Moto Guzzi V7 Classic : renaissance à l'italienne
habillage
banniere_haut

Moto Guzzi V7 Classic : renaissance à l'italienne

Quarante ans se sont écoulés depuis la commercialisation de la première V7 de Moto Guzzi. Surfant sur la mode des véhicules « rétro », la marque, aujourd'hui dans le giron de Piaggio, propose son bicylindre de 750cc dans une version Classic reprenant les canons motocyclistes des années 1970.

Par Didier Ghacham
Publié le

Moto Guzzi V7 Classic
744 cm3, 49ch
Disponible
7 990 €






La V7 Classic dispose d’une instrumentation complète : deux compteurs  analogiques (vitesse, régime moteur), deux afficheurs digitaux intègrent notamment les totalisateurs kilométriques et les témoins usuels (point mort, phare,...).
L’ergonomie des commandes est soignée. La selle biplace est longue et moelleuse. Perché à plus de 80 cm du sol, les conducteurs de moins 1,65 mètres joueront les équilibristes au feu rouge. Les suspensions arrière, réglables en pré-charge, optimisent le confort.

Caractère indolent


Le bicylindre en V  à transmission par cardan transmet un couple généreux (54 Nm) et sa plage d’utilisation optimale va de 3000 à 6000 tr/min. Indolent, certes, mais au-delà les vibrations deviennent désagréables. Avec ses 49 ch, la V7 accroche les 160 km/h. Mais sans protection le conducteur croisera au plus à 130 km/h. Une fois le contact mis, le moteur offre une belle sonorité mécanique et les deux échappements, un souffle rauque typé « Guzzi ». Haute et un poil lourde à l’arrêt, il suffit de quelques tours de roues pour apprécier sa facilité de prise en mains.



Embrayage viril


En ville, le seul point noir tient dans la main gauche du conducteur : l’embrayage demande en effet de la poigne. Heureusement, la souplesse du bicylindre limite son emploi. La boite de vitesse est douce et précise. La transmission par cardans «  à l’ancienne » (non amortie) impose de rétrograder progressivement, pour ne pas bloquer la roue arrière au changement de rapport. Sur route, c’est stabilisé entre 75 et 120 km/h, que le caractère de cette moto s’apprécie. Les enchainements de virages se font sur un filet de gaz. Malgré sa garde au sol élevée, la V7  prend  facilement de l’angle et, en mode urbain, s’affranchit des haut trottoirs. La partie-cycle équilibrée, combinée avec des pneus étroits avantage la maniabilité en ville ainsi que sur route.




Bilan
Moto moderne, tant sur le plan mécanique que comportemental, la V7 Classic millésime 2011 ne conserve donc que l'esthétique de ses devancières de 1970(1). Ce n'est certes pas la copie conforme des V7 des origines, mais elle permet de "s'évader" au quotidien en roulant autrement. 

(1) La V7 originale a été commercialisée en 1967, mais le premier modèle qui s'approche  esthétiquement de la version 2011 est la V7 de 1970.



LA FICHE

DIMENSIONS
Longueur : 2,19 m
Hauteur de selle :  80,5 cm
Réservoir : 17 l
Pneus AV : 100/90-18/56H TL. AR : 130/80-17/65H TL Poids à vide : 182 kg

TECHNIQUE
Moteur : bicylindre 4T à injection, refroidi par air, simple arbre, 2 soupapes
Cylindrée : 123 cm3
Puissance : 49 ch à 6 800 tr/mn
Mise en route : Démarreur électrique

PERFORMANCES
Vitesse maximale : 160 km/h

CONSOMMATION
Mixte : 6,5 l aux 100 km (relevé)
Prix d’un plein/Autonomie : 24,70 € / 280 km

GARANTIE
Durée 2 ans/kilométrage illimité

COLORIS
Noir, blanc












Bien vu                               A revoir


Moto polyvalente                                                        La commande d’embrayage dure
Souplesse de la boite et du moteur                    Finition perfectible


Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
larumeur146 Le 29/08/2011 - 02:11
Forza italia.... un tracteur sur deux roues pour en remontrer aux machines agricoles de Milwaukee
Voir tous les commentaires (1)