Vous êtes ici :

Moteur 1.5 TDCi : Ford fait cavalier seul

voir les photos
Moteur 1.5 TDCi : Ford fait cavalier seul

Lancé sur le B-MAX et la Fiesta restylé, ce nouveau bloc diesel, fruit de la collaboration avec PSA, n'est pas prévu sur les Citroën et les Peugeot selon le groupe français. Pourtant ce sera bien le cas en 2014.

Au sein de la gamme diesel, nous connaissions le 1.4 TDCi (DV4) et le 1.6 TDCi (DV6), deux motorisations issues de la collaboration Ford/PSA et développées par le groupe français.

En catimini, le constructeur américain vient de lancer sur le B-Max et la Fiesta restylée, un inédit 1.5 TDCi de 75 ch (DV5) pour lequel Ford est avare en informations.

Se pose alors la question : à quand l’arrivée de ce moteur sous les capots des Citroën et des Peugeot ? Selon le constructeur américain, il s’avère que ce DV5 est un pur produit Ford.



Un 1.6 TDCi détaré
Techniquement, il s’agit d’un DV6 dégonflé au niveau de la cylindrée (1498 cm3) avec un alésage réduit (73,5 contre 75 mm) et dépourvu d’échangeur thermique ce qui explique que ses émissions de CO2 soient supérieures à celles du 1.6 TDCi 95 ch (98 contre 95 g/km).

Ce nouveau moteur répond à des enjeux économiques et stratégiques. En fabriquant le DV5 dans la même usine (Dagenham en Angleterre) que le DV6, Ford réalise des économies d’échelle puisqu’auparavant il achetait le 1.4 TDCi à PSA. Ce qui n'était guère rentable pour Ford dans le cadre du marché indien.

Circulez, il n'y a rien à voir
Interrogé sur la question, PSA nie toute existence de ce moteur dans ses futures gammes. Pourtant, des membres du personnel ne cachent pas travailler sur ce projet DV5.

Dans les faits, le groupe français a développé ce moteur en remplacement du 1.4 HDi dans le cadre des normes antipollution Euro VI version 6.1 en vigueur à l'automne 2014. A cette date, PSA fait le pari d'équiper ses diesel, quelque soit la puissance, d'un catalyseur SCR qui réduira les Nox alors que d'autres constructeurs n'auront recours au catalyseur que quand cela sera nécessaire notamment sur les petits véhicules qui se contenteront d'un piège à Nox.

Par ailleurs, la piste du 1.5 HDi est d'autant plus viable que PSA a lourdement investi sur le 1.6 HDi pour les normes Euro V et VI contrairement au 1.4 HDi.

Reste à savoir pourquoi Ford lance ce moteur deux ans avant les deux marques françaises ? Il se murmure que le constructeur à l'ovale aurait grillé la politesse à PSA sans lui demander son avis. Après l’arrêt de la collaboration sur tous les moteurs supérieurs à 2.0 à l’horizon 2015, ce nouvel épisode révèle que les relations franco-américaines ne sont pas au beau fixe.
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
un pseudo libre

Vu la collaboration entre PSA et GM, ça veut dire qu'un moteur Ford pourrait se retrouver dans des GM. C'est bizarre quand même.

un pseudo libre

De toutes façons, faut pas rêver, Ford ne doit pas apprécier un rapprochement avec GM qui est son concurrent principal quelque soit les cotés de l'atlantique... alors Ford reprend sa liberté et se fout pas mal de la fin de l'accord avec PSA... Par contre coté PSA, ce qui est incompréhensible, c'est ce développement pour Euro 6 qui est lent... mais lent, et va terminer par une solution couteuse sans innovation alors que les autres constructeurs travaillent sur d'autres solutions moins couteuses et plus rentables... PSA n'a plus rien d'un spécialiste du diesel.... ne sait pas faire de moteur essence seul....et ne respecte plus ses clients depuis longtemps..... un groupe à la dérive....

un pseudo libre

Laissons faire Peugeot.... Les stratèges à la petite semaine ont toujours les bonnes explications...après... Mais diriger un groupe de cette taille nécessite un peu plus de compétences... Les cassandres sur 301 308 étaient les mêmes pour clio et sandero... sourire.. Quant aux alliances, par nature elles ne sont pas éternelles... mais bien plus sures que les mariages titanesques (et leurs échecs retentissants quand on veut marier de force et imposer une culture à l'un des deux ... des deux cotés de l’Atlantique..) qui se finissent pas des divorces avec des histoires de gros sous... Aujourd’hui la survie passe par la baisse des coûts... vu que la baisse des prix est entérinée ( -5000 - 8000 etc).. si une alliance a porté ses fruits et que d'autres solutions promettent plus...

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
140 673 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !