Vous êtes ici :

Nos tops et flops du CES 2019 de Las Vegas

voir les photos
ces 2019
Le plus grand rendez-vous au monde pour l'électronique grand public accueille un hall dédié à l'automobile. Une dizaine de constructeurs y sont présents et les annonces faites sur place sont très variables, entre premières mondiales, évolutions technologiques et concepts anecdotiques.

Le CES 2019 accueille un hall dédié à l'automobile. Une dizaine de constructeurs y sont présents et les annonces faites sur place sont très variables entre premières mondiales, évolutions technologiques et concepts anecdotiques. Nous avons sélectionné le meilleur comme le pire du salon.

200 000 visiteurs formant une foule grouillante, un hall consacré à l’automobile, des stands extérieurs à côté de pistes de démonstration et une ville réglée à l’heure de la technologie de demain : voilà le CES de Las Vegas, salon monstre qui congestionne le fameux Strip et ses hôtels qui ressemblent à des parcs d’attraction pour grands enfants. Un écrin spectaculaire pour ce show de la technologie où chacun essaie de se démarquer mais où les révolutions technologiques restent l’exception.

La part prise par l’automobile déborde largement des classiques constructeurs et équipementiers, elle concerne aussi beaucoup la partie « logiciel » et rassemble toutes les briques qui feront la voiture de demain, autonome, électrique et connectée. Les thèmes souvent retrouvés sont la personnalisation de l’expérience utilisateur, l’ergonomie des interfaces et des écrans, l’intégration toujours plus grande des commandes vocales, la cybersécurité, la communication dite « CV2X » (communication cellulaire entre véhicules et infrastructures, voire piétons), les villes intelligentes et les moyens de transport autonomes pour les derniers kilomètres en centre-ville.

Le CES prend tellement d'importance qu'il a poussé le salon de Detroit à changer de date

Un salon très riche donc, qui prend tellement d’importance qu’il a poussé le salon de Detroit, traditionnellement une semaine après, à changer de date à partir de 2020. Voici ce que nous en retenons, pour le meilleur et pour le pire.

 

LES TOPS


VTC Lyft Aptiv

Concurrent principal de Uber aux Etats-Unis, Lyft intègre à Las Vegas depuis mai 2018 une trentaine de voitures autonomes préparées par Aptiv sur la base de BMW Série 5, bardées de 21 capteurs. 26 000 courses ont ainsi été ainsi effectuées et nous avons pu tester le service en simple client : deux personnes occupent les places avant, une pour reprendre le contrôle de l’auto en cas de souci, l’autre pour expliquer le fonctionnement aux clients curieux. L’auto s’insère dans le trafic de manière très dynamique, aidée par une communication avec l’infrastructure de la ville.


Harman embarque votre profil sonore préféré

Parmi les nouveautés présentées par la branche automobile de Harman (groupe Samsung), on note une intéressante proposition de personnalisation de l’ambiance sonore en fonction des goûts de l’utilisateur et du moyen de diffusion. Ainsi, le système Personi-Fi est-il basé sur le cloud et son application pour smartphone, la source musicale, permet de mémoriser les préférences de réglage de l’utilisateur (colorisation de la musique, reproduction de la sonorité d’un lieu de concerts, etc.) et de les reproduire au mieux, quel que soit le moyen de diffusion. En auto, le système s’adapte automatiquement à l’acoustique de l’habitacle, Harman ayant testé de nombreux modèles.


Audi joue les salles de jeu

Nous avons testé le jeu de réalité virtuelle proposé par Audi avec Disney, qui suit les mouvements de la voiture. Sur son stand au CES 2019, le constructeur propose, à l’inverse, de donner des sensations physiques aux spectateurs d’un film, cette fois en agissant sur les suspensions de l’auto. Des mouvements possibles grâce aux 4 actuateurs électromécaniques sur chaque roue dans la dernière suspension active de la marque lancée sur l’A8, qui peuvent la soulever de 85 mm. Des sièges vibrants, des LED pour l’ambiance lumineuse et même la climatisation complètent l’expérience sensorielle à bord.


Hyundai s’adapte à tous les terrains

Comme un « rover » lunaire, ce drôle de petit engin est conçu pour des interventions dans des endroits à l’accès particulièrement difficile comme des lieux de catastrophes naturelles. L’Elevate Walking Car est juste un concept à l’état de mini-maquette qui représente une idée intéressante, celle d’un engin dont les roues, sur des bras articulés, peuvent devenir les coussins de pattes permettant à l’engin de franchir tout type de terrain.


