Morand MH41 (2023). La supercar hybride suisse aux attaches françaises
habillage
banniere_haut

Morand MH41 (2023). La supercar hybride suisse aux attaches françaises

Morand, nouveau constructeur suisse dont l'équipe compte certains responsables du GP de France de F1, annonce la supercar hybride rechargeable MH41 V10 Hybride. Celle-ci embarque un V10 à deux compresseurs et trois moteurs électriques pour offrir 1 200 ch. Elle sera suivie d'un modèle électrique.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Une fois n'est pas coutume, ce nouveau constructeur nommé Morand est basé en Suisse.

Morand

Dans la famille des nouveaux constructeurs qui annoncent se lancer avec une supercar, voici la marque Morand Cars. Fondée et dirigée par l’ex-pilote et directeur d’écurie d’endurance devenu entrepreneur, Benoît Morand, cette firme basée en Suisse a la particularité d’être très proche de l’univers de la F1. Elle compte parmi ses fondateurs Eric Boullier, ex-patron des écuries Lotus puis McLaren aujourd’hui directeur général du Grand Prix de France, entre autres effectifs rattachés à l'épreuve. La catégorie reine du sport automobile a donc largement inspiré la première voiture badgée Morand, baptisée MH41 V10 Hybride, aux dires de ses créateurs.

Une mécanique hybride atypique

La MH41 est un coupé à moteur central-arrière. Ce bloc est un V10 5 L gavé d’air par deux compresseurs pour délivrer une puissance de 750 ch à l’essieu arrière. Il est associé à une boîte séquentielle à sept vitesses et secondé par trois moteurs électriques, l’un également situé à l’arrière
(163 ch) et les deux autres à l’avant (286 ch ensemble) pour fournir au véhicule une transmission intégrale. Morand annonce une puissance combinée de 1 200 ch, un couple maximal compris entre 750 Nm et
800 Nm, un chrono inférieur à 6,5 s pour atteindre les 200 km/h, ainsi qu’une vitesse de pointe supérieure à 360 km/h.

Morand MH41 avant gauche
La MH41 V10 Hybride doit offrir 1 200 ch.

La batterie de cette mécanique hybride rechargeable est faite à base de graphène, ce qui permet notamment de réduire l’utilisation de métaux rares. Elle pèse 65 kg et affiche une capacité de 5,6 kWh. Grâce à une technologie brevetée, Morand promet une recharge complète en seulement 2 min sur une borne rapide de 155 kW, ou 15 min avec un chargeur de 22 kW. Le constructeur annonce une autonomie « zéro émission » de 70 km en conduite urbaine ; il faudra donc compter un peu moins en utilisation mixte si le projet se concrétise.

À LIRE. Batteries solides. BMW et Ford investissent dans Solid Power

Une carrosserie en fibre naturelle

Le châssis monocoque de la Morand MH41 V10 Hybride est en fibre de carbone. Sa carrosserie, elle, est faite à partir de fibres de lin comme certaines pièces de la Porsche 718 Cayman GT4 Clubsport. Ce n’est pas un hasard puisque ce matériau a été développé par la même entreprise suisse, Bcomp, qui fournit également l’écurie de F1 McLaren pour les sièges de ses monoplaces. La supercar helvète conserve ainsi un poids relativement contenu, qui s’élève à 1 370 kg d’après ses concepteurs. Elle mesure 4,63 m de long pour 1,28 m de haut et 2,11 m de large rétroviseurs compris, avec un empattement de 2,67 m. Elle est campée sur des roues de 20 pouces à l’avant et 21 pouces derrière.

Morand MH41 arrière
Morand promet une recharge très rapide grâce à une batterie au graphène.

Une version électrique à suivre

Morand MH41 avant
Morand lancera d'abord une hybride, puis une électrique.

Une fois la production de la MH41 V10 Hybride entamée, Morand veut lancer une version 100 % électrique de l’auto dont le nom reste à définir. Ses quatre moteurs fourniront
2 000 ch et, malgré une batterie de 350 kg, la voiture sera plus légère que cette dernière avec une masse visée de moins de 1 250 kg.
Morand prévoit 301 km d’autonomie et surtout une charge complète qui ne prendrait que 10 min dans les meilleures conditions.

À VOIR. Insolite. Les répliques de supercars « faites maison »
 

Un élan électrifié en Suisse

Morand prévoit de produire ses véhicules à Vuadens en Suisse, à
73 exemplaires chacun entre 2023 et 2026. L’assemblage du modèle électrique doit débuter quelques mois après celui de la MH41 V10 Hybride selon les plans du constructeur. Ces voitures seront certifiées « Swiss Made », ce qui signifie qu’au moins 60 % de leur composants seront fabriqués dans le pays. La firme annonce un prix tournant autour de 2 millions de francs suisses (environ 1,8 million d’euros). Plusieurs clients potentiels auraient déjà manifesté leur intérêt.

Morand MH41 intérieur
Les clients devront attendre 2023 pour prendre le volant de la MH41.

Notons que Morand n’est pas la seule marque suisse à vouloir se lancer avec une sportive électrifiée puisque c’est également le cas de Piëch Automotive avec sa Mark Zero, dévoilée au salon de Genève 2019.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
sprinteur Le 07/05/2021 - 09:44
Donner les puissances de moteurs électriques en ch c'est quand même chercher les complications ou essayer de noyer le poisson? Qui vérifie les prétentions de constructeurs qui semblent aligner les puissances comme des vendeurs de haut-parleurs de tuning? 286 ch annoncés ça fait 210 kW, avec une batterie de 5,6 kWh (la même qu'une Citroën Ami pour fixer les idées, qui a une autonomie de 70km aussi), on peut donc utiliser cette puissance pendant 5,6 / 210 = 0,03 h, soit précisément 1 minute 48 secondes! Pour les sensations au démarrage pourquoi pas, mais pour faire un tour de circuit? Pour mémoire les normes européennes donnent la puissance des véhicules électriques comme celle pouvant être soutenue pendant une demi-heure, ce qui donnerait 11,2 kW pour ce bolide, soudain ramené à la puissance d'une moto équivalent 125 cm3. Je n'ai rien contre ce nouveau constructeur sans doute fort sympathique, la remarque s'applique à la plupart des véhicules électriques ou hybrides: pour les puissances thermiques on a pris l'habitude de faire référence à la norme DIN, pour les électriques chacun fait ce qu'il veut et c'est dommage pour l'information du public.
Voir tous les commentaires (2)