique. Voilà qui profite beaucoup à l’agrément de conduite, d’autant que le moteur thermique reste discret. Avec 188 ch de puissance maximale disponible, l’Eclipse Cross offre une véritable sensation de vivacité, même s’il demande un petit temps de réponse lorsqu’on écrase l’accélérateur. Cependant, avec 10,9 s au 0 à 100 km/h, il s’avère moins performant que la plupart de ses concurrents. Il dispose bien d’un mode 100 % électrique jusqu’à 135 km/h, mais sa puissance est alors limitée aux 95 ch délivrés par la batterie. C’est pourquoi il convient de garder le pied léger si l’on veut éviter de déclencher le 4 cylindres.

Mitsubishi Eclipse hybride
Avec 4,55 m de long, l'Eclipse Cross est dans la moyenne des SUV compacts.

Quoi qu’il en soit, ce système hybride se révèle très bien mis au point. Une fois la batterie déchargée, la consommation reste raisonnable grâce à une récupération d’énergie très efficace, qui peut être maximisée via les palettes au volant qui modulent sa force. Nous avons relevé des valeurs situées entre 5 l/100 km en conduite coulée sur route et 7,9 l/100 km à rythme élevé. Malheureusement, nous n’avons pu réaliser de mesure sur autoroute, notre région d’essai n’en étant pas dotée. Malgré sa masse approchant les 2 tonnes, ce SUV révèle une certaine agilité sur petite route.

Très équilibré, il profite de la haute adhérence de ses pneumatiques Dunlop Sport Maxx, de sa transmission intégrale efficace et de sa direction plutôt précise. Ce tableau flatteur est cependant terni par des bruits de roulement élevés et par des trépidations très présentes en dessous de 50 km/h. Dommage, car au-dessus la qualité de l’amortissement est très correcte. Enfin, comme c’est souvent le cas sur ce type d’auto, le freinage apparaît difficile à doser en conduite active, d’autant que la pédale nécessite un pied vigoureux.
 

À bord de l'Eclipse Cross

Intérieur Mitsubishi Eclipse Cross
Le Mitsubishi Eclipse Cross offre une qualité d'assemblage correcte, mais le dessin de la planche de bord et sa finition apparaissent très datés. On regrette également l'absence de rangements adaptés aux téléphones mobiles modernes.
banquette Mitsubishi Eclipse Cross
À l'arrière, l'espace aux jambes est correct mais les grands adultes touchent le pavillon. C'est encore plus flagrant au milieu, une place à réserver aux enfants.
Mitsubishi Eclipse Cross habitabilité
Le coffre offre un volume limité pour un SUV compact. Et la modularité s'avère tout aussi minimaliste avec des dossiers qui ne se rabattent pas en plancher totalement plat.
GPS Mitsubishi Eclipse Cross
Le système multimédia avec la navigation conçue par TomTom n'est plus au goût du jour. Très lent au démarrage, peu ergonomique, il propose peu de fonctionnalités.
Mitsubishi Eclipse Cross mode de conduite
L'Eclipse Cross dispose d'un mode Save pour maintenir la charge de la batterie, ainsi que d'un mode Charge pour la forcer à l'abord d'une zone « zéro émission ».


Concurrence

La catégorie des SUV compactes hybrides rechargeables grandit à vue d’œil. Chez les français, elle est représentée par le Peugeot 3008 Hybrid 225 et le Citroën C5 Aircross, qui partagent la même motorisation, beaucoup plus classique que celle du Mitsubishi. Dépourvus de transmission intégrale, ils se montrent tous deux bien plus logeables que le japonais (particulièrement le Citroën) et nettement plus modernes en matière d’équipements. Néanmoins, ils font payer cher leurs prestations avec un tarif démarrant à 39 950 € pour le Citroën et à 45 100 € pour le Peugeot. Ils sont aussi moins bien dotés que leur adversaire.

Toujours en deux roues motrices, le Ford Kuga PHEV, un peu plus puissant et plus confortable, constitue une sérieuse menace à 40 000 € en finition Titanium déjà très correctement dotée. Si l’Eclipse Cross est bien le SUV compact hybride rechargeable à transmission intégrale le moins cher du marché, son coffre réduit le rend attaquable par des modèles du segment inférieur comme le Jeep Renegade 4Xe de 190 ch. Celui-ci s’offre même le luxe de proposer un coffre légèrement plus grand et un tarif un peu moins élevé à 39 000 € en dotation Brooklyn Edition. Citons enfin le redoutable Hyundai Tucson 4 x 4 Plug’in, certes un peu plus cher à 43 900 € en finition Creative, mais beaucoup plus puissant avec ses 265 ch.

Retrouvez le bilan de l'essai, les équipements et la fiche technique en page suivante...

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mitsubishi Eclipse