Nissan Juke hybride. Le cousin du Captur E-Tech arrivera fin 2021
habillage
banniere_haut

Nissan Juke hybride. Le cousin du Captur E-Tech arrivera fin 2021

Privé de diesel, le Juke 2 doit se contenter d'un unique moteur essence depuis sa commercialisation. Une situation qui va durer plus longtemps que prévu, le lancement de sa version hybride E-Power, employant la technologie E-Tech de Renault, étant encore retardé de quelques mois.

Par Johann Leblanc
Publié le Mis à jour le

Le Juke 2 devra encore patienter quelques mois pour étoffer sa gamme : sa version hybride a été décalée à fin 2021.

C.Hunsicker/Ace Team

[Mis à jour le 14/10/2021] Les mois passent et toujours pas de Nissan Juke hybride à l'horizon. Selon nos informations, cette version n'arrivera qu'à l'été 2022.

***

Pionnier des petits SUV, le premier Juke n’avait pas seulement proposé un look très original. Il offrait également une vaste palette de motorisations, allant du diesel aux versions sportives Nismo. Cette diversité n'existe plus pour son successeur. Depuis son lancement, en novembre 2019, il doit en effet se contenter d’un unique 1.0 trois cylindres essence. L’arrivée d’une variante hybride du Juke, initialement prévue début 2021, se fait désirer… mais il faudra encore s’armer de patience. D’après nos informations, son lancement serait repoussé en fin d’année. La faute notamment au manque d’enthousiasme de Nissan concernant la motorisation employée.

À LIRE. Essai comparatif : le Nissan Juke 2 défie le Renault Captur 2

 

Technologie Renault plutôt que Nissan

technologie renault e-tech hybride
Nissan reprendra la technologie E-Tech de Renault, avec son originale boîte de vitesses à crabots.
technologie nissan e-power
Nissan est plutôt un défenseur de sa solution E-Power, dans laquelle le bloc thermique n'entraîne jamais les roues : il sert de générateur à une petite batterie, qui alimente ensuite le moteur électrique.

Sur la plate-forme CMF-B, employée par les petits modèles de l’alliance Renault-Nissan, c’est en effet le Losange qui a le leadership technique. Il fournira donc au Juke la technologie hybride non rechargeable des Clio E-Tech 140 et Captur E-Tech 145. Récompensée du Prix spécial du jury aux Trophées de L’argus 2021, celle-ci ne manque d’ailleurs pas d’intérêt. Avec son originale boîte de vitesses à crabots, elle se distingue par son important roulage en électrique, notamment en ville, tout en évitant les emballements du moteur essence qu’on retrouve encore parfois chez Toyota. Mais le constructeur japonais lui préfère sa solution E-Power. Avec elle, le bloc thermique n’entraîne jamais les roues. Il sert simplement de générateur, comme sur un véhicule électrique à prolongateur d'autonomie. Sauf que la batterie demeure assez petite et ne permet pas de rouler longtemps sans consommer de carburant.

À LIRE. Renault E-Tech : pourquoi des délais de livraison si longs ?

 

L'E-Power sur le Qashqai en 2022

nissan juke tableau de bord
Depuis ses débuts, le Juke 2 doit se contenter d'une offre réduite à un seul moteur trois cylindres essence, avec une boîte à double embrayage optionnelle.

On découvrira seulement ce principe en Europe en 2022 sur le Qashqai 3, mais il existe depuis plusieurs années au Japon, y compris sur de petits modèles comme le monospace Note. Avec son fonctionnement situé entre hybride et 100 % électrique, l’E-Power y rencontre même un certain succès. Mais le Juke reste avant tout diffusé sur le Vieux Continent, et l’alliance franco-nippone, en proie à de lourdes difficultés, se doit désormais de maximiser les économies d’échelle. Nissan devra donc bien se plier à ce choix, même s'il préfère attendre que tous les petits problèmes rencontrés au démarrage par Renault soient résolus. 

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
isop80 Le 27/03/2021 - 21:00
Ils doivent perdre des ventes, nous avons essayé la Juke et honnêtement nous avons trouvé le moteur un peu juste. Dommage, parce-que la Juke est vraiment sympa avec une bonne position de conduite, une bonne tenue de route et des volumes intéressants ce qui la rend polyvalente. Une seule motorisation, c'est clairement le point noir de ce véhicule.
JB4475 Le 27/03/2021 - 17:26
Bonjour, Je comprend très bien la réticence de Nissan à adopter immédiatement le dispositif E-Tech.Ce ne sont pas des "tout petits problèmes", comme vous l'écrivez mais des problèmes de jeunesse non résolus avant commercialisation, ce qui est inacceptable pour un constructeur Japonais, et qui empoisonnent la vie des propriétaires concernés, car le réseau Renault manque de réactivité. Je comprends d'autant mieux la position Nissan, que leur solution E-Power, est éprouvée (utilisée depuis 2010 par d'autres constructeurs et améliorée par Mitsubishi (Outlander), et Honda( C-RV, Jazz et H-RV)), fiable et disponible.
Voir tous les commentaires (2)