La moto BMW qui roule toute seule

Ce n’est pas la première fois qu’elle fait son apparition, mais la moto BMW (une R 1200 GS) capable de rouler sans pilote reste une démonstration impressionnante visuellement et techniquement. Et au-delà de l’aspect show, la maîtrise de ce type de technologie permettra à l’avenir de définir de nouveaux types d’aides à la conduite capables d’aider le motard en cas de risque de perte de contrôle.


Valeo voit au travers des remorques

A la manière du système présenté l’an passé, qui permettait de voir en réalité augmentée l’image de la route devant un véhicule qui précède, Valeo propose cette fois une rétrovision selon le même principe : une caméra sur la remorque ou la caravane filme la route vers l’arrière et retransmet cette image dans le rétroviseur. Une idée aussi simple qu’utile et efficace appelée XtraVue Trailer.


Byton en approche

La start-up chinoise Byton présente l’intérieur de son modèle de série, équipé d’un immense écran de 48 pouces en guise de tableau de bord. Un rêve pour les geeks, ces passionnés de gadgets électroniques, mais voulu aussi abordable pour un public plus large (voir notre article plus détaillé ici).


Toyota pousse le curseur des ADAS

Le Toyota Research Institute a présenté une berline Lexus bardée de capteurs destinés non pas à la conduite autonome, mais à des aides à la conduite plus poussées que ce que l’on connaît aujourd’hui, dopées à l’intelligence artificielle pour sortir le véhicule d’une situation périlleuse ou limiter les risques d’une collision en le positionnant au mieux, en reprenant en partie les commandes si besoin. Une technologie que le constructeur se dit prêt à partager avec d’autres constructeurs.


Nuance : le regard comme souris

Un pare-brise intelligent qui affiche différentes commandes et une caméra qui suit le regard au moment où une commande vocale est prononcée : voilà comment il devient possible de transformer la pare-brise en écran et l’œil en souris virtuelle pour y naviguer. C’est ce que propose Nuance avec sa plateforme Dragon Drive. Elle peut aussi utiliser l’affichage en réalité augmentée pour donner par exemple des informations sur les monuments ou boutiques autour de l’auto.


JBL amène Google Assistant dans toutes les autos

Les smartphones Android récents sont compatibles avec l’assistant vocal intelligent Google Assistant, mais leur microphone n’est pas adapté aux conditions sonores que l’on trouve dans l’habitacle d’une voiture. Qu’à cela ne tienne, une solution existe désormais avec le JBL Link Drive, un micro spécifique qui se branche sur la prise 12 V de n’importe quelle auto et relaie en Bluetooth vos demandes à votre smartphone.

 

LES FLOPS


Qualcomm et Alexa ne s’entendent pas

Une démonstration ratée est toujours gênante, surtout lorsqu’il s’agit de démontrer comme il est simple d’obtenir des informations avec un assistant personnel comme celui d’Amazon, Alexa. Le fabricant de puces Qualcomm l’intègre dans son dernier système d’info-divertissement mais sur scène, la voix d’Alexa explique qu’elle ne peut pas répondre à la demande pourtant simple du démonstrateur. Résultat, des rires dans la salle, qui redoublent alors que l’on voit le speaker déconnecter en direct le micro de l’assistant vocal.


Les cocons à émotions de Kia

La reconnaissance des émotions des passagers est un des thèmes forts de ce salon, cru 2019. Kia mise complètement sur cette idée avec de petites navettes qui semblent sorties d’un dessin animé parsemant son stand. Elles réagissent en fonction des émotions pour proposer un tour virtuel dans Las Vegas et une bande-son en fonction de ce que le système détecte. Une démonstration un peu trop basique pour refléter tout le potentiel de ce genre de technologies d’intelligence artificielle.


Un fourre-tout de réalité virtuelle chez Nissan

Quand une collection de bonnes idées est noyée dans une présentation trop onirique, il en ressort une confusion qui fait perdre de vue les intérêts de certaines technologies proposées. Rassemblées sous le nom générique Invisible-to-Visible, il s’agit par exemple d’une représentation en trois dimensions de l’environnement pour aider les passagers d’une voiture autonome à comprendre sa conduite selon les différents dangers pouvant se présenter (annoncés par communication entre véhicules), de la possibilité de faire apparaître des avatars 3D en réalité augmentée comme une voiture ouvrant virtuellement la voie, conduite par un pilote, ou encore d’une projection du paysage par beau temps, un jour de pluie.


Le pick-up de FCA et la voiture Waymo cachée

Alors que les navettes électriques et les présentations futuristes sont légion, le groupe Fiat-Chrysler reste bien classique dans son approche et c’est un pick-up Dodge qui a la part belle, avec pour prétexte un système d’info-divertissement XXL. Le fameux monospace Chrysler Pacifica autonome de Waymo (Google) est pourtant bien présent, mais caché à l’arrière du stand. Allez comprendre…

 

Partager cet article
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
140 673 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !