Nissan Ariya (2022). Le SUV électrique étrenne le système e-4orce
habillage
banniere_haut

Nissan Ariya (2022). Le SUV électrique étrenne le système e-4orce

L'Ariya sera commercialisé en Europe en juin 2022. Ce SUV 100 % électrique étrennera, pour le compte de l'Alliance Renault-Nissan, la plateforme CMF-EV adoptée aussi par la future Mégane E-Tech, et il disposera de la technologie quatre roues motrices e-4orce développée par Nissan.

Par Florian Chopin
Publié le Mis à jour le

Nissan commercialisera l'Ariya au mois de septembre. Ce SUV 100 % électrique disposera de la technologie quatre roues motrices e-4orce (à prononcer i-force).

[Mis à jour le 21/07/2022] Initialement annoncé pour le mois de septembre 2021, le lancement du crossover japonais 100 % électrique aura finalement lieu un an plus tard dans les concessions françaises. En attendant le test de la version à deux moteurs et quatre roues motrices décrite ci-dessous, retrouvez le premier essai du Nissan Ariya en déclinaison 218 ch à "petite" batterie de 63 kWh.

***

Le Nissan Ariya est la deuxième nouveauté de taille lancée sur le marché par Nissan en 2021, après le Qashqai III. La marque aura pris son temps pour commercialiser son SUV 100 % électrique : plus d’un an se sera, en effet, écoulé entre la présentation du modèle (juillet 2020), et les premières livraisons à venir. Le temps pour la marque japonaise pour peaufiner son système quatre roues motrices spécifique aux véhicules électriques, baptisé e-4orce.

À LIRE. Nissan Ariya (2021). Le SUV 100 % électrique nous ouvre ses portes
 

L'Ariya avec un ou deux moteurs électriques

Après avoir inauguré l’évolution de la plateforme CMF-C avec le nouveau Qashqai, Nissan a également le privilège d’inaugurer la base CMF-EV qui servira à de nombreux modèles de l’Alliance, dont la Renault Mégane E-Tech électrique. Cette architecture inédite permet de disposer d’une version deux roues motrices ou intégrale. La différence se fait, en grande partie, sur le nombre d’électromoteurs intégrés. Dans le premier cas, le SUV dispose, sur l’essieu avant, d’un moteur synchrone à aimant permanent d’une puissance pouvant aller jusqu’à 180 kW (245 ch) environ. Il s'agit donc d'une traction, contrairement aux Volkswagen ID.4 ou Tesla Model Y.
L'Ariya dispose de série d'un chargeur embarqué de 7,4 kW et peut recevoir, selon les versions, une version 22 kW triphasée.

Pour l’offre intégrale, une seconde machine strictement identique à la première est placée sur l’essieu arrière. La répartition des masses est équilibrée (50/50). En modulant la puissance délivrée par ces deux moteurs, Nissan obtient plusieurs versions, dont la plus musclée délivre 290 kW (394 ch). Cette limitation s’explique notamment par la puissance que peuvent délivrer les batteries (deux offres, l’une de
63 kWh et l’autre de 87 kWh). Nissan ne s’interdit toutefois pas d’augmenter encore la cavalerie si la demande est au rendez-vous.
 

Une répartition du couple par roue

Les versions équipées de deux moteurs électriques ont été baptisées
e-4orce par Nissan. Le système gère la puissance de sortie en la distribuant au mieux entre les essieux, mais il gère également le freinage régénératif en le répartissant, de façon équilibrée, entre les trains avant et arrière. Cela permet d’éviter les mouvements de plongée et de tangage, notamment dans les embouteillages. Sur route glissante, la répartition entièrement électronique du couple assure, selon Nissan, une conduite en toute sécurité, mais également amusante, le système étant capable de freiner chaque roue de façon indépendante pour gagner en agilité.

Avec la technologie e-4orce, l'Ariya dispose de deux moteurs électriques, un sur chaque essieu.

 

Transmission 4x2 4x4 (e-4orce) 
Batterie (kWh) 63 87 63 87 87 Performance
Puissance (kW) / (ch) 160 / 218 178 / 242 205 / 279 225 / 306 290 / 394
Couple (Nm) 300 300 560 600 600
0 à 100 km/h (s) 7,5 7,6  5,9 5,7  5,1
Vmax (km/h) 160 160 200 200 200
Autonomie WLTP (km) 360 500 340 460 400

 

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours